Les artistes peuvent espérer vivre de leurs œuvres

Le Bureau haïtien du droit d’auteur (BHDA) a signé en présence du ministre de la Culture et d'une brochette d’artistes, le mardi 6 novembre, un accord avec HLM un consortium constitué de trois firmes à qui a été confiée la gestion collective des droits d’auteur. Ces firmes auront à effectuer le contrôle et la perception des droits d’auteur pour le compte des créateurs haïtiens aux fins de les rémunérer. « Le droit c’est de l’argent », a rappelé le ministre de la Culture.

Ricardo Lambert
Par Ricardo Lambert
06 nov. 2018 | Lecture : 3 min.

En décidant de collecter des revenus au profit des créateurs, le Bureau haïtien des droits d’auteurs a franchi, une étape importante dans sa mission. Il s’agira d’un partenariat public privé et le consortium de trois firmes (HLM Consortium) jouera le rôle d'intermédiaire entre les titulaires de droit d’auteur ou de droits connexes, qu’ils soient auteurs, compositeurs, éditeurs, écrivains, photographes, musiciens, artistes interprètes, exécutants, producteurs d'œuvres soumis au droit d'auteur et les consommateurs.

Le ministre de la Cul

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.