Des leaders religieux discutent de la religion et droits des femmes en Haïti

La Mission sociale des églises haïtiennes (MISSEH) et Religion pour la paix Haïti, dans l’objectif de porter les religions à réfléchir ensemble sur les problèmes de la société haïtienne, le samedi 27 octobre, au restaurant La Réserve (Pétion-Ville), ont organisé un atelier de réflexion. Tenue en présence de Mgr Pierre André Dumas, cette journée de réflexion a réuni une trentaine de leaders religieux autour du thème «Religion et droits des femmes en Haïti».

Publié le 2018-10-30 | Le Nouvelliste

National -

Vodou, catholique et protestant ont été les principaux ateliers qui ont abordé la notion de religion et droits des femmes en Haïti. Malgré leurs divergences de vue du divin, les adeptes de ces religions croient que la femme est une complémentarité de l’homme. Dénonçant d’un commun accord toute forme de violences contre les femmes, ces leaders religieux appellent leurs compatriotes à l’union, à la solidarité et au respect des droits individuels en vue de lutter contre les violences et d’injustices imposées à la majorité de la population haïtienne, notamment les femmes.

Hougans et mambos, prêtres et fidèles catholiques, pasteurs, théologiens et fidèles protestants se sont rassemblés pour réfléchir et discuter du rôle et de l’importance de la femme dans les religions. L’injustice, l’inégalité sociale, la discrimination à l’égard des femmes, la culture d’oppression de l’autre, la dépendance économique des femmes, l’éthique de droit et la liberté individuelle, la protection et la valorisation de la femme dans les églises et dans la société ont été entre autres points abordés.

Pour ce qui est de l’atelier protestant composé entre autres de baptistes, pentecôtistes, anglicans et armée du Salut, la femme étant égale à l’homme peut occuper les même fonctions que ce dernier. Les membres de cet atelier ont identifié le dogmatisme comme l’une des violences perpétrées contre les femmes dans le protestantisme. Ils proposent à la fois le bannissement de tout sectarisme qui affaiblit les religions et un cadre légal réglementant l’égalité de genre dans ce secteur, la justice équitable et la mise en place des mécanismes nationaux en vue de lutter contre les violences faites aux femmes.

L’atelier vodou, de son côté, a fait savoir que ledit secteur accorde beaucoup d’importance à la femme. Celle-ci, ont poursuivi les représentants de la Konfederasyon nasyonal vodouyizan ayisyen (KNVA), joue des rôles à tous les niveaux et symbolise spirituellement le dieu de vie. Dans le secteur vodou, ont-ils affirmé, les violences sont d’ordre moral. «Dans la religion, la morale fait droit», ont-ils soutenu, proposant l’uniformité de la morale dans le secteur vodou.

Quant à l’atelier catholique, les membres ont dénoncé les formes de maltraitance à l’égard des adolescentes et des jeunes filles au sein de la famille, les considérations négatives et méprisantes à l’égard des femmes, le déficit d’emploi pour les femmes ainsi que l’irrespect des droits de travail des femmes. «Nous réclamons la responsabilité de l’État vis-à-vis des femmes, la vulgarisation sur la paternité responsable, l’éducation familiale des femmes, la thérapie de couple pour une autonomisation des femmes».

«Cette journée de réflexion est organisée en vue de rassembler toutes les religions autour d’un effort visant à réduire les violences au sein de notre société, notamment celles exercées contre les femmes», a souligné le pasteur Clément Joseph, secrétaire général de la MISEE et de la plateforme interreligieuse Religion pour la paix Haïti. Il croit qu’aucune autre société n’est plus injuste que la société haïtienne.

Le révérend Clément Joseph affirme par ailleurs qu’une grande majorité des femmes patauge dans la misère. Après avoir souligné que les autorités doivent mobiliser les ressources nécessaires pour protéger les femmes, il encourage ses confrères pasteurs à prendre conscience des problèmes qui bouleversent la vie en société et à prendre plus d'engagement dans les politiques publiques en Haïti.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".