L’itinéraire de l’ex-député Sainvoyis R. Pascal, un homme de conviction

« Que les menues peines de la vie fassent chanter notre âme comme les petits cailloux font chanter le ruisseau » Saint-Exupéry.

Publié le 2018-10-31 | Le Nouvelliste

C’est l’automne, saison douce, triste et enchanteresse par excellence, mosaïque de couleurs aux multiples teintes. C’est l’époque où les nuits sont plus fraîches et plus reposantes. C’est la période où des ondées bienfaisantes qui ne durent pas longtemps mais qui recommencent tout au long du jour arrosent le plus souvent la terre et les plantes. C’est aussi la saison où, à la faveur d’une brise matinale, la feuille flétrie vogue et sombre sans choc, où l’émigrant ailé nous jette un cri dolent et qu’un voile endeuillé drape le ciel et le morne L’hôpital de perles grises, et de mélancolie … C’est l’automne. Quelle belle saison ! Le vent pleure aux fenêtres ; la pluie chante sur les toits…

Tout dormait encore au sein de cette nature sereine de la commune de Delmas quand, aux environs de 3 heures 30 du matin, le mardi 9 octobre, une étoile est partie, un esprit s’est éteint. Sainvoyis R. Pascal, ce publiciste et homme politique dont on aura jamais assez dit pour projeter son image sur l’écran de l’éloquence publique est mort ce jour-là sans violence, et sans agonie, paisiblement, comme il a vécu. Ainsi, le ciel voulut décider de son sort.

Depuis quelques années, le fatiguaient de sévères conditions diabétiques qui le jetaient parfois dans des troubles comateux. Mais sa force herculéenne, un régime alimentaire strict, une médication soutenue ont permis à Sainvoyis R. Pascal de triompher à chaque fois du mal et de reprendre ses activités.

Après une bataille de tous les instants, le mal insidieux a fini par vaincre sa résistance, par dominer son métabolisme, par réduire de plus en plus ses forces physiques, par ravager son organisme d’une façon irréversible.

Sainvoyis R. Pascal, le vieux lutteur, tenait bon. S’il lui fallait sortir, il se faisait accompagner. Ne laissait passer l’occasion de rendre les derniers devoirs à un ami. Ni d’être présent aux épousailles de la progéniture de l’une de ses nombreuses relations.

Quel que soit l’état de sa santé, il s’ingéniait à répondre aux invitations, à être présent aux cérémonies ou aux manifestations auxquelles il avait été convié. Autodidacte, syndicaliste de renom et consciencieux, il dissertait avec bonheur sur les sujets locaux ou internationaux, sur les questions philosophiques ou historiques.

Sainvoyis R. Pascal vient de passer l’arme à gauche. En ces moments affligeants pour la Chambre législative, comme pour le pays qu’il a servi de toute sa stature d’Haïtien intégral, au point d’avoir pris sur lui-même une part de responsabilité dans le destin de tous, nous ne saurions nous empêcher, en cette douloureuse circonstance, malgré la modestie, dont il fit preuve à tout instant, de rappeler les grandes lignes de l’existence de ce Duvaliériste de la première heure qui cultivait au plus haut degré les vertus citoyennes et dont la foi dans le destin de grandeur de la nation était en continuel dépassement.

Jeune, habile, fougueux, intelligent, Sainvoyis R. Pascal, ancien Estimiste, se trouvait en première ligne en 1956 aux côtés du marquisard le citoyen Docteur François Duvalier dans la courageuse résistance contre les déprédateurs de la patrie immortelle. Sur la voie conduisant au pouvoir de l’élu du 22 septembre 1957, toujours égal à lui-même, il s’était fait le zélé partisan du candidat Dr François Duvalier dont il eût une carrière bien remplie.

Né à Pérédo, commune de Marigot, de parents d’origine humble et modeste, le 3 août 1928, ce charmant petit village douillettement blotti dans une vallée luxuriante aux confins du département du Sud-Est, il fit ses études primaires jusqu’au C E P dans son lieu natal. Rentré à la capitale, il s’inscrivit au lycée François Guillaume. La situation matérielle plutôt précaire du foyer l’obligera à devenir électricien et puis à interrompre ses études secondaires qu’il ne terminera jamais.

La longue carrière administrative de Sainvoyis R. Pascal a commencé comme agent agricole du district de Boutilliers puis au district de Croix-des-Bouquets (1952- 1953). Il fut inspecteur général de la préfecture de Port-au-Prince ( 1958-1959), membre du corps des Volontaires de la Sécurité Nationale (VSN) attaché au Palais national. De 1967 à 1971, on le retrouva comme chef de la police touristique et inspecteur général du Service de Contrôle des Centrales électriques au Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC). Il fut élu le 21 février 1980 conseiller, puis vice- président du Racing Club Haïtien ( 1980-1983). Il fut élu le 12 janvier 1984 comme député de la troisième circonscription de Jacmel / Marigot ( 43e législature ). Il fut aussi élu député du peuple une seconde fois pour la troisième circonscription de Jacmel / Marigot comme candidat indépendant le 31 juillet 2000. Somme toute, le 28 août 2000, il est élu président du bureau provisoire de la Chambre législative.

Par ailleurs, causeur disert, d’un abord facile et agréable, avenant envers tous sans distinction d’aucune sorte, il professait excellemment l’art de capter ceux qui l’approchaient, grâce à son rire franc et sympathique, ses blagues succulentes et spirituelles. Bon père de famille, bon époux, travailleur infatigable, tout son bonheur était de se retrouver dans l’atmosphère reposante du foyer.

C’est avec raison que sa veuve, ses enfants, ses frères et sœurs mouillent de leurs larmes le sol qui va recevoir leur époux, leur père et frère. En le perdant, ils perdent beaucoup, ils perdent leur protecteur en toutes circonstances. Combien maintenant la vie leur semble vide ! Il leur faudra toute la force de leur foi, toute l’énergie de leur âme chrétienne, pour surmonter leur douleur.

Puisse sa famille désolée, trouver un baume à sa cuisante détresse dans les manifestations bien sincères, de regrets unanimes que Sainvoyis laisse derrière lui.

Nous nous inclinons devant sa dépouille, partageons la douleur de sa famille et prions sa veuve éplorée, ses enfants et tous ceux qu’afflige le deuil d’agréer l’expression émue de nos bien vives condoléances.

Kern E. JEAN-FRANCOIS Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".