Cinéma

Oskar Schindler est-il vraiment un héros positif ?

Publié le 2019-03-13 | Le Nouvelliste

Culture -

Dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 septembre 2018, Télé Soleil, chaîne 25, a projeté le film « La liste de Schindler », réalisé par Steven Spielberg avec Liam Neeson, Ben Kingsley, Ralph Fiennes… dans les principaux rôles. Liam Neeson joue le rôle d’Oskar Schindler, l’industriel, propriétaire de la fabrique métallurgique établie à Varsovie, capitale de la Pologne occupée par les nazis.

Ben Kingsley est le comptable Stern sans qui Schindler ne peut pas fonctionner. À preuve : Stern est embarqué dans un train de la mort, en partance pour Auschwitz, camp de la mort. Schindler court le long de la voie ferrée et crie : « Stern ? » de wagon en wagon. Quand il le repère, il se fait menaçant devant la réticence de deux soldats à laisser descendre son bras droit. « Donnez-moi votre nom, lance-t-il à l’un comme à l’autre, et vous serez expédié sur le front russe. » Là, les deux militaires, pris de panique, obtempèrent.

Schindler fait le point au commandant du ghetto qui sème la mort, selon son bon vouloir, parmi les Juifs. D’ailleurs, le commandant - vilain rôle joué par Ralph Fiennes, la réalisation (et le casting) n’a pas été foutue de faire jouer le rôle par un acteur moins sémillant – dès sa prise de fonction est mis au courant de la division de Varsovie en deux secteurs. À droite de l’avenue principale sont réunis les Juifs ayant une qualification, surtout des aptitudes manuelles. À gauche, ceux qui nettoient les wagons, sont assignés à casser les pierres et qu’on expédiera dans les camps, parce que vieux, ils ne peuvent plus servir de bêtes de trait.

Se déroule une intéressante conversation entre les deux hommes. Schindler explique au commandant - véritable proconsul – qu’avec ses décisions il exerce le pouvoir, il détient l’autorité mais de façon arbitraire. Effectivement, de son libre arbitre il considère un Juif comme du menu fretin. Il a droit de mort plus que de vie. Il multiplie les exactions. Les atrocités sont quotidiennes, il y met du raffinement. Avec cette dame qui est sa servante, il fait comme une mise au point mais tout cela se termine en une violence inouïe.

Oskar Schindler regarde, passif, ce déchaînement de violence. Quand son comptable Stern est menacé de déportation, je le rappelle, il fait jouer son influence, mieux son autorité, la même autorité dont use le commandant. Parce que ses intérêts sont en péril. Son comptable détient les clefs pour sortir de situations délicates. Stern est d’une efficacité remarquable. Cependant, Schindler réagit tardivement. La scène où sa compagne et lui se tiennent à cheval et observent un massacre de plus sur ces pauvres gens, réduits en esclavage par cette armée d’occupation, est significative. Impassible, Schindler ne bronche pas jusqu’à ce que cette dame manifeste l’intention de s’en aller.

Il est vrai que la demoiselle qui poireaute devant le guichet de l’agent de sécurité et demande à être reçue par l’industriel a une opinion différente. Dans un premier temps, sa demande n’est pas accueillie favorablement. Avec amertume et déception, elle s’apprête à repartir quand du haut de l’escalier apparaît M. Schindler. Lequel l’invite à monter. Elle expose son cas, ses vieux parents sont menacés de déportation. Étonnamment, elle essuie un refus. Mais, ô surprise, l’industriel fait le nécessaire.

La scène suivante, elle est postée en face de la manufacture. Elle voit arriver son père et sa mère qui y pénètrent. M. Schindler les intègre dans son personnel et les voilà épargnés de la déportation. C’est à mettre à son actif. De là, le côté paradoxal, contrastant du personnage, toujours rasé de frais et tiré à quatre épingles. Ce choix vestimentaire jure avec la détresse des lieux et la morbidité ambiante, puisque le sang coule, la mort se répand. Que dire des camions emportant vers les camps les enfants séparés de leurs parents ! Ils sont conduits vers une mort certaine. Les cris de leurs mères courant le long des barbelés ne sont pas entendus. La cruauté enlevant toute humanité dans le cœur des bourreaux et des tortionnaires.

À la fin de la guerre, Schindler aura effectivement sauvé des vies, mais tout puissant qu’il était, il aurait pu faire mieux. Pourtant, une scène résume l’état d’esprit des victimes. Un monsieur offre sa bague au bienfaiteur, à l’intérieur est gravée en hébreu une pensée : «Quiconque sauve une vie, sauve l’humanité». Face au déchaînement de la barbarie, Oskar Schindler pouvait sauver davantage de vies. On a l’impression qu’au début cela ne le concernait pas.

Pour la survie de l’humanité, il a tardé à réagir. Facteur aggravant : il n’a jamais dénoncé le commandant en haut-lieu, par exemple aviser Berlin. On me rétorquera que l’idéologie nazie de pureté de la race a été dictée par Berlin. Mais les hommes d’influence sont capables de stopper même le diable. Peut-être qu'à titre justificatif l’on répondra en disant qu’il aura limité les dégâts. En partie vrai.

Malgré tout, je ne pense pas que Schindler est en tout point exemplaire. Il a composé avec le régime barbare puis s’est rattrapé (je n’ai pas dit : racheté). Pour cela, les Juifs lui sont reconnaissants. Ce qui n’enlève pas la nécessité de mettre un bémol à l’enthousiasme qui flotte dans l’air à l’évocation de son nom.

Le film est vraiment très dur. Insoutenable. Interdit aux mineurs et aux âmes sensibles.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".