Les communes haïtiennes et la dynamique actuelle de la coopération décentralisée

Publié le 2018-09-27 | Le Nouvelliste

La coopération décentralisée, relations entre maires d’Haïti et collectivités territoriales étrangères, s’inscrit aujourd’hui comme un tournant incontournable dans la pensée juridico-politique vu son apport considérable à la réflexion sur les structures existentielles et fonctionnelles de la vie des collectivités territoriales haïtiennes.

Comme fille aînée de la décentralisation, cette expansion extérieure semble en passe de devenir une nouvelle perspective en matière de développement local très courtisée par nos édiles. La philosophie du développement est à la base même de cette nouvelle dynamique. « Si les Nations unies n’ont longtemps connu que les gouvernements. Mais maintenant nous savons que la prospérité et la paix ne peuvent devenir réalité sans des partenariats impliquant des gouvernements locaux…», à reprendre les propos de Pierrick Hamon.

Malgré sa relative et récente présence dans l’histoire des institutions communales, cette pratique ne cesse de faire tache d’huile et devient une priorité étant perçue comme un instrument majeur de drainer le développement et l’autonomie. Une décennie après son inscription et sa réception, les liens de coopération se sont particulièrement multipliés à partir de la fin des années 90 pour être aujourd’hui une pratique qui gagne de plus en plus de terrain dans le pays. D’une mutation numérique : coopération entre Carrefour et Santiago de Cuba, entre Carrefour et le Lamentin, Port-au-Prince et La Rochelle, Métropole de Strasbourg et la commune de Jacmel, entre région de la Guadeloupe et AMAGA, Milot et Camp Frontalier etc. nous sommes passés à une mutation thématique, c’est-à-dire que d’autres domaines sont touchés dans les interventions.

Dans ce terrain particulier du jeu de la coopération décentralisée, il devient légitime de tenter les questions qui suivent :

Quels sont les enjeux de cette pratique pour les communes ?

Quel est l’état actuel de sa réalisation en Haïti ?

Pouvons-nous envisager un cadre meilleur de fonctionnement de cette pratique ?

1- LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE AU CENTRE DE GRANDS ENJEUX

La réflexion sur la coopération décentralisée requiert que l’on tienne compte des enjeux, lesquels se manifestent par ce que l’on peut perdre ou gagner dans une telle entreprise. Autrement dit, pour autant que la coopération décentralisée puisse s’accuser simple et avantageuse aux yeux de plus d’un, ça coule de source qu’elle s’accompagne des inconvénients.

A- Les vertus de la coopération décentralisée pour nos communes

La coopération décentralisée comporte tout un ensemble de vertus qui aimantent les mairies haïtiennes à s’y adonner. À cet égard, nous pouvons en faire un vecteur d’accompagnement au niveau national pour la politique de la décentralisation en participant au renforcement institutionnel des collectivités territoriales. Le processus comporte la recherche de l’intégration et de la participation des bénéficiaires dans des actions de développement local.

Le renforcement des capacités des élus locaux est aussi l’un des objectifs majeurs du processus de la coopération décentralisée. Surtout chez nous où le processus de la décentralisation incarné par les collectivités territoriales déclenche à peine ou éprouve encore du mal à se cristalliser. Elle peut être mise au service des pouvoirs locaux tout en offrant d’intéressantes opportunités au pays pour sortir de l’ornière du sous-développement.

B- Les inconvénients de la pratique de la coopération décentralisée dans l’espace communal haïtien

Envisager une archéologie de l’espace de la coopération décentralisée exige que l’on fasse ressortir des contradictions à partir desquels surgit l’enjeu même. Plus précisément, la coopération décentralisée ne laisse pas uniquement envisager un discours à teneur laudative, elle laisse aussi découvrir des failles pouvant s’ériger en écueils contre le processus.

Sous ce jour, nous pouvons recenser quelques éléments majeurs susceptibles de dévier le processus ou de le placer sous l’emprise de la stagnation :

- la balance déséquilibrée collectivités des pays du Nord et municipalités haïtiennes;

- le soubassement idéologique (cette démarche est à prendre en compte et cela requiert beaucoup de lucidité et de prudence de la part des autorités communales haïtiennes);

- l’esprit de paternalisme et le souci de domination;

- la propension à la dépendance

Par conséquent, cette nouvelle forme d’engagement n’est pas sans limites et si la coopération décentralisée est perçue comme une nouvelle façon de « faire la solidarité internationale », de nombreux efforts restent à fournir s’agissant notamment de l’angle du nivèlement des rapports des acteurs en question et par extension au niveau du développement.

2- ÉTAT DES LIEUX

La coopération décentralisée, comme type spécifique de relations entre collectivités, ne résiste pas à des pierres d’achoppement. La situation actuelle du processus en Haïti nous offre un inventaire assez maigre et précaire avec :

- Un environnement légal peu favorable;

- l'inexistence des structures spécialisées;

- Déficit de qualification des élus locaux;

- Défaut d’organisme spécifique chargé de contrôler la CD.

Depuis 2004, le Groupe d’Action Francophone pour l’Environnement (GAFE) appuie les dynamiques territoriales en Haïti. De ses expériences, il fait un constat très critique. La plupart des collectivités territoriales haïtiennes sont confrontées aux mêmes difficultés pour s'engager ou développer leur coopération décentralisée. Le GAFE étale les causes suivantes :

- méconnaissance de l'objet, des mécanismes, des dispositifs possibles de la coopération décentralisée ;

- faiblesse ou absence de capacités à négocier avec des partenaires;

- faiblesse des capacités institutionnelles (gestion administrative et financière; reddition des comptes, maîtrise d’œuvre, passation de marchés);

- Pas de mécanisme d'inclusion des habitants dans la dynamique de coopération décentralisée.

• Les homologues étrangers ne trouvent pas de vis-à-vis avisés. Ce qui fait que nous ratons en conséquence le train de certaines grandes opportunités

3 - QUELQUES PERSPECTIVES

La CD n’est pas d’emblée et dans sa pleine réalité un don gratuit de l’État mais une conquête progressive dont la visée demeure dans un « agir différencié » des collectivités communales. Toutefois, son organisation reste un chantier long et difficile. À cet effet, son exercice idéal doit passer par :

l’adoption d’un cadre légal adapté et approprié;

la création d’un Organisme chargé Coopération Décentralisée;

cette entité aura pour mission principale de :

communiquer, informer, publier sur la coopération décentralisée;

animer le réseau des collectivités territoriales haïtiennes;

créer un portail des coopérations décentralisées en Haïti;

animer et alimenter le plaidoyer en faveur de la décentralisation en Haïti;

créer un répertoire des acteurs de la coopération décentralisée en Haïti.

Suivant ce qui précède, la coopération décentralisée peut se confirmer comme étant l’un des moyens de rénovation de la coopération en faveur du développement et un outil efficace pour soutenir le processus de décentralisation en Haïti où cette dynamique est engagée, comme le témoignent la plupart des acteurs. Cependant, elle peut totalement échapper à cette perspective, servir de substitution au désengagement de l’État, se réduire à une nouvelle procédure et de nouveaux « guichets» de financement, favoriser l'émergence de potentats locaux peu soucieux de développement du pays, si elle n’est pas prise en compte et soumise à des réglementations.

Cela dit, elle reste une idée généreuse mais inachevée. Les vides à combler sont énormes. Et immenses sont les défis à relever pour parvenir à la rendre efficace et fructueuse conformément aux intérêts collectifs. Ce constat a été le point de départ, l’élément déclencheur de ce périple réflexif, cette aventure à laquelle nous nous sommes attelé volontiers.

Muller DIEU, Licencié en Droit Spécialiste en communication dieummuler@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".