Histoires absurdes entendues ou vécues dans un tap-tap

Publié le 2018-10-11 | lenouvelliste.com

Qui n’a jamais été témoin d’une discussion animée entre les passagers d'un tap-tap ? Il suffit que l’un d’entre eux raconte une anecdote pour que les autres se mêlent de la partie. Gary Victor en a certainement fait l’expérience, et il nous en parle à travers les six nouvelles regroupées sous le titre : « Histoires absurdes entendues ou vécues dans un tap-tap ». Bizarres, surprenantes, invraisemblables, des histoires qui captent tout de même l’attention et plongent le lecteur dans un monde qui lui est familier : celui du transport en commun.

Que ce soit dans un trajet Clercine/Portail Léogâne, centre-ville/aéroport ou même un trajet Delmas/Pétion-Ville, le voyage s’effectue, dans la majorité des cas, soit avec un ou plusieurs de ces marchands de médicaments de toute sorte qui guérissent presque toutes les maladies, soit avec un messager de la bonne nouvelle du Christ, soit avec quelqu’un qui a envie de partager sa joie, sa tristesse, sa frustration, ou dans certains cas son opinion sur un sujet d’actualité du pays. Des histoires à raconter, les passagers des transports en commun en ont toujours. Les unes plus saugrenues que les autres. C’est le cas par exemple de cet homme qui raconte qu’il s’est rendu chez un « bòkò » pour inanimer son sexe, dont se servent d’après lui les femmes pour lui soutirer de l’argent. « Je suis l’homme le plus heureux du monde », clame-t-il dans le tap-tap avant de descendre quelques minutes après.

Cette manie qu’ont les gens de raconter leur vie dans les tap-tap n’est rien par rapport à la facilité avec laquelle les autres s'intègrent dans les conversations. « Pourquoi ? », « Comment cela a-t-il pu se produire ? », « Sa w fè aprè sa ? ». Avides d’informations, ils en demandent toujours plus. C’est cette réalité que décrit si bien Gary Victor à travers ces six nouvelles (L’homme le plus heureux du monde, Le postulat du rara, Le vendeur de pwen, M mande Bondye pou oto kraze m, Marie Claire Carena et Félicité ou Manuscrit perdu dans un tap-tap). Dans ces six nouvelles fascinantes, l’auteur réécrit des histoires entendues au hasard dans un tap-tap à Port-au-Prince, mine inépuisable de lodyans.



Réagir à cet article