Fred Edson Lafortune, à l’écoute des pierres éternelles

Publié le 2018-09-28 | Le Nouvelliste

Culture -

Mario Malivert

Il y a des œuvres qui transcendent leur mission esthétique pour devenir un testament de l’auteur, où l’âme du poète se révèle à nu sous nos yeux, où le poète parle de son double, des rumeurs de son idéal, des interstices de sa foi, de sa raison d’être sur cette terre, dans cet univers multiple et labyrinthique. Voilà ce qu’illustre le recueil Silex de Fred Edson Lafortune, l’un des joyaux, paru en 2016, de la Collection L’Immortel de JEBCA Editions.

D’ailleurs, le recueil s’ouvre avec En guise d’introduction, où Fred Edson Lafortune révèle pourquoi il écrit: “Une recherche incessante, née de ce fou et profond désir de trouver mes ailleurs, mes dehors, mes doubles, comprendre qui je suis réellement, même au-delà de notre espace-temps.” Ici, ce n’est pas un hymne à la nature, à une ville, à l’amour, à une cause sociale ou politique, mais à une quête existentielle. Une démarche ambitieuse qui exige un questionnement, une vulnérabilité, une candeur inouïe. Et le silex dans tout cela?

Il faut au poète une métaphore, un symbole intemporel, une réalité permanente, un élément physique traduisant les temps millénaires: le silex, dans sa parure préhistorique et ésotérique, dans son armature indestructible. Le silex, qu’il appelle « la précieuse pierre noire », et qu’il étend à toutes les autres pierres. Le silex, qui revêt pour lui des pouvoirs surnaturels :

J’aimerais tant que tu te souviennes du symbolisme de la pierre, du saphir, du rubis, diamant, émeraude, des pierres philosophales taillées par la transhumance du temps, qui ne sont pas celles qui blessent, frappent, lapident, tuent, mais de la précieuse pierre noire de la montagne...qui guérit et purifie et harmonise les débris de nos songes...

(Page 17)

« Vive la pierre ! Celle dont la dureté/affermit le symbolisme des nombres » (Page 13), celle dont les artéfacts intemporels, voire immortels, se voient encore à travers le Kaaba ; les Moaï, statues de l’Ile de Paques ; ou le monument préhistorique de Stonehenge. Pour Fred Edson Lafortune, la pierre symbolise l’élan sempiternel vers la spiritualité pure, positive, porteuse de réponses à nos multiples maux: « Telle rumeur de la pierre/Nous sommes tous des anges/Possédant la clé du mystère des Bermudes/Pour guérir le monde et son double/De leur chaos d’éternité » (Page 30).

Dans sa quête, le poète « épouse des mondes parallèles » qui le découpent en « multiples exemplaires ». En effet, ne chante-t-il pas aussi bien les loas du vaudou, « Je viens de la montagne/Feraille ?/Je viens d’un autre monde » (Page 11), que les symboles judéo-chrétiens, tels la croix ou le sang du Christ « Passio Christi, confortame...Ah ! Il est venu le temps d’ouvrir la porte de la miséricorde et boire le dernier coup du sacré nectar » (Page 80).

Quand il ne se lance pas dans des échappées mystiques, Fred Edson Lafortune se laisse aller à chanter D’jannie : « C’est bien la pluie mon amour/Qui vient tam tam au cou/Avec sur l’élan de ton corps légendaire/La triste chanson des saisons » (Page 22) ou Joanne : « Joanne des mots gonflés d’orgasmes/Je connais par cœur/Cet amour qui s’accroupit comme des mers endormies » (Page 35), ou cette femme qu’il refuse de nommer : « Ton sexe/Un pan de ciel/Ton corps/Un instant d’éternité » (Page 48). Cependant, même en chantant l’amour, le poète peine à se détacher de ses préoccupations spirituelles. Ainsi allie-t-il son pourchas érotique à son élan mystique : « Je trouve ma part d’éternité dans la genèse de ton corps tel ce coucher de terre qu’on regarde depuis la lune» (Page 70).

Tant par son style riche, limpide et imagé que par son message candide et profond, Fred Edson Lafortune a écrit un recueil de poèmes, à l’instar de son titre, dont les traces resteront indélébiles à travers le temps. C’est un recueil qu’on ne peut cerner qu’après plusieurs lectures, tant il recèle de strates aux interprétations multiples et de soubassements ancrés dans des dogmes millénaires.

Mario Malivert mariomalivert@yahoo.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".