La 3e édition du Festival Graffiti est dans nos murs

La 3e édition du Festival international des arts urbains, “Festival Graffiti”, se tient finalement du 12 au 21 septembre 2018, soit deux mois après les émeutes des 6, 7 et 8 juillet qui ont occasionné son report. À travers cette édition, les organisateurs, une fois de plus, veulent attirer l’attention sur cette forme d’expression artistique qui tend à s’imposer dans l’univers artistique à travers le monde.”Réiventer l’espace public” est le thème retenu cette année.

Publié le 2018-09-13 | Le Nouvelliste

Culture -

Prévue au préalable du 10 au 17 juillet mais reportée à cause des émeutes des 6, 7 et 8 juillet, la 3e édition du Festival international des arts urbains “Festival Graffiti” revient pour faire le bonheur des admirateurs du “Street Art”. Avec une riche programmation qui s’étend du 12 au 21 septembre 2018, le CPAUAC (Collectif pour la promotion des arts urbains et de l’art contemporain), l’initiateur du festival, invite le public à prendre part aux différentes activités prévues dans differentes zones, dont Bas-Peu-de-Chose et Bel-Air entre autres. Cependant, les communes de Cité-Soleil et de Pétion-Ville seront bénéficiaires de quelques parcours déambulatoires.

Ateliers, performances, visites guidées, conférences sont, entre autres, les différentes activités qui marqueront cette 3e édition du plus grand festival des arts urbains du pays. Ayant débuté ce 12 septembre avec une performance à Bas-Peu-de-Chose et suivi du cocktail de presse à Yanvalou dans la soirée, la programmation suivra son cours les 13 et 14 septembre à la FOKAL qui accueille un atelier autour des danses urbaines avec Fabien Edmond de la Guadeloupe.

Outre les performances qui constituent majoritairement la principale manifestation du festival, une conférence est prévue à la Fokal le jeudi 20 septembre 2018 autour du thème: « Quels futurs souhaitables pour Port-au-Prince? » Il y aura également le Street Art raconté aux écoliers et aux enfants, une activité qui va permettre à ces jeunes de découvrir ce

genre artistique qu’est le graffiti.

Par ailleurs, “manman penba”, pour paraphraser Jean Widler Pierressaint, le directeur et l’initiateur de l’activité, aura lieu le dimanche 16 septembre, dans l’après-midi, où tous les artistes de la 3e édition du festival s’offriront en spectacle sur la place é, à Bas-Peu-de-Chose.

Le graffiti est défini comme un dessin ou une inscription griffonés sur un mur. Cette pratique est souvent vue comme un acte de vandalisme. Cependant, depuis quelque temps, cette pratique est devenue, mondialement, une mode d’expression artistique à travers laquelle des pratiquants extériorisent leurs états d’âme et dénoncent certaines dérives sociales. Cette situation n’est pas non plus différente en Haïti, d’où l’objectif des organisteurs de Festi Graffiti: “Propulser le graffiti dans le panthéon artistique haïtien”.

Cette aventure prendra fin le vendredi 21 septembre. Le public est cordialement invité à prendre part aux activités de clôture.

L’Allemagne, la Suisse, le Canada, la France, la République dominicaine, l’Australie, le Chili et la Guadeloupe sont les différents pays invités à cette édition qui s'annonce très passionnante.

Bon festival à tous!

Michelet Joseph micheletjosephh93m.j@gmail.com Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article