OUAGA girls au Festival Nègès Mawon

Publié le 2018-09-12 | lenouvelliste.com

Pour la troisième édition du Festival Nègès Mawon, les organisateurs, dans le cadre de leur partenariat avec Mardi-doc de la FOKAL, proposent au public une série de diffusions, toutes en rapport avec le thème retenu cette année pour le festival, «Rèv boukannen». Le mardi 11 août 2018, à l'affiche, le film «OUAGA GIRLS» a attiré un beau public dans la salle Unesco de la Fokal.

Réalisé par Theresa Traore Dahlberg, ce film retrace la vie de quelques jeunes femmes, déterminées à se former dans un métier (la mécanique) considéré comme un métier d'homme. Bravant les stéréotypes, tenant tête aux commentaires machistes et au système patriarcal, Bintou, Chantale et Dina apprennent le métier à Ouagadougou. Au programme, étincelles sous le capot, mains dans le cambouis et surtout, bouleversements joyeux des préjugés : aucun métier ne devrait être interdit aux femmes !

«Rèv Boukannen», une manière propre aux tenants de Nègès Mawon de s'opposer aux modes de traitements que subissent les femmes en tant qu'agent économique de la société. Coups, viols, injures, la troisième édition du festival veut dire non à tout ça, et «OUAGA GIRLS» vient confirmer cette prise de position. Non aux interdits imposés aux femmes.

Après la projection, le public a écouté attentivement les interventions de Nathania PÉRICLÈS qui a fait des études en mécanique-auto, Foucauld Ruthly SÉNATUS qui a fait des études en électricité-bâtiment et qui vit aujourd’hui de son métier, et Innocent Junior RICHARD qui travaille pour le Centre d’études et de coopération internationale Haïti ( CECI-Haïti) en tant que chef de projet adjoint et responsable de mobilisation communautaire pour le renforcement des capacités. Il a coordonné le projet KORE KAFOU FÈY qui formait des jeunes femmes à des métiers traditionnellement réservés aux hommes. Des témoignages les uns plus surprenants que les autres.

En attendant le début officiel du festival prévu le 24 septembre 2018, Nègès Mawon donne encore rendez-vous le mardi 18 septembre pour une autre projection-débat. Soyez des leurs!



Réagir à cet article