Haïti acclamée à Angoulême

Publié le 2018-09-24 | lenouvelliste.com

Le dimanche 26 août s’est clôturée la onzième édition du festival francophone d’Angoulême.

Grand gagnant : le film français Schéhérazade, premier long métrage du réalisateur Bernard Martin.

Le deuxième festival français en importance, après Cannes, est un tremplin sûr pour les films primés.

Haïti a été à l’honneur tout au long de ce festival.

À l’ouverture, le drapeau bleu et rouge a été hissé au mât de l’hôtel de ville en présence des diplomates et des artistes haïtiens. Un dîner haïtien a été offert aux invités du festival.

Jimmy Jean-Louis, membre du jury, les réalisateurs Arnold Antonin, Getty Felling, Richard Sénécal ont accordé de nombreuses interviews aux chaînes de TV françaises.

Le documentaire de Richard Sénécal, « Le violoniste », a été projeté en présence du réalisateur, suivi d'un concert de violon du jeune protagoniste Stravinsky Débrosse. Chouchou du festival, ce dernier a eu droit à un standing ovation.

Célimène Daudet, la grande pianiste franco- haïtienne, nièce de René Théodore, a offert un magnifique concert le dimanche 27 dans l’après-midi, et la chanteuse Mélissa Lavaux a assuré la partie musicale de la soirée de clôture.

Les films d’Arnold Antonin, Gessica Généus, Getty Felling, Michel Ange Quay, Lambert Wilson, Charles Najman, Raoul Peck, dans leur grande diversité, ont suscité de passionnantes discussions.

Haïti Futur, la dynamique association franco-haïtienne, a organisé une belle exposition d’artisanat haïtien et de livres des auteurs haïtiens les plus connus.

Le rhum arrangé, Boukman, "trempé " haut de gamme et de renom international, dont Haïti Futur est un partenaire, a fait un tabac.

Auteur


Réagir à cet article