Du nouveau pour l’atelier artistique du BDHH : les marionnettes

Publié le 2018-08-16 | Le Nouvelliste

Réunir le droit à l’art, voilà un rêve que caresse le Bureau des droits humains en Haïti (BPHH) depuis fort longtemps. Une collaboration avec le Festival quatre chemins lui a donné la possibilité de concrétiser ce rêve avec l’ancien détenu Paul Junior Casimir (Lintho), l’atelier artistique du bureau, mis sur pied depuis mai 2017, qui est maintenant versé dans l’art des marionnettes à taille humaine.

Le dessin, le théâtre, les expositions, ce sont les différentes activités auxquelles s’adonne l’atelier depuis sa création. Quelque temps après avoir mis la justice de son côté et libéré Casimir, ce dernier a proposé ses talents de marionnettiste à l’atelier du BDHH. Une proposition qui a reçu une salve d’applaudissements de la part des responsables, si l'on tient compte des œuvres de Casimir dans plusieurs expositions. Les marionnettes créées par Casimir représentent pour l’artiste l’expression de ses périples en prison.

 «Il ne nous a pas fallu beaucoup de temps pour comprendre que les marionnettes peuvent être un outil de plaidoyer, mais aussi de médiation dans lequel on peut directement impliquer les victimes», affirme Mme Pauline Le Carpentier, secrétaire générale du BDHH. « Ce que nous voulons, c’est porter la voix des victimes des violations des droits humains pour interpeller la société», ajoute-t-elle, avec dans la voix une détermination qui va de pair avec ses intentions.

Cette nouvelle forme expressive qu’embrasse l’atelier artistique est en effet un outil précieux, parce qu’elle permet à la fois de se mettre à distance et d’être acteurs. Le BDHH donne l'occasion aux victimes d’être à fond sur ce qui leur permet le mieux de s’exprimer: que ce soit le dessin, l’écriture, le théâtre ou, comme Casimir, le marionnettisme. La première exposition de l’atelier, dans le cadre du Festival quatre chemins, en est la preuve. Titrée «Enfermé (e)s libéré (e)s», cette exposition mettait en vedette Casimir, qui avait à cette occasion créé plus de 80 marionnettes à taille humaine, Mme Le Carpentier dans ses portraits de détenus libérés, et certains détenus en prison, représentés par des petits papiers qu’ils ont eux-mêmes rédigés.

Le Bureau des droits humains en Haïti lutte constamment pour l’insertion des anciens détenus dans la société. Paul Junior Casimir en est une des preuves. En conciliant art et droit, un beau tandem pour parvenir à toucher la population, le bureau raffermit de fort belle manière sa dynamique de sensibilisation.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".