Lam veritab : une manne qu’on ne doit plus laisser perdre

Publié le 2018-08-09 | Le Nouvelliste

Economie -

Je visite Haïti depuis début 2008, initialement comme psychiatre et historien, mais dès cette année-là, j’ai été frappé par les émeutes d’avril en réaction à l’inflation des denrées alimentaires de première nécessité. L’Afrique connaissait à cette époque les mêmes émeutes de la faim. J’ai écrit un peu après un article sur le subventionnement de l’agriculture par l’État du Malawi(1*) … Je parlais de «révolution verte… La question de l’agronomie, de l’autosuffisance et des réserves alimentaires ne m’a plus vraiment quitté depuis… Résidant en Guadeloupe, je me suis intéressé avec le temps à mes bananiers, mes poules, mon jardin, et… mes arbres à pain, réalisant ma propre «révolution verte»...

Dix ans plus tard, je rentre d’un inoubliable voyage dans la Grand'Anse, avec trois amis de Ti-Boukan, section montagneuse et aride de Gressier, alors que des émeutes flambent de nouveau, que la misère saute aux yeux en ville, et que la faim et la soif menacent les campagnes.

Un voyage sur la trace de lam veritab, symbole de manne pour la sagesse paysanne qui ne connaît pas de frontières.

Ti-Boukan 25 juin

A Ti-Boukan, où je visitais un prêtre du Prado, j’ai rencontré cette année des étudiants voulant animer un cinéma communautaire, avec un panneau solaire, une batterie et une télé. Sceptique, puis convaincu, je suis revenu fin-juin avec un vidéoprojecteur rechargeable et des films pour soutenir ce microprojet culturel communautaire. On a projeté «Gouverneurs de la rosée», et «Capitaine de l’espérance» sur les réalisations du frère Franklin.

Mais avec aussi du matériel permettant la fabrication familiale de la farine de fruit à pain : 20 couteaux-éplucheurs, 20 râpes, deux draps pour sécher le «Shred» (pulpe du fruit râpé, «Chwed» en créole), et quatre moulins de fonte domestiques (2 500 pesos en Dominicanie) pour faire la «Farin lam», moudre du café, faire de l’huile... Nous avons aussi incité les cuisinières à utiliser cette farine inconnue d’elles, car on ne touche pas facilement à des habitudes culinaires séculaires et à leurs racines africaines millénaires… Ensemble on a fait nos premières galettes, natures, au grenadia…

Jérémie 1er juillet

Nous sommes ensuite allés sur Jérémie, Ricardo ROMULUS agronome et directeur d’école, Elfranc JULIEN et Jean-Enel ROC les créateurs du «CoolCiné» de Ti-Boukan et moi-même, pour rencontrer à Doudouche l’agronome Pierre-Moïse LOUIS. Depuis sa graduation à l’université de Grand'Anse il y a sept ans, Pierre-Moïse expérimente la production de Farin lam : «Breadfruit flour» est une réussite agronomique, écologique, économique et communautaire. Le Shred est séché dans un hangar de tôle peinte en noir pour contenir la chaleur solaire, il est broyé par un moulin industriel installé par une entreprise de Port-au-Prince, entraîné par un moteur thermique facilement réparable sur place. La farine est conditionnée sans conservateur.

Une coopérative paysanne fournit journalièrement jusqu’à 120 fruits en pleine saison, donnant selon leur taille entre ½ et 1 livre de farine.

Nous avons rencontré Roseline WILFRIED, responsable de la formation des femmes à l’utilisation du fruit à pain et de la farine.

Le capital de la coopérative paysanne a rendu possibles des microcrédits.

Une épicerie communautaire a été créée.

Et les boulangers de Jérémie ont préparé des konparèt avec la farin lam.

Aujourd’hui, Pierre-Moïse construit un four à pain traditionnel et produira bientôt ses propres Konparèt.

La farine se vendant mal en dans les supermarchés, il approvisionne des écoles ou orphelinats qui servent aux enfants une bouillie mixte de farin lam, akasan, koko, parfumée de kanèl, miskad, jenjanm.

Enfin, une pépinière permet le reboisement par bouturage des trois variétés de ''lam'' : Miskèt, Kochon et Kayèn.

«Breadfruit flour» est ce que Jean-Rusnel ETIENNE(2*) définit comme une production agro-écologique. Le projet convainc que le fruit à pain est bien en Haïti un «fait social total» au sens anthropologique du terme, il trace une voie nouvelle pour le développement des campagnes, sans négliger les résistances au changement, et en développant toutes les répercussions positives.

Dame Marie, 6 juillet

Plus loin, à Desormeaux en allant vers Dame-Marie, à deux heures de moto, le père Abraham gère une boulangerie communautaire et nous a fait goûter son pain. Il ne connaissait pas Breadfruit flour… Pourtant il pensait souvent à utiliser cette farine, sachant qu’elle peut entrer jusqu’à 75 % dans la pâte à pain. Suite à notre passage, il a décidé d’aller à la rencontre de Pierre-Moïse…

C’est la première conclusion de cet article sous forme de récit de voyage :

Il est temps de recenser tous les promoteurs de Lam veritab en Haïti, leurs techniques, leurs innovations, leurs recettes culinaires…

Pour nous mettre tous en lien, présentez-vous, et écrivez à zanmilam@orange.fr.

Deuxièmement, tous ceux qui crieront «Pa gen moyen !» doivent savoir que le kit couteau + râpe coûte 250 gourdes. Que le Shred sec se conserve deux ans. C’est en soi une réserve alimentaire riche, sans gluten, pauvre en sucres rapides. Qui a des oreilles entende ! Stockez votre Shred !

«La terre a de la valeur. Investissez-la», proclamait-on à Jérémie le 17 juin dernier lors de la Journée mondiale contre la désertification et la sécheresse, alors que la Grand'Anse est parvenue à interdire la vente du charbon de bois aux autres départements(3*).

Grajé fruyapen, mete Shred,

Zanmi lam vin jwen nou !

SCHEIDER Frédéric, «Subventionner l'agriculture haïtienne ? L'exemple africain du Malawi», Le Nouvelliste, 20 février 2009

http://www.lenouvelliste.com/public/article/67434/subventionner-lagriculture-haitienne

ETIENNE Jean Rusnel, «L’agroécologie : le modèle agricole pour Haïti ? L’agroécologie au service de l’agriculture familiale en Haïti», Le Nouvelliste, 24 mai 2018

«L’agroécologie peut-elle doper les récoltes d’Haïti ?» Le Nouvelliste, 26 juin 2018

«Le MDE, la FAO, et l'UE maintiennent leurs efforts dans la lutte contre la désertification et la sécheresse en Haïti», Le Nouvelliste, 27 juin 2018

Frédéric SCHEIDER zanmilam@orange.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".