Pour que vive le rêve de Georges Anglade, une soirée en faveur du Centre Pen

PUBLIÉ 2018-08-08
Sous le vocable « Pour que vive le rêve de Georges Anglade », la direction du Centre Pen organise le 1er septembre une soirée de levée de fonds en faveur de l’institution à Karibe Convention Center à compter de 7h PM. Au programme, un spectacle de paroles et musiques fédérant plusieurs artistes et la vente d’œuvres picturales de 3 jeunes plasticiennes.


« Une communauté d’écrivains, de journalistes et d’essayiste, ou de tous les travailleurs de la plume qui a pris naissance en Grande-Bretagne et qui fêtera bientôt son premier centenaire », ce sont, en ces termes, que Kettly Mars a décrit cette institution dont elle dirige la branche haïtienne depuis février 2018. « Il y a juste dix ans, poursuit-elle, c’est Georges Anglade qui a décidé de l’introduire en Haïti ». C’est, d’ailleurs, après le feu écrivain qu’une résidence d’auteur a été baptisée.

L’institution qui assure de multiples tâches à Port-au-Prince et en province traverse actuellement un moment difficile du point de vue économique selon la directrice qui rappelle que le Centre Pen comme la plupart des institutions culturelles en Haïti ne sont pas auto-suffisantes et dépendent largement de mécénat et de subventions. « L’année 2018 est une année de vache maigre au sein du Centre Pen. On a dû mal à répondre à nos obligations. Elle voudrait reprendre avec leurs principales activités interrompues pour faute de moyens adéquats comme les ateliers, la réhabilitation du local de Thomassin… De plus, elle déplore le fait qu’Haïti ne profite pas assez des avantages qui découlent de son appartenance à un tel mouvement. C’est dans la perspective d’y remédier qu’on a pensé à une levée de fonds » explique l’auteure de « L’heure hybride ».

Lors de cette levée de fonds prévue pour le 1er septembre à Karibe dès 7h PM, le public aura droit à un spectacle de paroles et de chansons orchestrées par des artistes dont Jean Bernard Thomas, James Germain, Belo, Syto Cavé, Darline Desca, Wooly St. Louis et Medhi Chalmers. Ce sera aussi l’occasion de faire l’acquisition des œuvres picturales de trois jeunes artistes dont Mafalda Mondéstin, Tessa Mars et Françoise Hazel. Un don de 4000 gourdes sera demandé à l’entrée pour y avoir accès.

« Former les jeunes qui ont du talent qui méritent d’être connus, faire la promotion de la liberté d’expression sont les valeurs du Centre Pen. Pouvoir assurer, grâce à son support, la pérénité de tels mouvements dans le contexte Haïtien n’est que de bonne guerre » lance Kettly Mars à l’endroit du public en général qui est convié à cette levée de fonds.



Réagir à cet article