Véhicules sans plaque en circulation, entrave à la sécurité publique

Publié le 2018-07-30 | Le Nouvelliste

Cela devient monnaie courante ces derniers jours dans le pays. Sous les yeux des autorités étatiques parfois, des véhicules sans plaques d'immatriculation se baladent dans les rues de Port-au-Prince ainsi que dans certaines villes de province. Selon le directeur général des impôts, Miradin Morlan, cette réalité est à corriger, car elle pourrait être une entrave à la sécurité publique.

« Cette réalité me ronge le cœur. Moi, personnellement, je constate que certaines personnes s’amusent à circuler dans des voitures sans plaques. C’est révoltant, la police doit en ce sens faire son travail. Circuler ainsi constitue un danger pour la sécurité publique », s’est désolé le directeur général Miradin Morlan, avant de renchérir que des individus malintentionnés peuvent utiliser des véhicules sans plaques (voiture et motocyclette) pour commettre des crimes.

M. Morlan a ensuite fait remarquer que les plaques de toutes sortes ne manquent pas à la Direction générale des impôts. Nous en avons beaucoup, a-t-il confié. « Si des véhicules sont en circulation sans leurs plaques, ce n’est pas parce qu’il y a rupture de stock à la DGI », a-t-il déclaré.

Le directeur général Miradin Morlan a fait en outre savoir que la DGI n’a pas les provisions légales pour contrecarrer les contrevenants. Elle ne peut pas empêcher non plus les gens d’utiliser sur la voie publique des voitures sans plaques. Mais, soutient-il, la police peut le faire parce que cela fait partie de son travail. « Je ne peux pas parler à sa place. Il revient à l’institution policière, plus particulièrement à la direction de la circulation et de la police routière, de prendre en main ses responsabilités », a-t-il indiqué.

Pour sa part, le commissaire divisionnaire Florent Carmel a fait savoir que ce problème découle d’abord d’une crise institutionnelle. Selon lui, il y a quatre institutions qui travaillent ensemble : L’OAVCT, la douane, la DGI et la DCPR. « Quand l’OAVCT est en crise, par exemple, cela va avoir une incidence sur le bon fonctionnement des autres institutions. Parce que sans l’assurance, pas de plaques. A ce moment, beaucoup de gens tentent d'utiliser leurs véhicules. C’est une violation grave », a déclaré le commissaire Carmel, avant d’avancer une deuxième raison. A peine sorti de la douane, explique-t-il, le propriétaire de la voiture pourrait avoir l’autorisation de la police afin de circuler sans les plaques durant une courte période de 24 ou de 48 heures. Le responsable de la Direction de la circulation et de la police routière, Florent Carmel, a ajouté que ce temps est accordé afin de suivre les procédures pour avoir les plaques.

Questionné sur le fait que certains policiers utilisent des voitures sans plaques régulièrement, le DC Florent Carmel a souligné que les policiers ne sont pas au-dessus de la loi. « Si effectivement certains le font, cela doit être sanctionné. Mais je me demande aussi si les gens qui pointent du doigt certains policiers en ce sens ont effectivement l’habitude de les identifier en uniforme en train de conduire sans plaques. Rien ne dit qu’ils sont des policiers. Les gens disent parfois n’importe quoi », a-t-il indiqué, avant de souligner que la loi ne couvre aucun véhicule qui circule sans plaques. M. Carmel a évoqué ensuite les articles 17-22 du décret du 26 mai 2006 en matière de la circulation pour soutenir que circuler sans plaques est une violation grave. Et toute violation, soutient-il, doit être punie. « Si un citoyen se trouve dans cette situation, il a fait une contravention. S’il est impliqué dans un accident mortel, alors cela peut devenir une affaire de justice, donc il y a dommages et intérêts », a-t-il fait remarquer.

Pourquoi les véhicules circulant sans plaques ne sont pas confisqués par la Direction de la circulation et de la police routière ? La réponse est simple. « On peut avouer qu’il y a une déficience de fourrières à la DCPR. Cela joue également sur ce que nous sommes en train de vivre », a-t-il reconnu, avant d’annoncer des corrections immédiates.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".