Haïti est la troisième destination des transferts de fonds du Chili à l’étranger en 2017

La banque centrale chilienne vient de rendre publics, dans son rapport annuel, les montants des envois de fonds transférés du Chili à l’étranger, notamment vers Haïti, pour l’année 2017. Selon ce rapport, le volume des envois de fonds du Chili au reste du monde a totalisé 727 millions de dollars américains l'année dernière, tandis que les transferts vers Haïti, dans l’intervalle, sont passés de 7 millions de dollars en 2015 pour se hisser à 92 millions de dollars en 2017. Un record, dans les deux cas de figure.

Publié le 2018-07-13 | Le Nouvelliste

Economie -

Si le Pérou en 2017, comme c’est le cas tout au long de cette décennie, reste la première destination des envois de fonds en provenance du Chili, avec 196 millions de dollars (26,9% du total des envois), Haïti a fait un bond pour se hisser à la troisième place de classement grâce à l’augmentation exponentielle de plus de 1 100% de ses envois de fonds en deux ans. En effet, Haïti a reçu 92 millions de dollars (12,6% du total des transferts), précédée par la Colombie, avec 132 millions de dollars (18,1%).

En l’espace de 12 mois, selon des données de la banque centrale chilienne, les envois de fonds vers Haïti ont augmenté de 156,1%, allant de 36 millions de dollars américains en 2016 à 92 millions de dollars américains en 2017. En 2016, Haïti arrivait à la cinquième place avec un pourcentage de 5,9% du montant total des transferts (606 millions de dollars) alors qu’en 2015, le pays n’occupait que la dixième place à ce classement pour 7,4 millions de dollars de transferts reçus (représentant 1,2% du total des 615 millions de dollars). Autrement dit, au cours de ces deux dernières années, les envois de fonds vers Haïti ont connu une variation de 1,155%, passant de 7 millions de dollars à la fin de 2015 à 92 millions dollars l'an dernier.

Cette performance est en grande partie attribuée à l'arrivée massive d’immigrants haïtiens au Chili. Des statistiques communiquées par la police d’investigation chilienne (PDI –Policía de Investigaciones) indiquent qu’un total de 104 782 Haïtiens sont entrés au Chili en 2017, soit 114% de plus qu’en 2016 quand 48 783 Haïtiens se sont installés sur le territoire chilien. En si peu de temps, Haïti est donc passée de la cinquième plus importante destination du monde des envois de fonds partant du Chili à la troisième plus importante destination.

Cette tendance à la hausse des envois de fonds se poursuivra-t-elle avec les changements apportés aux visas pour les immigrants haïtiens ? s’est interrogé le journal chilien La Tercera. A en croire l'avocate du travail, Gala Barrezueta, interrogée par le journal, « dans la mesure où le visa de regroupement familial n'est pas bien établi et a tendance à être arbitraire, il est possible que la hausse des envois de fonds soit maintenue ». Selon l’avocate, qui conseille les immigrants haïtiens sur leurs droits du travail, la majorité de la migration active haïtienne est masculine, laissant leur famille en Haïti, ce qui explique l'expédition record des envois de fonds. Toutefois, elle dit constater que « la migration haïtienne est en baisse considérablement avec le nouveau visa consulaire, bien que toujours le processus de régularisation est en cours ».

Dans l'ensemble, selon les données de la banque centrale, à la fin de l'année dernière, les envois de fonds à partir du Chili ont atteint 727 millions dollars, plus de 20,1% qu’en 2016, quand ils se sont élevés à 606 millions dollars. A l’inverse, les transferts de fonds vers le Chili en 2017 ont totalisé 32,7 millions de dollars, soit 32,7% de plus qu'en 2016. En fait, l’écart absolu de 694,3 millions de dollars entre les envois de fonds expédiés et reçus par le Chili témoigne de la bonne santé économique du pays de Sebastian Piñera. Le Chili, l’une des économies les plus stables en Amérique latine, ayant l’un des meilleurs niveaux de vie de la zone, est sans contexte la meilleure option pour les migrants Haïtiens en quête d’un lendemain meilleur.

Le Chili, premier membre de l’OCDE en Amérique du Sud

Le Chili affiche une croissance économique supérieure à 5 % par an depuis 20 ans. Il a accompli des progrès impressionnants dans la lutte contre la pauvreté, même si des efforts supplémentaires doivent être déployés. Grâce aux réformes sans précédent menées au début des années 80, il dispose d’un système de retraite privé qui a inspiré de nombreux autres pays dans le monde. Lorsque la crise a éclaté en 2008, les mesures fiscales prudentes qu’il avait prises ont procuré au Chili une marge de manœuvre pour engager un programme de relance soutenant la demande et l’emploi.

Enfin, le Chili comptera parmi les économies de l'OCDE où le PIB par habitant augmentera le plus d'ici 2060. La variable de la productivité du travail est celle où le pays montre plus de possibilités d'améliorer les conditions de vie de la population dans les prochaines décennies.

L'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a, en 1961, succédé à l'Organisation européenne de coopération économique (OECE), fondée en 1948 pour gérer l'aide américaine d'après-guerre (plan Marshall). L'OCDE regroupe plus d'une trentaine de pays : toute l'Europe occidentale et l'Amérique du nord, plus le Japon, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Corée et, depuis 1995 et 1996, certains pays d'Europe centrale (République tchèque, Hongrie, Pologne) et, depuis 2010 le Chili, la Slovénie, Israël, et l'Estonie. L'OCDE est le principal rassembleur de statistiques sur les pays développés. L'OCDE siège à Paris.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".