Ecole d’été du numérique : Pour qu’Haïti puisse s’adapter au virage du numérique

PUBLIÉ 2018-07-12
Après un coup d’essai réussi l’an dernier, l’Ecole d’été du numérique, lancée par un groupe d’étudiants haïtiens formant le Réseau des jeunes bénévoles des classiques des sciences sociales (REJEBECSS-Haïti), s’est réalisée cette année à l’auditorium Aubin Jolicoeur, du 10 au 13 juillet 2018. Plusieurs professionnels, responsables de bibliothèques et étudiants de différentes universités ont pris part à cette formation axée principalement sur l’archivage numérique, le Wikimédia et la gestion électronique de données.


L’Ecole d’été du numérique, formation destinée aux professionnels haïtiens, responsables de bibliothèques et universitaires devait les sensibiliser à l’importance de l’utilisation à bon escient des outils numériques, comme pour s’adapter au reste du monde, face au virage du numérique. L’un des initiateurs de cet événement, Rency Inson Michel, étudiant en sociologie de la faculté des sciences humaines (Université d’Etat d’Haiti), accentue sur la nécessité de préserver de manière virtuelle le patrimoine scientifique haïtien. En ce sens, cette école va permettre de constituer un noyau de ressources formées devant contribuer à l’atteinte de cet objectif. Avec ces compétences, le réseau devrait donc parvenir à créer une communauté de contributeurs avisés capables de révolutionner le domaine de la diffusion de savoirs et d'informations, a renchéri l'étudiant Wood-Marc Pierre, tout aussi membre fondateur dudit REJEBECSS-Haïti.

La tenue de l'Ecole d’été du numérique vise surtout à permettre aux apprenants haïtiens d’alimenter la base de l’encyclopédie virtuelle, notamment sur Wikimédia, en rapport aux différents savoirs locaux, souhaite la professeure Marie D. Martel, travaillant à l’Université de Montréal. Il s’agit, pour la professeure, accompagnée pour l'occasion de plusieurs autres spécialistes du numérique qui sont venus du Canada, d’un véritable échange fructueux de savoirs qui doit parvenir à les sensibiliser à mettre la capacité individuelle au profit de la collectivité.

Plusieurs participants n’ont pas manqué de féliciter l’initiative et de témoigner leur satisfaction par rapport à la qualité de la formation. C’est le cas de l’officier marketing des entreprises sociales de Care Haiti, Mirlande Lafortune, estimant qu’une telle formation va faciliter la vulgarisation numérique des informations littéraires et numériques des auteurs haïtiens.

Désormais, les étudiants, responsables de bibliothèques, de librairies et autres professionnels haïtiens ont rendez-vous avec l'École d’été du numérique en vue d’acquérir plus de connaissances appropriées pour favoriser une représentation d’Haïti à l’extérieur à ce niveau. L’initiative est appuyée par l’Unitech, la Bibliothèque nationale d’Haïti, la Biliothecom, l’Université de Montréal et le Cegep de Chicoutimi.



Réagir à cet article