Deuxième édition réussie de l’Ecole d’été du numérique tenue à la bibliothèque nationale

Publié le 2018-07-11 | Le Nouvelliste

National -

C’est à l’auditorium de la Bibliothèque nationale d’Haïti (BNH) que se déroule, du 10 au 13 juillet, la deuxième édition de l’École d’été du numérique, une initiative du Réseau des jeunes bénévoles des classiques des sciences sociales (REJEBECSS-Haïti). Étudiants, responsables de bibliothèques et professionnels haïtiens participent à cette formation organisée particulièrement sur la gestion électronique de données, l’archivage numérique et le Wikimédia.

La tenue de cette école d'été du numérique va permettre aux étudiants, bibliothécaires et professionnels de s'accommoder au virage du numérique, explique l’un des maîtres à penser de l'initiative, Rency Inson Michel, étudiant en sociologie à la Faculté des sciences humaines, entité de l’Université d’État d’Haïti. La formation devrait aider à faciliter la sauvegarde de manière virtuelle du patrimoine scientifique haïtien, explique-t-il. À partir de la formation, les participants devront être en mesure de faire un meilleur usage des informations qui leur sont parvenues, une meilleure gestion des données numériques. L’idée consiste à favoriser la création d'une communauté de contributeurs avisés capables de révolutionner le domaine de la diffusion de savoirs et d'informations, ajoute l'étudiant Wood-Marc Pierre, membre fondateur dudit réseau.

Pour cette année, le réseau avait invité des mordus du numérique, des professionnels et des professeurs d’université venus du Canada pour partager leurs expériences avec les étudiants et professionnels haïtiens. Une grande partie de la formation consiste à faciliter les gens à découvrir le « Wikimédia, wikidata, etc », mais surtout de permettre aux apprenants d’arriver à créer un noyau d’utilisateurs capable de constituer une base de l’encyclopédie virtuelle liés aux savoirs locaux, à entendre la professeure Marie D. Martel, travaillant à l’Université de Montréal. C’est un échange de savoirs fructueux qui doit parvenir à les sensibiliser à mettre la capacité individuelle au profit de la collectivité. « Les savoirs haïtiens devraient pouvoir mieux se représenter à l’échelle planétaire, en se formalisant à partir du numérique », estime la professeure, qui est intervenue à cette deuxième édition de l'École d’été du numérique, appuyée par l’Université technologique d’Haïti, la Bibliothèque nationale et la Bibliothecom, une compagnie de services aux bibliothèques.

Désormais, en période estivale, le public avisé composé d'étudiants et d'autres professionnel haïtiens ont désormais rendez-vous pour échanger, mais surtout acquérir plus de connaissances sur l'univers du numérique qui, pour le moins, s'impose dans la vie réelle des gens.

Depuis deux ans, ce groupe de jeunes universitaires, formant ce réseau, s'adonnent à lutter contre ce qu’ils appellent « l’injustice cognitive », précisément contre l’accès fermé aux différentes publications scientifiques, mais aussi la faible compétence numérique chez les professionnels, les universitaires haïtiens. Le réseau crée déjà la «Collection des études haïtiennes », une plateforme qui doit faciliter le grand public, mais surtout la communauté universitaire à avoir le libre accès aux recherches scientifiques ou différents travaux académiques réalisés par des scientifiques.

Réagir à cet article