Baccalauréat- insécurité

Une bachelière atteinte d’un projectile en salle d’examens, mais sa vie est hors de danger

Publié le 2018-06-27 | lenouvelliste.com

Tandis qu’elle se trouvait au centre d’examens qui accueillait les candidats aux cas spéciaux au lycée Toussaint Louverture, le mardi 26 juin 2018 après le match opposant la sélection d’Argentine de football et celle du Nigeria, Dieussika Fleuridor, jeune fille de 20 ans, a été blessée par balle.

À en croire les responsables du Ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), sans être pourtant en mesure de fournir tous les détails, la fille a été conduite de toute urgence à l’hôpital. Heureusement pour elle, selon les responsables du MENFP, sa blessure n’a pas été profonde et sa vie est hors de danger. Elle est rentrée d'ailleurs chez elle. Par ailleurs, il n’est pas évident que Dieussika Fleuridor pourra reprendre le chemin des examens tout de suite. Selon sa cousine Nadia Joseph, elle a de forte douleur à la tête. Mais comme elle fait partie des candidats aux cas spéciaux, si son dossier est correct, explique le directeur de communication du MENFP, Millody Vincent, elle pourra reprendre les examens au mois d’août prochain.

Cet incident qui dévoile le niveau d’insécurité actuel dans le pays avait créé une situation de panique au centre d’examens du lycée Toussaint Louverture. Les autres candidats n’ont pas été indifférents lorsque la fille avait été touchée à la tête. Cet incident regrettable est survenu tout de suite après la qualification de la sélection d’Argentine de football pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde 2018.

Née le 16 octobre 1998 aux Gonaïves, Dieussika Fleuridor de la 3e secondaire à la terminale a fréquenté le collège Frère Michael à Maïs Gâté.

Si à chaque fois que l’une des grandes équipes de football qui sont encore dans cette Coupe du monde gagne un match et, pour festoyer, on fait usage des armes à feu, il est fort probable d'enregistrer d’autres victimes…



Réagir à cet article