Fête de la musique : Petite célébration pour marquer une grande occasion

PUBLIÉ 2018-06-22


Le 21 juin ramène la fête de la musique. Dans la centaine de pays qui célèbre cette date, festivals et concerts, gratuits pour la plupart, sont organisés à l'occasion. Cette année, la fête de la musique a eu lieu en pleine Coupe du monde, en une journée mitigée, marquée par une cuisante défaite de la sélection Argentine de football, équipe très adulée chez nous, la veille d’une rencontre déterminante pour le Brésil et ses nombreux fans haïtiens. Plus d’un aurait dit que le cœur n’était pas trop à la fête. D’ailleurs, outre les traditionnels rendez-vous du jeudi, il n’y avait qu’une seule affiche véritablement conçue pour marquer cette fête : un Jam session organisé par Handzup group, Partying in Haiti et Chokarella.

Jojo restaurant, établissement encore en vogue à Pétion-ville après avoir ait passé le cap de sa première année d’existence, accueille ce « jam session » en ce premier jour d’été. L’espace agrémenté de drapeaux est visiblement en mode Coupe du monde. Aucune disposition spéciale pour le concert, sinon un modeste stage et des tables disposées dans la cour du restaurant. Les serveurs, eux, semblent totalement dépassés. Il faut un temps fou pour se faire servir. Mais quand le spectacle aussi accuse un retard de plus de deux heures, on ne sait même pas trop à qui tenir rigueur. Il faudrait bien entendu plus que cela pour décourager ce public habitué aux aléas de l’événementiel haïtien. Le temps est maintenant dégagé, il y aura bientôt de la musique et Jojo est reconnu pour sa bonne cuisine. Donc voilà, on n’en demande pas plus !

De nombreux artistes et personnalités ont répondu positivement à l’invitation des instigateurs de la soirée et se mélangent allègrement au public. L’ambiance est des plus conviviales. Entre embrassades et selfies, l’assistance prend l’allure de vives retrouvailles autour de la musique. Les finalistes de Miss Haïti 2018, menées par Sabine Désir, sont rejointes par celles de Miss World Haïti 2018, entité qui s’est totalement détachée de Miss Haïti cette année et qui est menée par Anédie Azaël Doura. Les jeunes femmes rivalisent un peu pour retenir l’attention du public, mais aussi celle des différentes personnalités présentes en ce jour le plus long de l’année qui posent volontiers avec les deux groupes.

Le coup d’envoi est finalement donné par Atis Constant, finaliste malheureux de plusieurs éditions du concours de talents Digicel Stars. Mais l’animateur de radio Peterson Gilles, dit Ti mèt, qui fait office de maître de cérémonie pour l’occasion, se hâte de le préciser : il s’agit d’un jam session ; tous les artistes présents dans l’assistance peuvent gravir le podium et offrir une sérénade à l’assistance, à leur guise. Ainsi, certains comme B.I.C et BélO, qui clôtura la soirée, offrent des prestations bien structurée, visiblement préparées à l’avance. D’autres doivent recourir au soutien de musiciens talentueux comme JohnBern et Ti Paul qui avaient élu domicile sur le podium à cet effet et improvise. Tamara Suffren, Gérald K-Zino, Rebecca Zama, Paska, Alexa, Pascal de Toxic, Sherlee Skai, Big Djoe et Djoulie, entre autres, apportent leur touche à la réussite de la soirée. En somme, c’est une pléiade d’artistes de différentes tendances musicales qui fait la fête jusque tard dans la nuit avec un public qui, bien que peu nombreux, a su se montrer chaleureux.



Réagir à cet article