Ouverture | IFH

La séduction du « GWOKA» : KAN’NIDA, le choc dans Rencontre des Musiques du monde

Publié le 2018-06-18 | Le Nouvelliste

Culture -

Roland Léonard

Vendredi 15 juin :

Singulière soirée et spectacle original à la maison Dufort. L’assistance est bien accueillit à l’entrée du côté de la troisième avenue du Travail, avec dégustation en plus : cocktails, bouchées et frites d’un petit buffet. Pour les concerts, le public est debout sur la cour arrière de cet édifice dont la façade donne sur la 2e avenue. On déambule pour se dégourdir les jambes. On cause avec des confrères et consœurs, des connaissances, rencontrées là par bonheur.

Louisna Laurent, porte-parole de Tamise accueille l’assistance, elle plaide au passage pour la tenue de ce festival, malgré les avis contraires tenant compte de la coupe du Monde de football, sérieuse concurrente dans l’intérêt des gens. Elle n’y voit pas d’incompatibilité et salue au passage l’évènement sportif.

Une délégation de « Follow-Jah», cette bande à pied de Pétion-Ville, avec cornets et trompes musicaux, caisse claire de percussion, bambous, fait son possible pour égayer l’assistance et capter son attention. Malgré ses chorégraphies plus ébauchées que réelles, elle ne nous convainc pas. Sa musique ne nous surprend pas, elle est habituelle.

Nous sommes davantage conquis et séduits par le show des jeunes et petits percussionnistes ajoutés au groupe. Quels talents ! Ces enfants sont épatants, émouvants, irrésistibles. La relève des adultes est assurée.

A la file indienne, les membres de Kan’nida, groupe de Gwoka guadeloupéen ; pénètrent sur la cour, depuis l’arrière ou l’intérieur du bâtiment. Le leader et responsable René Geoffroy, ouvre la marche en entonnant un chant d’entrée et d’accueil à l’adresse du public : « Messieurs, dames, bien bonsoir». Le chant est« a capella». La voix est juste. Le groupe d’hommes et de femmes s’installe sur la plateforme du grand perron, face à l’assistance, devant les micros.

Kan’nida, sorte de mimi troupe folklorique de chants et danses, compte quarante années d’existence. Ces guadeloupéens sont attachés profondément à la musique traditionnelle Gwoka et ses sept (7) traitements véritable pendant du vodou ou rara haïtien.

On nous en dit ceci : « Avec à son actif, une vingtaine d’albums produits, quatre comédies musicales, une participation a plus de cinq cents Léwoz (soirées de chant et danse), des dizaines de concerts dans de nombreux festivals internationaux… c’est un groupe musical militant dans lequel les voix et paroles entremêlées de Francky et René Geoffroy, dénoncent avec force la fuite en avant, les dérives et le déracinement de la société guadeloupéenne» (livret de présentation). Une fierté d’appartenance affichée et une lutte opiniâtre contre l’acculturation, en somme.

Ce groupe mixte mêle naturellement voix, chants, danses, percussions, « a capella», imitations vocales d’instruments percussifs (scat en quelque sorte). Appels du chanteur et réponses du choeur, envois, refrains et litanies ostinatos rythmiques.

Instrumentation percussive et traditionnelle : trois tambours couchés (maman boula, chanterelle) au jeu souvent polyrythmique, « Kata-bwa» debout a baguettes (joué par une femme), calebasses a grains, triangle, grelots en bois proches de notre « asson».

Un chanteur principal (Zagalo) et des percussionnistes, masculins et féminins, habiles à la danse superbe, fantaisiste et frénétiques. Kan’nida semble une association de famille, les Geoffroy, frères, sœurs, fils ou cousins ; Zagalo, chanteur et fondateur, René Geoffroy, responsable, tambourineur et chanteur, une percussionniste et danseuse, le triangle (le fils ?)

On retient de leur répertoire : « bonjou» avec appels et réponses ; un rythme a 3 temps proche de la mazurka avec ces paroles « La nati toujou gen menm bitin» ; « bay se bay» ; « mè ka wonflé »/

Remarques : Le percussionniste-tambourineur du milieu peut prendre des solos à la manière de n’importe quel grand du latin-jazz.

« Bay se bay» dans le rythme a un léger accent dominicain du genre « pam biche».

Samedi 16 juin – I.F.H.

Nous retrouvons ce groupe formidable, Kan’nida sur la scène de l’Institut français, dans la cour profonde et intérieure. Jean Mathiot et Louisna Laurent prennent la parole pour solliciter l’attention de l’assistance et annoncer la soirée.

Kan’nida nous ressort le même répertoire que la veille, on l’apprécie mieux. On vibre davantage aux numéros de danse demandant beaucoup d’adresse.

Mais l’intérêt de la soirée est dans la collaboration avec le chanteur camerounais et américain Gino Sitson, musicologue de son état. Kan’nida délaisse momentanément son univers guadeloupéen pour se mettre à l’unisson du camerounais et au diapason de son univers africain.

Ce sont des numéros de «scat» rythmique bien réussis entre René Geoffroy et Gino Sitson, et entre celui-ci, Zagalo, René et un percussionniste Gino Sitson est un vrai improvisateur rappelant le grand Bobby Mac Ferrin. Il passe sans problèmes du suraigu au grave.

Il a ensuite accompagné Kan’nida dans son répertoire du Gwoka.

Magnifique soirée, il faut le dire.

Roland Léonard Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".