Don de cinq camions à la Mairie de Carrefour

La Martinique à la rescousse de la mairie de Carrefour

Publié le 2018-06-19 | lenouvelliste.com

Le maire principal de Carrefour, Jude Édouard Pierre, a présenté ce mardi 12 juin 2018 à la population cinq nouveaux camions pour le ramassage des ordures. C’est un don de la Société d’entretien et de nettoyage (SEEN) du pays d’Aimé Césaire (la Martinique) à la commune de Carrefour à travers la mairie de la ville du Lamentin. Jude Édouard Pierre en a profité pour annoncer que, désormais, avec ces 5 nouveaux camions, 4 autres flambant neufs reçus récemment de la présidence lors du passage de la Caravane de changement dans le département de l’Ouest et un backhoe loader et deux anciens camions, « la ville de Carrefour sera la ville autrement » tant annoncée.

« La Caraïbe qui nous unit », a martelé d’entrée de jeu le maire titulaire de la ville du Lamentin de la Martinique, M. Pierre Samot. Puis, l’édile a pris du temps pour raconter sa rencontre avec Haïti le lendemain du tremblement de terre du 12 janvier 2010. Depuis lors, dit-il, il s'est tissé une relation forte avec Haïti, particulièrement avec Carrefour.

Accompagné d’une délégation composée, entre autres, de la directrice de cabinet de la mairie de Lamentin, du chargé de communication externe, du responsable adjoint du parc automobile de la Martinique, du directeur général de la SEEN et d’un représentant de l’ambassade de France en Haïti, le maire Pierre Samot, qui va en quelques jours fêter ses 84 ans et ses 29 années de mandat, s'estime heureux de supporter la commune de Carrefour dans ses projets de nettoyage.

Pour sa part, le maire principal de Carrefour, M. Jude Édouard Pierre, se dit reconnaissant envers la mairie du Lamentin de la Martinique pour ce don si précieux qui va l’aider à assainir sa ville. À en croire l’édile de Carrefour, son administration a désormais du matériel suffisant pour éradiquer les déchets dans les rues. Ils ont une flotte de 9 camions deux bascules et un backhoe loader pour le nettoyage. Avec une quantité réduite de camions, la mairie de Carrefour savait négliger certaines localités, notamment Bizoton 51, 53 et 61, selon des constats. Avec une quantité suffisante, laisse croire maintenant le premier des Carrefourois, il est presque sûr que toutes les zones auront un horaire de ramassage.



Réagir à cet article