Personnalité honorée par le MENFP

Julien Clerveaux, 92 ans, plus d’un demi-siècle de carrière éducative

Celui qui a formé plusieurs générations de normaliens à l'École normale supérieure et d’élèves au lycée Alexandre Pétion, au lycée Marie-Jeanne, à l’Institution du Sacré-Cœur de Turgeau, au collège Saint-François d’Assise, au collège Saint-Pierre et au collège Bird, traine derrière lui une longue et fructueuse carrière. Julien Clerveaux se dit aujourd’hui fier de sa profession.

Publié le 2018-06-15 | lenouvelliste.com

« En dépit des difficultés d’ordre économique, social, moral… et pédagogique, il y a vraiment matière d’apprécier l’œuvre éducative. À la fin de mes études secondaires, je devais faire un choix entre la médecine et l’enseignement. J’avais opté pour l’enseignement. Et je n’ai jamais regretté mon choix », a martelé d’entrée de jeu M. Julien Clerveaux avant de conseiller aux jeunes de se méfier un peu de certaines connaissances qui existent sur Internet.

Selon les analyses profondes de Julien Clerveaux, l’être humain est constitué d’un corps et d’un esprit qui méritent une attention égale pour le bon équilibre de l’être tout entier. Le corps vit des ressources matérielles et utilitaires, explique le professeur, et l’esprit des ressources spirituelles. À en croire ses propos, la course vers l’utile, les futilités, le cocasse, le dénigrement, les drôleries, etc. ne laisse pas le temps aux jeunes pour s’occuper des choses de l’esprit. « La mise à l’écart, voire à l’index de l’enseignement purement classique est, à mon sens, une erreur déplorable », regrette-t-il comme pour motiver les jeunes à mieux se former et à ne plus continuer à glaner des miettes de renseignement seulement dans les subtils tiroirs de l’internet.

Je suis très fier de mes 52 ans de carrière exercée dans la dignité, la probité et avec la conscience du devoir bien accompli, a déclaré avec empressement celui qui a déjà compté 92 bougies sur son gâteau d’anniversaire. « Ma fierté est d’autant plus grande que le constat positif des résultats de mes efforts.

Mon humble contribution est appréciée non seulement par les grandes institutions où j’ai milité, mais aussi par la multitude des têtes bien faites et pleines de l’Administration publique à la formation desquelles j’ai apporté mon grain de sel », a-t-il fait savoir avant d’illustrer sans citer des noms : président de la République, première dame, ministres, membres de cabinet ministériel, prêtres, médecins, avocats de haut vol, inspecteur départemental, député, etc.

Né le 27 janvier 1926 à Saint-Louis du Nord, ce nonagénaire a été à l’Ecole des Frères de l’instruction chrétienne de Saint-Louis-du-Nord, au Petit Séminaire Collège Saint-Martial des pères du Saint-Esprit (1949) et au lycée Alexandre Pétion (1950). Julien Clerveaux a débuté sa carrière dans le secteur éducatif en 1954 au lycée Tertulien Guilbaud de Port-de-Paix, où il a enseigné le français et le latin. Professeur de grec, M. Clerveaux a offert ses services à de nombreux établissements scolaires et universitaires du pays. Il avait enseigné à l’École normale supérieure où il avait étudié d’ailleurs avant de prendre sa retraite en 2006. Il est aussi licencié en science juridique en août 1961.

Cet homme de lettres a pour passion la lecture et l’écriture. Il a par ailleurs déjà publié plusieurs ouvrages, entre autres : Cueillette de Fleurettes ou Shakira à l’école du savoir, œuvre d’éducation, parue en 2006 (Livres en folies) Edit. Centre CAPEVI, Hommage aux héros de l’indépendance, Essai Epique, publié en 2006 (Livres en folie), Edition Centre Capevi, Detty et Voty, une histoire d’amour vécue, publié en 2009 (Livres en folie) Edit-Centre CAPEVI), Je dis « Non-Oui », roman d’amour paysan, paru en 2013 (Livre en folie) Edit Centre Capevi et En Remuant les cendres du passé, mémoires, publié en 2009 (Livre en folie) Edit Centre Capevi.

Il a par ailleurs reçu plusieurs distinctions, dont l’une de l’Association des anciens élèves du Petit Séminaire Collège St-Martial à l’étranger (7 août 2004 à NY) et une autre du Ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle le 7 mai 2018 dernier.

Notons que Julien Clerveaux, du haut de ses 92 ans, mène tranquillement sa vie de retraité à Port-au-Prince aux côtés de sa fille Rachel Clerveaux. Sa santé physique et mentale ne lui a pas fait défaut, à en croire les témoignages. « Mon père s’adonne à ses publications et au sport », a indiqué Mme la cadette de ses 6 enfants, Rachel Clerveaux.



Réagir à cet article