Jhonny Jean, un artiste-peintre au Maroc et à Paris cette année

Publié le 2018-07-05 | Le Nouvelliste

Culture -

L’artiste peintre Jhonny Jean, lors d’une visite au Nouvelliste ce mercredi, a exprimé son engouement pour la peinture haïtienne. Accompagné de plusieurs tableaux peignant la réalité sociopolitique du pays, il a informé que ses œuvres seront exposées cette année au Maroc en compagnie d'une pléiade d'artistes dans les villes de Marrakech le 4 juillet et Rabat le 8 juillet. Ces expositions, ajoute-t-il, seront réalises par Se Promart International.

Évoquant l’importance de la peinture dans son développement artistique, le créateur invite ses confrères et consœurs à ne pas baisser les bras dans leurs productions et leurs créations « malgré la dégradation de la situation socioéconomique d’Haïti ».

« Peindre est pour moi une façon d’exprimer mes émotions, de faire part non seulement de mes expériences vécues, mais également des réalités quotidiennes qui font surgir des remous au sein de la société haïtienne », a expliqué Jhonny Jean. Évoluant dans un environnement culturel attrayant dans une communauté où la peinture est une passion, naturellement il s'adonne à la peinture.

La peinture reflète plutôt son univers rythmé par des compositions qui renvoient le regardeur à plusieurs éléments : brouette, bateaux, livres, cerveau humain, cercueils, pyramides. Quels sens évoque-t-il pour cet artiste? A chacun de le découvrir. « Nous existons pour nous faire plaisir, pour satisfaire Haïti et le monde entier », a-t-il dit.

Pratiquant la peinture depuis 2005, ce jeune dénonce les problèmes du tourisme résultant des turbulences politiques qui, d’après lui, ralentissent les activités liées à la promotion et à la valorisation de l'art dans lequel il excelle. Il ajoute avoir déjà exposé des œuvres à la fois personnelles et collectives aussi bien en Haïti que dans d’autres pays.

En Juillet 2017, Jhonny Jean a exposé ses œuvres à la fois à la Mairie de Paris, à Verberie et à l'ambassade d'Haiti à Paris (France). Entre 2012 et 2016, il dit prendre part à l'Artisanat en Fête, dans d'autres activités artistiques, à Petion-Ville au Centre d'Initiatives Communal de Kenscoff, à la Mairie de Petion-Ville, au Lycée national de Petion-Ville. « La peinture donne du sens à ma vie. C’est mon état d’âme, mon essence. J’éprouve une passion de peindre », a-t-il déclaré.

Le métier de peintre, il a commencé à le professer après ses études classiques. « La vente de mes toiles me rapporte parfois entre 30% à 50% de mon revenu. C'est pourquoi j'invite les jeunes artistes-peintres à être toujours optimistes en dépit des difficultés. Nous sommes dans une grave situation économique en Haïti », a-t-il souligné.

Woody Duffault woodyduffault@gmail.com Auteur

Réagir à cet article