L’ancienne ministre de la Santé du Rwanda, le Dr Agnès Binagwaho visite Haïti

L’ancienne ministre de la Santé publique du Rwanda, qui est actuellement recteur de l’université de la santé globale basée sur l’équité est en visite en Haïti. Le Dr Agnès Binagwaho sera vendredi à la Faculté de médecine de l’Université d’État d’Haïti (UEH) où elle présentera le système de santé du Rwanda et les progrès accomplis durant les 20 dernières années. Elle mettra l’emphase sur les facteurs clés conduisant au succès et les leçons qui pourraient être utiles à Haïti. Elle en profitera pour parler de l’université qu’elle dirige.

Publié le 2018-04-18 | Le Nouvelliste

Maître de conférences sur la santé globale et la médecine sociale à Harvard Medical School, le Dr Agnès Binagwaho est dans nos murs. Elle est le recteur de cette nouvelle université (University of Global Health Equity) qui se donne pour mission d’étudier les sciences de la santé en adoptant une nouvelle approche. En visite dans le pays, la pédiatre de formation en profitera pour parler de ses expériences en tant que ministre de la Santé du Rwanda et présentera l’université de la santé globale basée sur l’équité (traduction française) qui veut former les prochaines générations de professionnels de la santé.

« Nous avons pour mission de changer la façon dont les soins de santé sont dispensés dans le monde », a expliqué l’ancienne ministre de la Santé, ce mercredi à l’hôtel Marriott où elle a répondu aux questions du Nouvelliste. La formation que l’on donne est focalisée sur la santé. Elle se base sur des principes de la science de la mise en œuvre. Cette science qui est applicable dans tous les secteurs, a expliqué le Dr Binagwaho.

La professeure estime que les universités d’aujourd’hui forment les jeunes pour être de bons cliniciens de façon abstraite par rapport à l’environnement. Le système mondial d'éducation pour la santé ne prépare pas les étudiants à résoudre les problèmes de santé les plus urgents. Lors de cet entretien le professeur a largement expliqué les raisons pour lesquelles il faut changer de paradigme. « Comme le monde change, les problèmes changent, les solutions doivent s’adapter», a-t-elle soutenu, soulignant que les gens formés à l’université ont une toute nouvelle vision de leur travail.

L’université a déjà formé une cohorte de professionnels venant de plusieurs pays. Très prochainement, la deuxième promotion sera diplômée. Dans la prochaine session, trois Haïtiens participeront à cette formation, à en croire le médecin, qui annonce l’implémentation dans le futur d’un campus de l’UGHE en Haïti. Ce campus ne va pas servir que les Haïtiens mais aussi les étudiants venus d’Asie, d’Afrique, d’Amerique…

« On va créer un campus ici. On va commencer par éduquer sur la science de la mise en œuvre du secteur santé par des formations courtes et répétées en vue d’apprendre à réaliser et à gérer des programmes, à réfléchir sur la façon dont on réorganise le secteur de santé, à résoudre le problème du système», a-t-elle dit.

L’University of Global Health Equity est l’initiative de Partners In Health/Zanmi Lasante, une organisation haïtienne dirigée par le Dr Paul Farmer.

La professeure Binagwaho est l’invitée de Zanmi Lasante. Elle en profitera pour assister à l’inauguration du Centre Roselène Jean Bosquet (cancer) et du Laboratoire de Référence Stephen Robert et Pilar Crespi Robert à l'Hôpital Universitaire de Mirebalais.

Avec plus de 150 publications scientifiques, ses engagements académiques comprennent la recherche dans des domaines tels que l'équité en santé, le VIH / sida, les technologies de l'information et de la communication (TIC) pour la santé, et les systèmes de prestation de soins pédiatriques. Elle est active dans le plaidoyer et la mobilisation politique en faveur des femmes et des enfants, au Rwanda et dans le monde entier.

Ses derniers articles

Réagir à cet article