Le Group Croissance lance officiellement le 8e Sommet international de la finance

L’importation agricole commence à prendre des proportions inquiétantes dans le pays. Les analystes estiment à près d’un milliard de dollars les importations alimentaires. Cela explique la forte pression exercée par le billet vert sur la gourde qui se déprécie au fil des jours au détriment des consommateurs haïtiens. Ainsi, le Group Croissance dans le cadre du 8e Sommet de la finance, a décidé de tirer la sonnette d’alarme et de sensibiliser les acteurs locaux à la nécessité de renforcer la production agricole. En témoigne le thème de ce sommet, intitulé : « Financer l’agri-business en Haiti »

Publié le 2018-04-05 | lenouvelliste.com

C’est ce jeudi 5 avril que le Group Croissance S.A. a lancé officiellement, au centre de convention de la Banque de la République d’Haïti (BRH), la 8e édition du Sommet de la finance qui se tiendra du 9 au 14 avril 2018. Organisé pour la première fois en 2011, cet évènement devenu au fil des ans le rendez-vous des financiers, des économistes, des hommes d’affaires et des planificateurs haïtiens, s’impose aujourd’hui comme carrefour incontournable dans l’agenda économique des responsables locaux.

Retraçant l’histoire de ce sommet, le PDG du Group Croissance, l’économiste Kesner Pharel, a indiqué qu’après l’année du tremblement de terre, le Group Croissance s’est allié à la Banque de la République d’Haïti, le ministère de l’Économie et des Finances, la Banque nationale de crédit et la Unibank afin d’envisager les moyens d’organiser la reprise économique du pays à travers le lancement dudit sommet. Satisfaits de la première édition, les différents acteurs y ont pris goût et ont décidé d’instituer l’évènement qui prend de l’ampleur au fil des années.

C’est ainsi que de deux jours d’activité à ses débuts, le sommet est passé à six jours cette année avec un programme assez vaste avec la participation d’experts étrangers qui, depuis quelques années, se prêtent volontiers à la réalisation de cette manifestation. En marge du sommet, les organisateurs ont tenu des sessions de formation à l’intention des responsables des mairies, particulièrement des comptables et des directeurs généraux. Ces travaux, selon Kesner Pharel, visent à renforcer la capacité des mairies en matière de finance municipale.

À ce sujet, les comptables de différentes municipalités d’Haïti ont bénéficié des précieuses connaissances de l’expert québécois Martin Lelièvre, qui entretenait les participants de « La gestion des actifs au niveau des communes ». Fort de ces 40 années d’expérience dans le domaine de la gestion municipale et de son expertise dans l'exercice du leadership d’influence sur les ressources humaines, M. Lelièvre n’a pas manqué de rappeler aux comptables leur rôle prépondérant de conseillers et d’accompagnateurs des maires et des directeurs généraux dans l’élaboration des programmes visant à renforcer les bases financières des municipalités.

Tout en livrant des idées assez précises sur l’organisation du sommet, le PDG de Croissance a expliqué que le lundi 9 avril sera le jour de l’ouverture du sommet au Karibe Convention Center. Cette première journée sera consacrée à la finance municipale. Une centaine de maires issus des différentes communes du pays seront amenés à cogiter sur les moyens les plus efficaces pour renforcer les assises financières de leurs municipalités.

Le mardi 10 avril, le jour consacré à l’agriculture, sera traité le thème Financer l’agri-business en Haïti. La population croît à un rythme considérable et au lieu de produire assez de nourriture pour la nourrir, le pays recourt à l’exportation. « Aujourd’hui, informe M. Pharel, Haïti importe pour près de 5 milliards de dollars américains de produits en général dont près d'un milliard de produits alimentaires que les Haïtiens pourraient produire localement », explique l’économiste qui pense qu’il serait de bon ton de commencer à réfléchir sur les moyens viables de favoriser le financement du secteur agricole et le moderniser de façon à réduire les importations alimentaires.

Le mercredi 11 sera consacré aux fnances publiques. À cette journée, le MEF, le PNUD seront là pour parler des Objectifs de développement durable (ODD).

Jeudi 12 avril, ce sera la journée du système bancaire. Le gouverneur de la banque centrale fera comme toujours son exposé sur la politique monétaire, le cash management et les perspectives.

Le vendredi 13 au Karibe, on parlera d’assurance, particulièrement de l’assurance agricole où les responsables vont présenter la situation de ce secteur à grands risques.

Pour la première fois depuis la première édition en 2011, deux évènements parallèles se tiendront durant le sommet. Il s’agit de la 3e édition de de la conférence sur la microfinance, le mardi 10 avril au Karibe ; et la 3e édition de FinTech Haiti qui se déroulera au centre de convention de la BRH les 13 et 14 avril 2018.

À rappeler que, dans la soirée du mardi 10 avril, de nouveaux noms seront ajoutés à la galerie de la finance haïtienne et une coopérative sera distinguée pour sa performance réalisée dans le domaine, entre autres.

Cyprien L. Gary
Auteur


Réagir à cet article