Trop peu de recouvrements, trop peu d’électricité

Malgré les subventions démesurées que reçoit l’EDH de l’État, l’entreprise peine à délivrer la marchandise. Les travaux d’amélioration de la performance de la centrale de Péligre et de réhabilitation de la ligne de transmission augmenteront la production de courant même si le spectre du non-paiement des factures plane encore sur l’institution. Lors d'une conférence de presse le lundi 6 mars, le directeur général, Hervé Pierre-Louis, a insisté sur la nécessité de payer ces factures à temps.

Ricardo Lambert
Par Ricardo Lambert
05 mars 2018 | Lecture : 3 min.

À l’échelle du pays, le taux de recouvrement pour les factures émises se situe entre 80 et 85%, pourtant le taux de facturation ne dépasse pas 36%, a souligné le directeur général. Seulement pour la zone métropolitaine en novembre 2017. Plus de 319 millions de gourdes ont été collectées. Mais le taux de recouvrement reste très bas dans les périphéries. Pour donner un exemple, le directeur de l’EDH a avancé des chiffres sur le nombre d’abonnés qui s’acquitte de leur dettes. À Pétion-Ville, sur 45 000 factures, environ 8 000 sont payées. Prè

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.