La sculpture en Haïti au XXe siècle : Les peintres-sculpteurs : Édouard Duval-Carrié

Mémoire

Publié le 2018-01-23 | Le Nouvelliste

Culture -

Vers la fin des années 1970 et au début de la décennie suivante, le Centre d’Art de Port-au-Prince semblait renaître. De jeunes artistes, certains d’entre eux revenus de l’étranger, ont voulu faire leurs débuts sur la scène artistique haïtienne dans ce lieu emblématique qui a lancé tant de carrières importantes. Edouard Duval-Carrié, (1954- ) était l’un de ces jeunes gens. La peinture de Duval-Carrié c’était alors la grande nouveauté : une peinture prise entre le narratif, la métaphore et la satire qui, comme pour faire un pied de nez à l’establishment académique, s’appropriait du langage et des couleurs des «primitifs» dont certains des plus grands marquaient, encore à l’époque, leur attachement au Centre par une présence hebdomadaire régulière.

Dans les années qui ont suivi, des allusions à la politique, à des personnages en situation d’autorité dans le pays l’ont fait passer pour un artiste «engagé». En réalité, comme je l’ai dit à l’époque, il était un peintre «embarqué». Ayant fait des études à l’étranger, ayant atteint une certaine maturité forte d’expériences quotidiennes de la vie, il a réalisé qu’en réalité, il ne connaissait vraiment pas ce pays pour lequel, cependant, il manifestait une préférence sentimentale. Pour mieux le connaître et mieux le comprendre, il est embarqué dans un processus de réflexion sur différents aspects de la vie haïtienne qui, bien entendu, devaient forcément déboucher sur la politique, comme il l’a fait aussi sur la religion et les mœurs.

Cet intérêt manifesté pour le pays retrouvé allait le conduire à participer, en 1989, au projet d’exposition «La révolution française sous les tropiques». C’était pour lui l’occasion de remonter, dans le temps historique, à la naissance de la nation haïtienne. Dans la préparation de cette exposition, il s’était inscrit, grâce à une bourse, à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris pour s’initier à la sculpture. Dans cette exposition, Édouard Duval-Carrié a fait voir ses premières sculptures. Il s’agissait de palmiers en fibre de verre présentés dans des installations qui situaient, dans un espace imaginaire, une tranche de l’histoire de l’esclavage. C’est aussi à cette occasion qu’il va ramener le savoir-faire ancestral de la fabrication de cadres en y ajoutant une touche contemporaine, question de recontextualiser cette pratique. Ses encadrements sont alors indissociables du tableau lui-même. La sculpture est ainsi devenue, pour Édouard Duval-Carrié, une activité tout aussi importante que la peinture.

Il marque un grand coup en passant au bronze pour créer un ensemble de 35 sculptures représentant le panthéon vaudou, du moins une partie. En refaisant ce geste qu’avaient fait antérieurement un Hector Hyppolite, un André Pierre, un Lafortune Félix, il avait choisi le bronze pour signifier l’éternité de ces lwa. Présenté chacun sur une étagère murale en métal brossé, ces bustes ont représenté Haïti à la biennale de Sao Paolo en 1996, après avoir été montrés, la même année, à Atlanta lors des Jeux olympiques. Édouard Duval-Carrié s’était ainsi affirmé en tant que sculpteur sur la scène artistique mondiale qui, à voir le nombre des expositions qu’il a réalisées depuis, le reconnaît bien comme tel.

Dans son atelier installé à Miami, Édouard Duval-Carrié continue à faire des sculptures inspirées par «le fabuleux monde des esprits, anciens et nouveaux, vrais et faux, réels et imaginaires». Dans sa démarche en constante évolution, il explore les possibilités de matériaux divers qui lui donnent l'opportunité de revenir des fois aux couleurs vives, essentielles à sa peinture. Il utilise aussi la lumière artificielle en lui donnant un rôle, soit celui de mettre en évidence la transparence du matériau utilisé, soit celui de dramatiser la pièce. Ses sculptures sont alors exposées dans des intérieurs (galeries et autres) et dans des espaces extérieurs, comme par exemple le Jardin botanique de Miami Beach.

Les modestes installations des débuts de Duval-Carrié, le sculpteur rassemblant peintures et sculptures, indiquaient déjà son désir d’établir un rapport particulier avec l’espace. Ce désir est depuis devenu une signature de l’artiste dont les œuvres prennent des fois une forme qui les font se rapprocher de l’architecture. En témoigne l’installation «Porte d’Haïti» présentée au Grand Palais à Paris en 2014.

Plus généralement, ses installations sont des aménagements d’espaces avec des sculptures comme dans «Decolonising Refinement». Elles peuvent aussi comporter sculptures et peintures comme c’est le cas dans «Paysages imaginaires». L’essentiel est qu’il doit toujours y avoir une étroite relation entre elles. Ceci est une exigence importante de l’installation qui autrement ne serait qu’un entassement de choses de toutes sortes. Elles peuvent avoir un caractère dynamique, c’est-à-dire avoir des éléments pouvant être dotés de mouvement ou être soumis à un mouvement. Dans tous les cas, Édouard Duval-Carrié allie peintures et/ou sculptures pour donner à l’ensemble la dimension d’un refuge, d’un espace dans lequel le spectateur peut pénétrer et vivre une expérience à la fois sensorielle et esthétique.

Gérald Alexis Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".