La 6e édition de la journée scientifique à l'UNDH

« La journée scientifique » est devenue une habitude à l'Université Notre Dame d'Haïti (UNDH). Une inititiative mise sur pied, depuis tantôt 6 ans, par Dr Jean Hugues Henrys, vice-doyen à la recherche à la faculté de médecine et des sciences de la santé. Cette activité vise la valorisation de la recherche, une des principales missions de l'université.

Publié le 2005-05-31 | Le Nouvelliste

« Maladies infectieuses en Haïti, fléau ou défi » a été le thème central de cette activité qui s'est déroulée les 25 et 26 mai au local de l'UNDH. Pour souligner l'importance de la journée scientifique de cette année, Mme Cynthia Jean Louis , coordonnatrice générale du comité organisateur, a déclaré : « Les gens ignorent les informations sur les maladies infectieuses qui font beaucoup de mal dans le pays. Or, ils sont évitables par la prévention. C'est ce défi que nous devons relever ». Pour la programmation des deux journées, on ne peut rien reprocher aux étudiants de la 5e année, organisateurs de cette activité. La problématique de la santé était sur toutes les lèvres. Environ cinq salles servaient d'espace de conférences-débats sur des thèmes de préoccupation majeure. C'était aussi une occasion pour les copains, copines, condisciples de classe, étudiants de promotions différentes de se rencontrer et d'échanger des idées. Présentation des résultats d'enquête Sur tous les murs de l'université étaient exposés les résultats des recherches conduites par des étudiants de l'UNDH et des conseils salutaires en matières de santé, d'environnement et désastres écologiques. Une étude menée en 2003 sur les cas d'infections respiratoires (IRA) revèle seulement pour le département de l'Ouest environ 15697 cas. Au cours d'une conférence portant sur les comportements sexuels à risques , la présentation des résultats d'une enquête menée au cours de l'année académique 2004 -2005 et visant les étudiants de l'Université Notre Dame d'Haïti (Cayes, Jacmel, Cap, Port-au-Prince) ont suscité pas mal de remous dans l'assistance. La majorité des étudiantes et étudiants ont eu leurs premières relations sexuelles entre quinze ans et demi et dix neuf ans. 26,1% d'entre eux déclarent n'avoir pas utilisé de condom au cours de cette première expérience. D'un autre côté, 28% affirment avoir une relation de type anal. Parmi ces 28%, 14% n'ont pas utilisé de préservatif. La FOSREF a profité également, au cours de la journée du mercredi, de faire des tests de dépistage VIH/SIDA pour les étudiants volontaires. Avant le test, l'équipe counseling de la FOSREF s'est entretenue avec les volontaires afin de les préparer psychologiquement. Les résultats de ces tests ont été livrés environ une trentaine de minutes après. « Heureusement, aucun étudiant n'est révelé positif au test », a lâché Pascal Laurent, coordonnateur-adjoint du comité, d'un air souriant. A côté de l'animation musicale qui créait l'ambiance, une exposition d'oeuvres artisanales préparée par les étudiants n'a pas manqué de susciter l'admiration des amants de l'art. « C'est une très bonne activité, j'ai appris pas mal de choses », a laissé entendre un étudiant en 2e année électronique de la faculté des sciences revenant d'une salle de conférence. Un autre étudiant de la 6e année à l'UNDH affirme que cette année, la journée scientifique a pris une autre dimension. La préparation et l'organisation sont mieux qu'avant, a-t-il ajouté. « La journée scientifique est une réussite cette année, nous sommes satisfaits », ont fait savoir les trois coordonnateurs de ce programme. En terme d'innovation pour cette année, Cynthia Jean-Louis a affirmé que la «journée scientifique » était ouverte à la presse, au grand public et on a eu une délégation d'étudiants venant de la faculté de médecine et des sciences Humaines de l'Université d'Etat. Il ne reste qu'à esperer une « journée scientifique » plus grandiose l'année prochaine.
Jean Gardy Gauthier gauthierjeangardy2001@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".