L'étrange arbre de Noël

Publié le 2017-12-27 | lenouvelliste.com

Par Péguy F. C. Pierre

Il est presque 22 h lorsque nous tombons sur ce curieux objet. Sur la nationale No 2 qui mène à Carrefour et dans le Sud du pays, à une centaine de mètres du Théâtre national, un étrange arbre de Noël trône dans toute sa fragilité. Placé en face de l’entrée de Cité de l’Éternel, à Martissant, il ne scintille ni ne brille. On aurait dit un amas d’orties. Impossible pourtant de ne pas le remarquer.

Son armature en fer rappelle bien la forme du sapin : large par le bas, étroit et pointu par le haut. Ce sommet-là, en revanche, est plutôt rectangulaire, exhibant un objet encore plus étrange que le reste. Sur chaque niveau, on peut voir des crochets, également en fer. On devine qu’à l’origine, ils étaient destinés à accrocher le revêtement de gazon artificiel vert, les lumières, les guirlandes et les figurines d’anges qui auraient complété l’arbre. Mais à l’approche de l’objet, on se rend compte qu’il y a bien plus à voir qu’une curiosité qui serait vite oubliée.

Un vieux panier à légume en pite totalement défoncé est la première chose que l’on remarque. Les larges bords de plusieurs chapeaux de paille, modèles Panama, dépouillés de leurs calottes et de leurs galons ; des morceaux de haillons, des sachets d’eau vides, de vieux sacs en polypropylène défripés sont autant d’éléments – les uns plus hétéroclites que les autres – qui ont servi à décorer ce qui de toute évidence passe pour être l’arbre de Noël de Martissant.

Sur des morceaux de cartons également accrochés à l’armature, on peut encore lire : « Matisan di aba Nwèl fatra », « Bon peyi move dirijan », « Aba Nwèl fatra ». Des inscriptions pas du tout tendres adressées à qui de droit.

Mais tout au sommet du « sapin », deux objets très évocateurs achèvent la décoration : la longue boîte jaune et noire vide du whisky « Something Special », identifiable entre toutes, et un vieux casque de moto rouge entièrement cabossé. « Il paraît que l’armature a été déposée par la mairie pour qu’elle soit décorée comme celles qui sont au Champ de Mars, explique un chauffeur de moto qui habite la zone. Mais avant que la mairie n’ait pu faire quoi que ce soit, ceux qui ont fait ça avaient déjà pris les devants. » A presque 22 heures, impossible de vérifier ses dires auprès des riverains. Ils sont tous déjà cloîtrés chez eux dans ce quartier situé à proximité de la 5e avenue Bolosse et où il fait toujours très noir.

La mairie a pourtant déployé un programme d’assainissement sur l’aire métropolitaine. Le Champ de Mars est le lieu le plus visible de cette grande campagne. Arbres de Noël par-ci, maquettes représentant la naissance du Christ par-là… pas de doute, le premier Noël de Youry Chevry doit marquer les esprits. Mais les habitants de la troisième circonscription de Port-au-Prince ne l’entendent pas forcément de cette oreille.

Les anonymes à l’origine de cette initiative envoient un message clair : « Aba Nwèl fatra ! » pour décrier l’insalubrité autant que les sempiternels problèmes d’électricité à Martissant. L'auto-dérision criante derrière cet arbre est sans conteste un pied de nez « à qui de droit ». Comment expliquer sinon la boîte de whisky vide marquant une volonté à toute épreuve de célébrer Noël ? Comment expliquer aussi le casque qui remplace l’étoile de David que l’on place tout en haut d’un vrai sapin ? Est-ce une manière de rappeler que la prudence est de mise sur les routes en temps de fêtes ? Probablement. A moins que le whisky et le casque ne traduisent « Bon peyi move dirijan » par dirigeants soulards…



Réagir à cet article