La sculpture en Haïti au XXème siècle, une parenthèse nécessaire : Nacius Joseph

Mémoire

Publié le 2017-11-28 | Le Nouvelliste

Culture -

Le succès extraordinaire de la peinture populaire, depuis la création du Centre d’art, a laissé dans l’ombre des artisans du bois qui pourtant avaient quelque chose à faire voir. Ludovic Booz avait très justement fait remarquer qu’un tambour, avant d’être considéré pour son utilité, devrait être vu comme une sculpture.

Quoique, dans les collections de la Fondation pour la préservation, la valorisation et la production d’oeuvres culturelles haïtiennes, on ait vu des sculptures en bois indiscutablement liées à la religion vodou, on peut dire que ceux qui travaillent ce matériau chez nous produisent pour la plupart des œuvres profanes, comme on l’a vu dans des chroniques précédentes. On a toutefois entendu certains d’entre eux, André Dimanche par exemple, dire que la forme de leur œuvre achevée semblait leur avoir été dictée. On sait que la vie des populations rurales dépend pratiquement des produits tirés de leur environnement naturel. On sait que, hélas, le bois est une source d’énergie utilisée au quotidien par les familles démunies. On est alors en droit de croire que ce qui serait un élan généreux de la part de l’arbre, organisme vivant, pouvait s’étendre aux sculpteurs qui utilisent le bois dans le domaine artistique.

Si, il y a quelques années, on avait dit à Nacius Joseph qu’il était un artiste, il aurait cru sûrement qu’on se moque de lui. Le travail du bois lui est venu avec tant d’aisance que ce n’est pour lui qu’une activité des plus ordinaires. Il a fallu que Pierre Monosiet, ancien directeur du Musée d’art haïtien, découvre un petit bateau sculpté sur le bord de la route menant à Petit-Goâve pour qu’aux yeux du monde Nacius Joseph, ébéniste de profession, soit élevé au rang de sculpteur.

À y penser, on peut imaginer qu’il y avait sûrement des tas d’autres artisans sculpteurs qui ont traversé l’histoire sans se faire connaître. Il y a, par exemple, plusieurs œuvres trouvées qui portent la mention Petit-Goâve mais qui restent anonymes, leurs auteurs ne recherchant pas la reconnaissance. Et pourtant, ils l’auraient bien mérité. Combien connaissent aujourd’hui un Odilon Dupérier? Pourtant, si contrairement à ceux qui œuvrent en Afrique, nos sculpteurs ne sont pas vus comme des «initiés», il doivent quand même avoir une initiation au sens profane du terme, une formation qu’un Odilon Dupérier a généreusement donnée à plus d’un.

Nacius Joseph a été formé sommairement par Gilbert Dupérier, frère d’Odilon, qui lui aussi était sculpteur. Ce fut une formation qui a servi d’appui à l’expression du génie de Nacius. Mais, à le rencontrer, c’est sa modestie, plus que son génie, qui se manifeste. J’ai pu voir des billets qu’il adressait à Pierre Monosiet. Il les signait tout simplement «Boss Nacius Joseph».

Ce qui m’a frappé lors de ma première rencontre avec la sculpture de Nacius Joseph, c’était non seulement cet aspect «sculptures des cathédrales médiévales d’Europe», mais aussi cette ressemblance que j’y trouvais avec une certaine sculpture populaire brésilienne. Je me suis alors rappelé une conversation que j’ai eue avec le grand peintre péruvien Fernando de Szyszlo, mort le 9 octobre dernier à l’âge de 92 ans. Il m’avait dit (pas nécessairement en ces termes) que si on enlevait toutes les couches superficielles que les hommes accumulent, on pouvait arriver à un palier commun où ils parviendraient à faire des choses semblables. Le palier commun entre Nacius Joseph et le Brésilien Artur Pereira serait alors l’Afrique.

Il ne faut toutefois pas se borner à y voir l’Afrique uniquement à cause de quelques références faites à la pratique de religions d’origine africaine. Ce lien à l’Afrique, outre ce qui est évoqué dans le fond, peut apporter des éléments importants au niveau de la forme. On peut voir que, chez Nacius Joseph et comme chez Pereira, il y a, entre autres, cette manière de rythmer l’agencement des formes et des volumes.

Nacius Joseph a créé des œuvres en ronde-bosse et des appliques en bas-relief. Il a traité des thèmes divers, inspirés de la Bible et du Vodou mais n’est jamais tombé dans le folklore. Adam et Eve, la Nativité mais aussi Ogou ont fait l’objet de compositions parfois simples, parfois très élaborées. Les bateaux qui avaient impressionné Pierre Monosiet, il en a fait beaucoup, avec toute une série de variantes. Quelques fois, on pouvait voir des hommes et des femmes dans le ventre de la Sirène. Était-ce pour avoir sa protection dans cette traversée périlleuse qu’entreprenaient les boat-people?

Cet exode massif de nos compatriotes a beaucoup préoccupé, obsédé même, Nacius Joseph. Pour lui, il fallait que le bois serve à donner une forme vivante à l’expression de ses sentiments. Ainsi, plus que de créer simplement des formes, il fallait encore que, dans leur ensemble, celles-ci parlent au spectateur comme le font certains détails : les expressions, par exemple, sur les visages qui habitent ses compositions.

Je dois avouer que la sculpture la plus impressionnante que j’ai vue était une œuvre de Nacius Joseph. Elle était arrivée au Centre d’Art et je me suis empressé de la photographier, à défaut de pouvoir la posséder. Il s’agissait d’une femme en plein travail, endurant les contractions qui annoncent l’accouchement et de cet homme impuissant face à cette manifestation de la nature. Tout dans cette sculpture parle et parle fort.

Gérald Alexis Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".