PIASA/ Centre d’art

L’art haïtien exposé au salon de l’Amérique latine à Paris

Sous le haut patronage de la secrétaire générale de la francophonie, Michaëlle Jean, l’ambassadeur d’Haïti en France, Vanessa Lamothe Matignon, avait convié, jeudi dernier, les Haïtiens de France et les amis d’Haïti à une « exposition d’art haïtien » à la maison de l’Amérique latine à Paris. Organisée dans le cadre de la vente aux enchères de plus d’une centaine d’œuvres des grands peintres haïtiens de 1940 à nos jours, cette soirée était l’occasion pour les convives d’apprécier la qualité de ces œuvres qui représentent toute la diversité de l’art haïtien.

Publié le 2017-10-09 | lenouvelliste.com

Il est 19 h à Paris. Sous une fine pluie en début de soirée, certains curieux de l’art s’apprêtent à franchir les barrières de la maison de l’Amérique latine, à Paris, pour venir participer à cette exposition sur l’art haïtien. Sur les murs de ce bâtiment, des chefs-d’œuvre de l’art haïtien de 1940 à nos jours sont exposés. Les invités contemplent ces œuvres d’art et se laissent même prendre en photo. Des œuvres de Préfète Duffaut, de Guyodo, de Bernard Séjourné et de beaucoup d’autres artistes de plusieurs générations se croisent sur les murs de la maison de l’Amérique latine et offrent un décor inouï. « Waw, je suis fière d’être haïtienne quand je regarde ces œuvres produites par mes compatriotes! », s’exclame Nelly Zamor avant de se faire prendre en photo par un ami devant un tableau de Sébastien Jean qui date de 2016.

Pendant ce temps, d’autres personnes, dont le consul d’Haïti à Paris, Vilbert Bélizaire, et un autre collègue essayent de décrypter un tableau de Frantz Jacques (Guyodo) qui présente un éléphant avec plusieurs têtes. La visite continue de salle en salle pour le bonheur de ces personnes qui essaient de comprendre l’essence de ces œuvres qui, pour la plupart, datent des années 40 ou 50.

Après la rétrospective « Haïti. Deux siècles de création artistique » au Grand Palais en 2014 et 2015, PIASA s’est associé au Centre d’art de Port-au-Prince pour proposer aux enchères une centaine d’œuvres «qui témoignent de la diversité de la création artistique en Haïti, de 1940 à nos jours ». Cette vente vise, selon le directeur de stratégie et du développement de PIASA, Christophe Person, « à célébrer la diversité des modes d’expression et les individualités propres à chaque artiste, au travers d’une variété de mediums et techniques : peintures sur toile et sur bois, œuvre sur papier, photographies et sculptures.

Les principaux styles qui ont marqué l’histoire de l’art haïtien et de nombreux artistes contemporains sont représentés », a-t-il expliqué dans une note.

Cette vente aux enchères qui sera réalisée chez PIASA le jeudi 19 octobre 2017 à 20 h vise également à collecter une somme d’argent pour la reconstruction du Centre d’art haïtien fondé en 1944 par l’américain DeWitt Peters.

Pour assurer le succès de la vente aux enchères, les responsables du Centre d’art ont expliqué qu’ « un comité d’experts a sélectionné dans les collections, des galeries et des ateliers d’artistes un ensemble d’œuvres de bonne facture, produites par une soixantaine d’artistes. « Couvrant un large spectre esthétique, les lots traversent la deuxième moitié du XXe siècle à nos jours », a précisé le président du Centre d’art, Axelle Liautaud, dans un document destiné à cet évènement.

Sans être exhaustive, cette sélection restitue, selon les responsables du Centre d’art, « au plus près la diversité et l’extraordinaire vitalité du paysage artistique haïtien en mettant l’accent sur les lignes de force. Le catalogue de la vente présentera les principaux mouvements et styles de l’art haïtien, dont les peintres naïfs, les peintres animaliers, les Saint Soleil de Tiga et de Maud Robart ou encore des artistes du fer découpé du village artistique de Noailles. Des œuvres pour tous les goûts qui devraient permettre au Centre d’art et PIASA de créer « un évènement sans précédent capable de faire le lien entre le passé prestigieux de l’art haïtien et le bouillonnement artistique contemporain », souligne Axelle Liautaud et Mireille Pérodin du Centre d’art.

En marge de cette vente aux enchères, les responsables vont réaliser un ensemble d’activités la semaine prochaine, dont le concert « Les voix d’Haïti » avec Ayiti, James Germain, Mélissa Laveaux et Beethoven Obas, le 15 octobre 2017.

Tout au long de cette exposition, les invités n’arrêtaient pas de se prendre en photo avec les tableaux. Une soirée qui allait se terminer vers 22 h quand les derniers invités ont salué, pour une dernière fois, les responsables du corps diplomatique haïtien.



Réagir à cet article