La répartition du nouveau budget vue par Kesner Pharel

En attendant la date butoir du 1er octobre 2017 pour entrer en application, le budget 2017-2018 voté par le Parlement n'en finit pas d’attirer la foudre de tous les secteurs de la vie nationale. Lundi dernier dans les locaux de l’Université Quisqueya, des experts de la question ont fait le diagnostic et relevé les faiblesses de ce document. Le P.D.G. du Group Croissance, Kesner Pharel, faisant partie du panel des intervenants à ce débat, a décortiqué les principaux chiffres insérés dans la répartition du budget.

Cyprien L.Gary
Par Cyprien L.Gary
29 sept. 2017 | Lecture : 10 min.

« Avec un budget estimé à 144 milliards de gourdes, soit 2,2 milliards de dollars américains (calculé au taux du jour 63,50g pour un dollar), Haïti, 11 millions d’habitants, fait piètre figure à ce niveau par rapport à un pays comme la Jamaïque qui a un budget de 5 milliards de dollars pour ses 3 millions d’habitants. La République dominicaine, avec une population similaire à celle d’Haïti, a un budget de plus 15 milliards de dollars américains », a indiqué d’entrée de jeu l’économiste Kesner Pharel, soulignant au passage la difficulté po

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.