Michel Joseph, le chasseur de prix

Âgé de 29 ans, le natif du Cap-Haïtien, Michel Joseph, a déjà remporté pas moins de trois prix internationaux. Il est le premier lauréat dans la catégorie personnalité Radio TV & Internet, et lauréat du «Super Prix Jeunesse de la francophonie 3535».

Publié le 2017-09-21 | Le Nouvelliste

National -

Le Mi Chel, comme on le surnomme, a représenté les journalistes haïtiens à Abidjan (Côte d’Ivoire), en récidivant cette fois-ci, avec deux prix internationaux, décernés aux 35 lauréats de 18 à 35 ans qui font bouger l'espace francophone en 2017. Au sommet de son art, il a brillé de mille feux à travers ses reportages. Depuis son hôtel à Abidjan, le journaliste reporteur de la Radio Télévision Caraïbes s’est entretenu avec le quotidien Le Nouvelliste.

Dans ses propos, Michel Joseph estime que ces prix sont la consécration d’un travail assidu, d’une expérience de 7 ans, et que chaque prix est une nouvelle responsabilité et un nouveau défi à relever. « Dans une société où il manque de repères, il faut ce genre d’initiative pour convaincre cette génération, lui montrer que l’avenir peut se construire ici chez nous, en dépit des difficultés », a signalé l’ancien enfant de chœur de la paroisse Immaculée Conception de Petite-Anse, qui dit aspirer à inspirer le maximum de jeunes possible grâce à ces prix.

Un an auparavant, soit le 7 avril 2016, avec le reportage « Adoption en Haïti – Cri de désespoir », Michel Joseph a succédé à deux journalistes haïtiens, comme lauréat du prix Chaffanjon pour la troisième édition de ce concours. Un prix d’excellence décerné aux deux meilleurs reportages multimédia (français et haïtien) en hommage à Philippe Chaffanjon, directeur général adjoint de Radio France, décédé le 24 avril 2013. Dans son reportage, il a partagé l’histoire d’une jeune fille de nationalité haïtienne adoptée par une famille française depuis 21 ans. Qui, depuis des lustres, nourrit l’idée de retrouver ses parents biologiques.

Michel Joseph a fait ses débuts dans le journalisme, après le séisme de janvier 2010. Après avoir prêté ses services à plusieurs stations de radio de la capitale, le 3 septembre 2012, il a intégré la Radio-Télé Caraïbes en tant que reporteur et présentateur du «journal 19-20». Depuis, l’homme de «Report’art» se retrouve dans les méandres de la société pour en faire un diagnostic complet. D’où sa passion pour les sujets à caractère social, d’intérêt public et même tabous. A travers ses reportages sur la drogue, la prostitution et autres sujets, Michel Joseph contribue au changement de la société.

Il a été en décembre 2015, lauréat de la première édition du Prix « Jeune journaliste haïtien», catégorie Presse radiophonique, organisé par le bureau régional de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Il a reçu aussi le prix « Roc Cadet » de SOS Liberté en mai 2015 et a été nommé en décembre 2014 « meilleur journaliste de Radio Caraïbes FM ».

Dario Bien-Aimé bienaimedario@gmail.com Auteur

Réagir à cet article