Cassandra Chéry, Miss Haïti 2017

PUBLIÉ 2017-09-04
Plus de suspense. On connaît à présent celle qui succède à Raquel Pélissier, Miss Haïti 2016 et première dauphine de Miss Univers. Au cours de la finale de Miss Haïti, qui s’est tenue le samedi 2 septembre 2017 à l’hôtel Marriott, Cassandra Chéry a, adjugé la couronne de Miss Haïti. Émue jusqu'aux larmes, Cassandra Chéry, a dans un bref discours, remercié la Providence, les organisateurs du concours, ses ex-compétitrices et sa famille pour l'expérience qu'elle a connue grâce à eux durant cette aventure.


La nouvelle de ce dimanche 3 septembre n’est autre que le sacre à l'aube de Cassandra Chéry en tant que Miss Haïti 2017. Curieuse coïncidence, la jeune femme, probablement dotée d'une capacité de prémonition ou d'une confiance sans faille en elle-même, avait même prédit son couronnement au moment de répondre à la question unique qui lui était posée, en vue de départager les heureuses élues du cercle des six finalistes.

Radieuse, après son couronnement par Raquel Pélissier, elle a pris la parole pour manifester à la fois sa surprise et sa joie. « Je ne sais pas quoi dire. Bondye pa m nan montre m se li ki konn pran swen mwen », a-t-elle déclaré, un flot de larmes coulant sur ses joues, avant d'exprimer sa reconnaissance envers le comité de Miss Haïti, sa famille, de ses ex-compétitrices de qui elle sollicite le soutien pour les nouvelles responsabilités qu'elle se voit attribuer en tant que Miss Haïti.

La place de première dauphine est revenue à Caroline Minerve Sanchelle Begein tandis que Marie Gerline Moreau, remportant aussi le titre de Miss popularité, est classée deuxième dauphine de l’édition 2017 de Miss Haïti. Autre MVP de la soirée, mais qui au final n’a abouti qu’à la position de 3e dauphine, c’est Alexandra Elosier. Elle rafle à elle seule deux titres honorifiques, celui de Miss friendship et celui de Miss photogénique.

La cérémonie, quant à elle, n’aurait été qu’une succession de mièvreries, n’étaient le sketch de Shishie partagé avec Atys Panch, la prestation de Ben Sax, celle des danseuses de l'académie de danse Astrid Saint-Dic, et les défilés des anciennes gloires de Miss Haïti dont Raquel Pélissier et Suzana Sampeur.

On est loin de la soirée à thème, très bien organisée, de l’année dernière. Le co-animateur Jean Jul Désauguste, à trop jouer le damoiseau auprès de Sabine Désir sur la scène, sombre dans des clichés sexistes par moments. Heureusement que le ridicule ne tue pas!  Jamais sa collaboratrice n’a réussi à le dépecer ou à se défendre comme il l'aurait fallu. Et tout compte fait, on est bien loin de l'animation réussie qu'on aurait dû servir au public pour une soirée si spéciale. Dommage!

L’ artiste Steevenson, quant à lui, n’ a pas péché en matière de performance vocale. Le bât a blessé, cependant quand il a fait monter que Raquel, toute surprise d’un tel honneur probablement imprévu dans le programme, pour lui dédier un medley fait de standards de la chanson française. La demoiselle, qui n'est plus un coeur à prendre, paraissait quelque peu embarrassée par le geste. Mais en gros, elle a assuré.

Pour finir sur une note positive, il faut rendre un hommage mérité au comité qui a tenu à aller jusqu'au bout de cette édition, en dépit d'un manque sérieux de soutien de la part des mécènes.



Réagir à cet article