HAÏTI EN FOLIE

La culture haïtienne dans toute sa splendeur à Montréal

Affriolant été à Montréal où les différentes communautés convient la métropole à célébrer avec elles leurs cultures. À travers le coutumier festival Haïti en folie, la perle des Antilles rayonnera, cette année encore, dans toute sa splendeur. La musique, la danse, la littérature, le théâtre, la gastronomie… c’est le mélange de genres culturels d’Haïti concocté par la Fondation Fabienne Colas, organisatrice de l’événement qui se tiendra du 26 au 30 juillet à Montréal.

Publié le 2017-07-25 | lenouvelliste.com

Le festival Haïti en folie revient à Montréal. Pour sa 11e mouture, le plus important festival pluridisciplinaire, en dehors d’Haïti, totalement dédié à la moitié-île caribéenne, promet d’être plus ambitieux. La Fondation Fabienne Colas, créatrice de cet événement d’envergure, haut en couleur et de saveurs créoles, diversifie davantage l’offre. Les lieux de spectacle aussi. Du Quartier des spectacles au Parc Lafontaine en passant par les rues habituées au traditionnel défilé de rara – la musique qui puise son essence dans le folklore haïtien –, la richesse culture d’Haïti sera offerte aux Québécois , aux touristes et à ceux originaires de la presqu’île caribéenne. Le festival est destiné à faire connaître Haïti dans toute sa diversité, sa splendeur, sa culture, a indiqué Fabienne Colas, fondatrice et présidente de la fondation portant son nom. Pour y parvenir, des activités très ludiques (musique, théâtre, gastronomie, livres, artisanat, danse) sont prévues au cours des cinq jours de festivités. L’écrivain et académicien Dany Laferrière demeure fidèle au festival, a confirmé Mémoire d’encrier. La maison d’édition dirigée par Rodney Saint-Éloi aura un stand pour promouvoir davantage la littérature haïtienne pendant l’événement. Favorisant le métissage et la diversité, depuis sa création en 2007, Haïti en folie a convié des têtes d’affiche dont le populaire chansonnier haïtien Bélo et la diva du zouk Tanya St-Val, respectivement d’Haïti et la Guadeloupe, pour chauffer la scène occasionnelle du Parc Lafontaine. Fwonte, un talentueux chanteur montréalais, est aussi dans la programmation. L’organisation offre, entre autres, la possibilité aux jeunes talents et aux membres des autres communautés de la métropole de monter sur scène pour faire valoir leurs aptitudes dans diverses formes d’expression artistique. Les danseuses Coralie Millet et Valérie Nicolas, deux jeunes DJ de la gente féminine, prendront aussi quartier au coin Berri et Sainte-Catherine pour lancer les premiers frissons de l’événement. Pour intensifier l’ambiance, Rara Solèy et Rara Jazz prendront d’assaut certaines rues de Montréal pour un vrai corps-à- corps, dans un éventail de rythmes musicaux à la fois expressifs et exubérants. Ce genre musical puisant ses racines dans les milieux ruraux haïtiens et caractérisé par la prédominance de percussions du vodou invite au déhanchement. Côté théâtre, la comédienne Cynthia Jean-Louis est invitée à faire son show. « Cynthia fait son show », comme le nom du spectacle l’indique, est justement un « one woman-show » à travers lequel l’actrice principale de Pawòl chouchoun (version haïtienne de Les monologues du vagin) est invitée à tenir le public en haleine dans une comédie totalement décapante.


Réagir à cet article