Finale de la deuxième édition du concours « Chante pou libète »

PUBLIÉ 2017-07-24


Marjorie Evie Frédéric a remporté la deuxième édition du concours de chant de la Fondation Restavèk Freedom. Réalisée autour du thème « Leve kanpe pou yon Ayiti san restavèk », cette édition a rassemblé des jeunes en provenance des 10 départements du pays. Les champions régionaux - un par département - se sont réunis le dimanche 24 juillet à la Henfrasa, pour la grande finale du concours, dont l’heureuse gagnante est issue du département des Nippes. Outre les prestations des 10 champions régionaux, des artistes comme Delly Benson et BIC étaient aussi de la partie. Tous ont apporté leur soutien à cette cause combien noble et juste. Cette iniative est une façon pour la fondation de sensibiliser au phénomène des enfants « Restavèk » en Haïti et de mettre fin à ce système. Restavèk, nombreux sont-ils sur le territoire national. Des enfants croulant sous le poids des travaux domestiques, maltraités, déshumanisés et non scolarisés. Sentaniz, les appelle-t-on assez souvent. Face à ce constat, en 2007, la Fondation Restavèk Freedom a été créée ici en Haïti, dans le but de venir en aide à tous ces enfants délaissés. « C’est une injustice faite à tous ces enfants et c’est un problème qu’il faut d’abord pallier, puis éradiquer », a estimé Gardy Saint-Paulin, le coordonnateur ministériel national. Le concours « Chante pou Libète » est une manière d’impliquer les jeunes dans la lutte contre ce phénomène récurrent. Ainsi, ils ont la possibilité de contribuer à ce changement, de poser leur pierre, en composant des chansons. « Des musiques originales traitant de la problématique des enfants restavèk », a souligné Gardy Saint-Paulin. Cette année, pour cette deuxième édition, le mérite revient à Marjorie Evie Frédéric. Elle a été sacrée championne de ce concours qui s’est étendu sur environ un an et demi. Soit de janvier 2016 à juillet 2017. Aseline Volo et Ricardo Exavier occupent respectivement la deuxième et la troisième place. Le jury était composé de Myria Charles, des Maestros Lindor et Gaston, de Christopher Laroche ( Freedom) et de l’Américain Gordon Mote.

Sindy Ducrépin



Réagir à cet article