Santé

Le Chili et le Mexique à la rescousse du système sanitaire haïtien

Publié le 2017-07-17 | lenouvelliste.com

500 000 dollars américains. C'est le montant versé par les gouvernements chilien et mexicain en vue du renforcement du système de services de santé tout en favorisant l'accessibilité universelle aux médicaments de première nécessité dans le pays. Le lancement officiel des résultats de ce programme relatif à l'amélioration de l'accès et de l'utilisation des médicaments essentiels de qualité en Haïti s'est entretenu ce vendredi 14 juillet lors d'une cérémonie à l'hôpital communautaire de Carradeux, en présence d'importantes personnalités diplomatiques et du monde sanitaire. Il s'agit notamment des ambassadeurs chilien et mexicain accrédités en Haïti, respectivement Patricio Utreras et Jose Luiz Alvarado, du représentant de l'OPS/OMS, Juan Carlos Alonzo, du directeur général du ministère de la Santé publique et de la Population, le Dr Lauré Adrien, ainsi que du directeur médical de l'hôpital père Gérard Jean-Juste les Caradeux, le docteur Charles Jean Rousselet. Selon le représentant de l'OPS/OMS en Haïti, Juan Carlos Alonzo, cet accord de coopération tripartite vise à renforcer l'accessibilité aux médicaments de qualité dans le pays. Il dit reconnaître que la majorité des Haïtiens n'y ont pas accès. Il se félicite du financement d'un tel projet par les gouvernements mexicain et chilien de concert avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Il explique que des centres hospitaliers dans quatre départements géographiques du pays sont concernés par ce projet, à savoir l'Ouest, l'Artibonite, le Sud et le Sud-Est. Dans leurs interventions , les ambassadeurs chilien et mexicain ont, pour leur part, renouvelé l'engagement de leurs pays respectifs à renforcer la coopération avec Haïti dans divers domaines. Les deux diplomates soulignent l'urgente nécessité d'apporter une amélioration en profondeur dans notre système de gestion et de contrôle des médicaments au bénéfice de la population. Ils promettent que le Mexique et le Chili continueront d'accompagner Haïti dans la mesure du possible. De son côté, le directeur général du MSPP, le docteur Lauré Adrien, estime que cette coopération Sud-Sud est très fructueuse. Selon lui, les intrants et le renforcement des cadres sont les deux composantes majeures de cette forme de coopération. Il a en outre plaidé pour le renforcement et la pérennisation de la coopération entre les trois pays. « Mais il revient à nous autres Haïtiens de prendre ce qui est bon dans cette coopération tout en œuvrant à assurer notre autonomie dans le futur en matière sanitaire », affirme-t-il. Ce n'est pas le directeur médical du centre communautaire de Carradeux qui dira le contraire. Se félicitant également de l'initiative, le docteur Charles Jean Rosselet dit espérer que cette coopération continuera paisiblement son petit bonhomme de chemin en vue d'améliorer l'accessibilité à des soins de santé et des médicaments de première nécessité de qualité. Il est à souligner que l'accord d'association stratégique Mexico-Chili paraphé le 26 janvier 2006 avait deja prévu la création d'un fonds conjoint de coopération afin de financer l'exécution de programmes, projets et/ou d'actions de coopération triangulaire pour le développement. « Le fonds conjoint de coopération est un effort de coopération Sud-Sud disposant d'une horizontalité qui permet l'octroi de financement en faveur de projets de coopération entre des entités des deux pays pour le développement, principalement via le renforcement des capacités avec une approche d'appropriation et de durabilité à long terme », lit-on dans un document distribué lors de la cérémonie de lancement.


Réagir à cet article