Kafou, un moyen-métrage haïtien à 3 festivals de films internationaux

PUBLIÉ 2017-07-17


Kafou, un film du cinéaste haïtien Bruno Mourral, a été sélectionné pour être projeté à trois festivals de films de renommée mondiale. Ces événements qui se dérouleront entre les mois de septembre et octobre 2017 sont le festival du film de Trinidad andTobago (19 au 26 septembre); le Caribbeantales International festival film de Toronto (6 au 21 septembre) et le Festival International du Film Black de Montréal (27 septembre au 1er octobre).

Mettant en scène deux livreurs exécutant leur premier boulot de nuit, le moyen-métrage de 51 minutes a été réalisé en Haïti et majoritairement par des Haïtiens, selon les indications de Bruno Mourral. À part certains chefs opérateurs et un assistant qui sont étrangers, 98 % des ressources humaines présentes dans le tournage et lors de la production du moyen-métrage sont haïtiennes. Côté production, Kafou a été pris en charge par trois compagnies connexes qui ne sont autres que le BHM film, Muska film qui est la branche de Muska Productions dédiée au cinéma et Muska Group.

Si « Kafou » est sélectionné à ces trois festivals, le film n’est cependant pas encore tout à fait un produit fini. Comment est-ce possible? direz-vous. La response est en fait assez simple. Il a été sélectionné sur son scénario alors qu’il est en cours de production. Ce qui sous-entend que c’est le scénario du film qui a séduit les responsables de sélection de ces festivals. Parce que justement ceux qui soumettent leurs films peuvent présenter leur candidature avant que le travail ne soit totalement achevé. On désigne ce procédé sous l’appellation de « work in progress », ce qui indique que le travail est en cours de réalisation. Mais d’ici le mois d’août de cette année, le travail complet sera totalement bouclé, selon les précisions de Bruno Mourral.

Passionné du 7e art, Bruno Mourral, dont l’un des objectifs et pas des moins modestes est de redessiner le paysage cinématographique haïtien nous a également expliqué que ces sélections sont pour lui comme des catalyseurs de progrès : « C’est intéressant et gratifiant de voir son travail être distingué. Cela t’encourage à avancer ». Tourner exclusivement en créole, Kafou est sous-titré en trois langues. Il s’agit du français, de l’anglais et de l’espagnol.

Joué par Jean Samuel André, plus connu sous le nom deJasmuel André et Rolaphton Mercure, les livreurs en question n’avaient que trois petites règles à respecter. Ne jamais descendre du véhicule, ne jamais s’arrêter en route et ne jamais ouvrir le coffre de la voiture, mais leur curiosité a fini par prendre le dessus, leur ouvrant ainsi la porte à une suite de mésaventures. Signalons la présence de Manfred Marcelin, acteur se passant de présentation dans le cinéma haïtien au casting du film et Rolando Etienne.

En ce qui a trait à la distribution du film, Bruno Mourral soutient que Kafou sera présenté à la presse haïtienne d’ici le mois de novembre. Au cours de ce même mois, il sera aussi projeté dans un hôtel de la capitale et un peu plus tard dans les villes de province. Des projections sont également prévues dans la diaspora notamment en République dominicaine.

Si le cinéaste et directeur de Muska Group a révélé avoir été sponsorisé par des entreprises privées, la bière nationale Prestige, Toro ou encore le groupe Mourral, il n’a cependant pas fourni le montant du budget alloué au film. Rappelons que Bruno Mourral est un habitué des distinctions internationales. On se souvient de « Big shake » qui a fait son chemin en 2012. Sa production « Flanm » a été distinguée meilleure publicité au Garden Film Festival. Le court-métrage « The Bachelor » a reçu le prix du mérite à l’honneur au « Accolade Festival du film ».

Glorieuse Nelson



Réagir à cet article