Vigilance et solidarité

Publié le 2005-04-20 | Le Nouvelliste

''Depuis environ deux (2) semaines, l'insécurité s'est manifestée par des actes d'enlèvement. Ce phénomène enregistré dans la capitale haïtienne est devenu très inquiétant'', a déclaré la porte-parole de la Police nationale d'Haïti, Mme Gessie C. Coicou. Elle a fait cette déclaration, ce mercredi, au cours d'un point de presse tenu dans les locaux de la direction générale de la PNH. Selon la porte-parole de cette institution policière, le kidnapping constitue tout un réseau dynamique. ''Les ravisseurs ont des relations étanches avec soit une servante, soit un gérant ou soit un proche de la victime. Au moment de cette action, les kidnappeurs volent la voiture de la personne, ou exigent de l'argent'', a avancé la porte-parole. Face à ce drame, Mme Gessie C. Coicou a fait savoir qu'un plan de sécurité est en cours. Mais d'après ses propos, ce phénomène ne peut être résolu sans le soutien des habitants de l'aire métropolitaine. Elle sollicite des habitants de la région métropolitaine plus de vigilance et de solidarité. La semaine dernière, plusieurs cas de kidnapping ont été répertoriés dans l'aire métropolitaine. Toutes les catégories sociales sont touchées par ce fléau. Il suffit d'avoir une activité génératrice de revenus ou un emploi pour être la cible des ravisseurs, a-t-elle poursuivi. Pour preuve, le directeur du Collège Vision Continentale, Guy Frantz Boursiquot, a été enlevé par des inconnus armés non identifiés dans les parages de son école et a été libéré en début de soirée. Une fillette qui revenait de l'école a été enlevée à Carrefour. Une femme dont l'identité n'a pas été révélée a été enlevée à Nazon, un employé de la PromoBank, un autre du Rasanbleman Medya ak Aksyon Kominotè (RAMAK) et enfin un autre de la Banque Populaire Haïtienne (BPH). La liste est loin d'être exhaustive. D'un autre côté, Mme Coicou a confirmé que la Police nationale, de concert avec des agents de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH), intervenait la semaine dernière à Cité Soleil. Cependant, elle n'a pas révéler l'effectif de blessés et de tués au cours de cette intervention. La porte-parole a expliqué que l'intervention conjointe de la Police nationale a plusieurs phases. Pour la dernière phase, elle a rassuré que la PNH entend ''instituer un plan de sécurité dans la Cité pour que les bandits n'établissent plus de réseau dans cette région où vit toute une population vulnérable et où tout peut se faire''. Elle a profité pour demander aux habitants de Cité Soleil de ne pas céder à la pression des bandes armées qui les invitent souvent à prendre part aux manifestations qu'ils organisent. Elle a souligné que le port d'arme est interdit à l'occasion de toute manifestation pacifique. Mme Coicou a annoncé qu'un rapport détaillé sur l'enquête de l'incident survenu au Pénitencier national sera bientôt rendu public. A cet effet, elle a révélé qu'un ambulancier de l'Hôpital de l'Université d'Etat d'Haïti (HUEH), Shelove Cassamajor, est pour l'instant derrrière les barreaux. Elle a aussi affirmé que le présumé bandit Pierre Eclézias, un homme de main de Jean René Anthony, est sous contrôle de la police judiciaire. Selon elle, ce présumé bandit doit fournir des détails relatifs aux actions malhonnêtes menées à Delmas. Présent au cours de ce point de presse, le porte-parole de la CIVPOL, Daniel Moskaluk, a précisé qu'une intervention a eu lieu dans la zone de Titanyen. L'objectif était de récuperer une cargaison de riz emportée par des assaillants de cette région. Il a souligné qu'aucune victime n'a été enregistrée. Parallèlement, M. Moskaluk a confirmé que la MINUSTAH a été l'objet d'une attaque sévère le week-end écoulé. Avec l'ampleur que prend le phénomène du kidnapping, la Police nationale se dit très déterminée. En ce sens, elle souhaite l'apport de la population pour mieux mater les ravisseurs. Elle dit aussi miser sur l'esprit d'équipe et de solidarité des habitants de la région métropolitaine.
Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".