Insécurité/Banditisme

Rafales d'armes, la ville panique

Publié le 2005-04-18 | Le Nouvelliste

La mort de Ravix Rémissainthe et de Jean René Anthony (dit Grenn Sonnen) n'a pas ramené le calme dans la cité. En effet, dès le vendredi 15 avril, des tirs d'armes lourdes retentissaient au niveau de Delmas, de Poste-Marchand, de Nazon et du Champ de Mars. Un mouvement de panique s'en est suivi, des blessés ont été dénombrés et un mort a été enregistré aux abords du marché Salomon. Dans la matinée du lundi 18 avril 2005, la panique a repris ses droits. Des tirs d'armes ont été entendus un peu partout au centre-ville et dans les quartiers et rues environnants. La population civile, qui jusque-là vaquait paisiblement à ses occupations, courait dans tous les sens lors des détonations et les pare-chocs des voitures s'entrechoquaient. « On entend des tirs, mais on ne peut pas savoir d'où ils proviennent», a commenté un passant qui se mettait à l'abri. Au niveau des rues Lamarre et Geffrard, non loin du Palais national, on pouvait entendre des tirs d'armes de grand calibre, même quand des patrouilles de la Police sillonnaient l'aire du Champ de Mars pratiquement clairsemée suite aux détonations. Les tirs d'abord sporadiques allaient en s'intensifiant à chaque heure. Certains provenaient du Bel-Air, plus précisément du Morne Marinette. De son côté, la Police a répliqué et l'on pouvait remarquer plusieurs patrouilles mobiles des unités policières secondées par des agents de la MINUSTAH. Parallèlement, la police menait une opération au Bel-Air comme ce fut le cas vendredi dernier quand secondée par la MINUSTAH elle intervenait au niveau de Cité Soleil. Au cours de l'opération à Cité Soleil, environ 20 personnes ont été blessées, dont certains grièvement, lors des affrontements des groupes armés et des forces de maintien de la sécurité. Parmi les blessés figurent deux policiers, selon le porte-parole de la MINUSTAH qui conseille aux enfants de ne pas s'aventurer dans les quartiers dangereux. Selon ce dernier, les bandits utilisent les enfants comme boucliers humains lors des interventions de la police et de la MINUSTAH. D'après le colonel Eluafi, la situation reste très fragile à Cité Soleil où les opérations policières se poursuivent afin de déloger les bandits qui y font leur repaire. «C'est une opération ouverte ayant pour but de sécuriser la cité et d'y ramener la paix», déclare le porte-parole des forces onusiennes. "Cette opération n'est pas limitée dans le temps ni dans l'espace, mais s'étendra à d'autres quartiers afin d'apporter la sécurité et la stabilité sur toute la capitale", poursuit-il. Selon le colonel, Cité Soleil est devenue un véritable parc de voitures volées. Des dizaines de voitures volées sont actuellement à Cité Soleil, et pour récupérer ces voitures et les remettre à leurs propriétaires, le plus grand bidonville du pays a été bouclé et des points de contrôle établis à des positions stratégiques. Le porte-parole de la MINUSTAH a en outre confirmé le bilan des opérations du vendredi 15 avril à Cité Soleil, un chiffre s'élevant à une vingtaine de morts et de blessés. "Nous avons estimé, selon des informations crédibles, qu'il y aurait une vingtaine de bandits morts ou blessés au cours de ces opérations", a assuré le porte-parole. D'après d'autres sources, 10 personnes ont été tuées et une vingtaine de blessés a été dénombrée à la suite de l'affrontement entre les forces de l'ordre et les bandits. Deux policiers haïtiens ont également été blessés lors de cette opération qui a mobilisé un bataillon de 160 soldats jordaniens et environ 60 policiers haïtiens, rapportent les mêmes sources. Ces violences interviennent moins d'une semaine après la mort de Ravix Rémissainthe et de Jean Anthony, alias Sonnen.
Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".