UNCRH/1er Congrès national

« Gouvernons autrement »

Publié le 2005-04-18 | Le Nouvelliste

" La restauration et la sauvegarde da la souveraineté nationale " figure parmi les cinq (5) grandes priorités de l'Union nationale Chrétienne pour la Reconstruction d'Haïti (UNCRH) qui, suite à son premier congrès national tenu à Port-au-Prince les 12, 13 et 14 avril 2005, a élu l'Ingénieur et pasteur Jean-Chavannes Jeune leader de cette organisation politique. Ce premier congrès national s'est tenu à Clercine autour du thème "Gouvernons autrement". Selon les résolutions adoptées par les quelque six cents délégués venus de tous les départements géographiques du pays et d'autres de la communauté haïtienne expatriée. Le pasteur Jeune est habilité à représenter ce parti auprès de toutes les institutions et de toutes les instances, tant à l'échelle nationale qu'internationale. L'UNCRH se donne comme priorité: " La recherche de la réconciliation nationale, le fonctionnement des institutions nationales, l'incitation à la production, à la création d'emplois, le repositionnement compétif d'Haïti à l'exportation, la restauration et la sauvegarde de la souveraineté national ", a lancé jeudi dernier le leader de ce parti, Jean Chavannes Jeune, auréolé de sa nouvelle fonction de responsable politique. L'engagement des Chrétiens et des gens de bien En présence de représentants du corps diplomatique, de plusieurs partis politiques haïtiens, d'organisations et institutions de la société civile ", d'organisations et institutions évangéliques chrétiennes, et de plusieurs milliers de membres adhérents, partisans et sympathisans de l'UNCRH, le pasteur Jeune, Vice-président de la Mission évangélique baptiste Lumière d'Haïti (MEBLH), a passé en revue toute une panoplie de justificatifs à l'« implicalication et à l'engagement des citoyens hrétiens haïtiens sur l'échiquier politique ». De l'Ancien au Nouveau Testament, en passant par d'autres notoriétés de la littérature chrétienne, Jean Chavannes Jeune a préconisé la nécessité pour les "chrétiens et les gens de bien" de s'engager dans l'arène politique pour changer le cours des choses dans le pays: "Il suffit tout simplement aux gens de bien de ne rien faire pour que le mal triomphe", a-t-il dit en citant l'écrivain Edmond Burk et attirant des applaudissements nourris de la part de cette assistance composée en majorité de chrétiens évangéliques et d'étudiants de l"université lumière, une institution de la Mission Evangélique Baptiste Lumière d'Haïti. Après avoir énuméré un ensemble "d'hommes de bien" figurés dans la Bible et qui ont pu, en dépit des menaces pesant sur leurs têtes, réssister aux tentatives de politiciens véreux de les soudoyer, de les corrompre ou de faire deux des complices, le leader de l'UNCRH déclare: "La seule façon de faire échec aux politiciens véreux, aux manipulateurs, est la participation du secteur chrétien national et gens de bien à la gestion de la chose publique", dénonçant ainsi la mauvaise gouvernance du pays et justifiant du même coup le thème retenu dans le cadre de ce premier congrès national de l'UNCRH: " Gouvernons autrement ". Dans son allocution de plus de douze (12) pages ponctuées d'annecdotes improvisées, le leader de l'UNCRH a tenu un discours unificateur et soulevé à maintes reprises la nécessité pour tous les fils du pays, particulièrement les chrétiens qui ne veulent pas s'engager dans la politique, à mettre la main à la pâte pour sortir le pays, "avec l'aide de Dieu" , de cette traversée du désert interminable. Les invités La cérémonie de clôture de ce premier congrès national de l'UNCRH, jeudi 14 avril, a réuni une bonne partie du gratin de la classe politique haïtienne, des diplomates accrédités en Haïti, des membres d'organisations de la société civile, des représentants du secteur privé des affaires, des responsables de missions et learders religieux de confessions différentes, des représentants d'organisations socio-professionnelles, et une très forte délégation d'étudiants de l'Université Lumière, une institution de la Mission Evangélique Baptiste Lumière d'Haïti (MEBLH). Au nombre des représentants et responsables de partis et organisations politiques, on retient l'ancien président de la République, Leslie François Manigat (RDNP) ; Me Osner H. Févry (PDCH/CONACED) ; Micha Gaillard, Serge Gilles et Robert Auguste du Grand Parti Socialiste (la fusion des différents partis politiques haïtiens à tendance socialiste) ; Me François Latortue et le Dr Charles Poisset Romain du FRONCIP ; lancien sénateur Dany Toussaint (MODEREH) ; le Dr Henry Robert Sterlin (SOLDAT) ; l'ancien président du sénat de la République, Edgard Leblanc, Fils (OPL); l'ancien maire de la capitale Evans Paul (KID) ... et toute une pléïade d'autres figures de proue de l'arène politique haïtienne Pourquoi gouverner autrement ? Pour sa part, le secrétaire général de l'UNCRH, l'ingénieur Claude Germain, a justifié la nécessité pour le pays d'être gouverné autrement pour: - développer le civisme et l'engagement citoyen à travers un effort collectif et soutenu à l'échelle nationale; - promouvoir une nouvelle approche du pouvoir vu comme une source d'humanisme, de moralité et de responsabilité politique des gouvernants par rapport aux gouvernés; - réaliser une profonde réforme du service public (...) renforcer l'autorité de la loi et rendre substantielle la lutte contre la corruption; - redécouvrir et réveiller le sentiment de l'identité communautaire, supprimer l'état de passivité à l'égard (...) des écosystèmes, des infrastructures, de l'environnement global etc; - placer la personne humaine comme seule fin et seul dessein de toute construction sociale; - encourager la participation directe des femmes et des jeunes à la vie publique locale par l'institutionnalisation des formes de dialogue entre les administrations locales et les citoyens; - prôner la décentralisation du système institutionnel de l'Etat en conformité avec les exigences sociales par le renforcement des pouvoirs locaux aux fins d'intégrer les villes dans un dynamisme de développement urbain; - mobiliser toutes les forces morales du pays à l'avènement d'une nouvelle ère caractérisée par le respect et la mise en pratiques des valeurs chrétiennes et l'observance des principes démocratiques. D'autres orateurs ont également pris la parole à l'occasion du premier congrès national de ce parti dont l' ingénieur Clunie Dumay, représentante des "Femmes engagées de l'UNCRH, les Drs Charles Poisset Romain et Fanfil Monesty Jr et deux invités américains. Ces derniers qui nónt pas tari d'éloges à l'endroit du pasteur Jeune l'ont présenté comme l'homme du moment. A leur avis, "Dieu cherche un homme pour combler le vide" existant à tous les niveaux dans ce pays. Et Jean-Chavannes Jeune, disent-ils, satisfait aux critères. «Ne le laissez pas tout seul. Venez à ses côtés pour l'aider à combler ce vide», ont-ils dit. L'un d'eux assure qu'il est membre d'une association patronale aux Etats-Unis travaillant dans environ 17 pays à travers le monde. Les membres de cette association sont tous des hommes et des femmes d'affaires qui désirent investir en Haïti, moyennant les conditions de sécurité nécessaires. Conscient de la dimension de la responsabilité incombant à un chef d'Etat, le pasteur Jeune se dit prêt à assumer cette fonction avec l'aide de Dieu et la collaboration de tous les fils de la nation. A noter que l'UNCRH est le tout dernier parti politique présenté à la presse à date. Le directoire de ce parti est composé principalement de leaders évangéliques chrétiens et de technochrates chrétiens. Toutefois, les dirigeants de l'UNCRH afirment que cette organisation politique dépourvu de confession religieuse particulère; et qu'en conséquence, ses registres sont ouverts à tous les citoyens haïtiens quels qu'ils soient.
Samuel Baucicaut baucicaut@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".