Mission du Conseil de sécurité de l'ONU en Haïti

Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU sont arrivés à Port-au-Prince ce mercredi 13 avril 2005 pour une visite de trois jours. La délégation, conduite par le représentant permanent du Brésil, Ronaldo Mota Sardenberg, est venue confirmer son appui au gouvernement de transition. Conformément à la Résolution 1542, elle s'engage à créer un climat sûr et stable en Haïti et se propose, d'évaluer le mandat de la MINUSTAH. Les progrès d'Haïti à la veille des élections, la situation des droits de l'homme, la problématique du sous-développement et les perspectives démocratiques sont autant de thèmes qui seront abordés par ces missionnaires onusiens au cours de leurs rencontres avec les responsables haïtiens.

Publié le 2005-04-13 | Le Nouvelliste

«C'est la première mission du Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies en Haïti. Une occasion en or pour la délégation de coopérer avec ce pays pour l'aider à trouver des solutions à ses différents problèmes». C'est en ces termes que le chef de la délégation, Ronaldo Mota Sardenberg, s'est exprimé pour définir l'objectif de cette mission. Au cours d'une conférence de presse ce mercredi 13 avril 2005 au Salon diplomatique de l'Aéroport international Toussaint Louverture, M. Sardenberg s'est contenté de donner un aperçu léger mais non moins saisissant sur les motifs de cette visite: confirmer l'appui du Conseil de sécurité de l'ONU au gouvernement intérimaire qui se veut soucieux de créer un climat stable et serein en Haïti. En vue de la continuité du processus constitutionnel et politique conformément à la Résolution 1542. La délégation composée de quinze (15) membres, entend évaluer les réalisations du mandat de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation d'Haïti (MINUSTAH). «Le Conseil de sécurité de l'ONU a la responsabilité de prendre en compte les efforts de la MINUSTAH qui consistent à aider ce pays à établir un climat sûr et serein et de faire le nécessaire pour le prolongement de son mandat», a précisé M. Sardenberg. «Avec l'appui du gouvernement de transition et l'assistance de la MINUSTAH, tous les groupes armés illégaux doivent être désarmés pour garantir le climat de paix à travers le pays», a fait savoir M. Sardenberg qui a mis en relief l'intérêt du Conseil de sécurité de l'ONU à renforcer le programme de désarmement. A propos du processus de dialogue national dont le gouvernement haïtien s'est fait le porte-drapeau, le chef de la mission dit encourager les efforts des responsables de l'Etat. «Le dialogue interhaïtien est fondamental pour la stabilité en Haïti. Tous les acteurs doivent y être impliqués. Le progrès du pays en perspective des élections en dépend», a laissé entendre M. Sardenberg qui croit que pour être crédibles, les élections doivent être démocratiques, libres et transparentes. La question du respect des droits humains, la lutte contre l'impunité, le renforcement du système judiciaire, mais aussi la problématique du sous-développement en Haïti sont les thèmes qui seront au centre des discussions que les membres de la délégation vont engager avec les responsables haïtiens, à en croire M. Sardenberg.«Le sous-développement, a-t-il indiqué, est un problème de longue échéance qui demande une attention particulière en vue de la réduction de la pauvreté et de l'élimination de la faim. Nous encourageons les pays donateurs pour une accumulation des ressources matérielles et financières indispensables à la solution de ces problèmes», a-t-il souligné. Le représentant permanent du Brésil, Ronaldo Mota Sardenberg, a admis qu'Haïti est un pays frère du pays de Da Silva. Il est le premier Etat de la Caraïbe à avoir accédé à l'indépendance. Sa stabilisation est fondamentale pour son développement économique et social, a-t-il affirmé. A la question de savoir pourquoi la présence du Conseil de sécurité de l'ONU en Haïti, M. Sardenberg a répondu que c'est précisément dans le but de considérer la possibilité de proroger le mandat de la MINUSTAH, de prendre en compte les modalités de coopération avec Haïti. Interrogé sur la volonté ou non de l'ONU de rester en Haïti aussi longtemps que nécessaire, M. Sardenberg a été on ne peut plus tranchant: «L'ONU est représentée dans tous les pays du monde et particulièrement dans les pays en déveleppement. Dans le cas d'Haïti, il n'y a pas une volonté d'occupation permanente. La MINUSTAH n'est pas une force d'occupation, mais son devoir consiste à soutenir le gouvernement de transition comme indiqué dans la Résolution 1542. Il n'y a aucune intention d'occupation d'Haïti; les membres du Conseil de sécurité de l'ONU s'opposeraient à pareille initiative», a rassuré M. Sardenberg qui tarissait d'éloges à l'égard de la MINUSTAH pour ses travaux en Haïti. A noter que les membres de la délégation du Conseil de sécurité de l'ONU rencontreront, au cours de leur séjour en Haïti, le président provisoire de la République, Me Boniface Alexandre, le Premier ministre Gérard Latortue, des représentants de la Société civile, des leaders politiques et les membres du Conseil électoral provisoire. Robenson Bernard Les membres du Conseil de sécurité en visite en Haïti: - Brazil: H.E. Ronaldo Mota SARDENBERG (Permanent representative and head of mission); - Algeria: H.E. Mr Abdallah BAALI (Permanent representative); - Argentina: H.E. Mr César MAYORAL (Permanent representative); - Benin: H.E. Mr Joel W. ADECHI (Permanent representative); - China: H.E. Mr Guangya WANG (Permanent representative); - Denmark: H.E. Mr Lars FAABORG-ANDERSEN (Deputy permanent representative); - France: H.E. Mr Jean-Marc de LA SABLIERE (Permanent representative); - Greece: Ms. Alexandra PAPADOPOULOU (Minister Counsellor, deputy permanent representative); - Japan: H.E. Mr Shinichi KITAOKA (Deputy permanent representative); - Philippines H.E. Mr Lauro L. BAJA (Permanent representative); - Romania: H.E. MR Gheorghe DUMITRU (DEPUTY PERMANENT REPRESENTATIVE); - Russian Federation: H.E. Mr Andrey L. DENISOV (Permanent representative); - United Kingdom: H.E. Mr Adam THOMSON (Deputy permanent representative); - United Republic of Tanzania: H.E. Mr Augustine P. MAHIGA (Permanent representative); - United States: H.E. Ann Woods Patterson (Alternate representative for special political affairs).
Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".