En peu de mots

La mort, le week-end écoulé, des anciens militaires Ravix Remissainthe, commandant autoproclamé des démobilisés, et de René Jean Anthony (dit Sonnen), peut-elle, à votre avis, favoriser le retour à un climat de paix dans la Cité ?

Publié le 2005-04-13 | Le Nouvelliste

Mme Franck Paul (Directrice d'école) Je déplore que ces messieurs aient choisi la violence pour essayer d'atteindre leur but. Mais je déplore aussi que la police ait été obligée d'employer les mêmes moyens. La mort n'a jamais nulle part contribué à apporter la paix! Dr Claude Moïse (Historien) Je pense que c'est un pas en avant vers le rétablissement de la sécurité dans le pays. Néanmoins, cela ne suffit certainement pas. Parce que la question de la sécurité est plus complexe. Elle demande une action continue, non pas seulement sur le plan du travail de renseignement policier mais aussi une action politique et sociale conséquente. M. Martinez Claircidor (Journaliste) Non. Pour comprendre ma réponse, il faut regarder les différents aspects qui caractérisent l'insécurité en Haïti. A notre avis, l'insécurité est sociale, politique, économique. En ce qui concerne Ravix Remissainthe et René Jean Anthony, ces anciens militaires sont de la catégorie des secteurs qui pensent pouvoir utiliser la violence, ou mieux les armes pour imposer leurs griefs à la société. Ils disposaient d'une équipe d'hommes bien armés et recevaient de l'assistance financière de la part de secteurs inconnus. Aujourd'hui, cherche -t-on à savoir de quels secteurs proviennent ces armes ? Ravix et René Jean Anthony ne sont qu'une miette partie de l'iceberg. A leurs côtés, il y a non seulement leurs partisans mais aussi une pléiade de groupes politiques armés sur le terrain. Là, j'ai fait allusion à certains partisans d'Aristide et quelques membres de l'ancienne opposition à Aristide. En conclusion, la mort de ces deux hommes ne peut véritablement amener à un climat de paix dans le pays. M. Amary Joseph Noel (Coordonnateur du CCNHS) La paix n'est jamais fille de la violence ! En éliminant des accusés au lieu de les maîtriser pour qu'ils s'expliquent devant leur juge et le peuple, on a tué une fois de plus la vérité. L'on a eu la grandeur et le courage de briser le cycle de la violence. Seules l'entente, l'autoreconnaissance des fautes et la réconciliation pourront nous rendre la liberté et la paix en Haïti. M. Himmler Rébu (GREH) C'est extrêmement relatif parce que le climat d'insécurité qui a commencé à régner dans le pays à partir du 30 septembre 2004 n'était pas créé par Ravix Rémissainthe et René Jean Anthony. Il est un fait certain que c'est une matière à réflexion pour les bandits téléguidés par l'ancien président Jean-Bertrand Aristide. Tout va donc dépendre de la capacité des forces de sécurité actuellement sur le terrain à maîtriser les vrais acteurs de l'insécurité politique et au gouvernement de régler les problèmes qui sont les vecteurs du banditisme social. M. Robert Auguste (Membre de la fusion des socio-démocrates haïtiens) La mort de deux (2) Haïtiens reste préoccupante. Beaucoup de charges ont été retenues contre eux. Vivants, ils auraient pu faire face à la justice. Emotionnellement, leur mort pourrait apaiser la situation. Ils n'ont pas su stopper. Victimes de leurs émotions, ils étaient condamnés. Le gouvernement, la Police nationale d'Haïti (PNH) et la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) doivent poursuivre et assurer la sécurité pour permettre un apaisement. M. Paul Emile Simon (Conseil des Sages) Premièrement, on ne peut jamais ne pas déplorer la mort d'un homme. Deuxièmement, si cet homme est un bandit de grand chemin ou s'il empêche le bon fonctionnement de la sociéré, il faut absolument l'écarter soit en l'appelant devant la justice. S'il prend les armes, c'est un acte de guerre déclaré. Et ceux qui sont chargés de protéger le peuple haïtien doivent le faire en toute liberté. Mme Myriam Merlet (ENFOFANM) Il est urgent et important de procéder à la neutralisation des fauteurs de trouble. Dans cette optique, c'est malheureux que le commandant autoproclamé Ravix Rémissainthe et René Jean Anthony ont été abattus, d'autant que leur arrestation aurait permis d'avoir plus d'information sur l'organisation de leurs gangs notamment en ce qui concerne les sources de financement. Nous espérons que ce travail d'investigation pourra se faire malgré la mort de ces personnes. M. Clarens Fortuné (Journaliste) Un retour au calme assez provisoire. L'insécurité est beaucoup plus profonde, elle est fortement liée à la situation des classes défavorisées. D'après moi, il faut porter cette classe à avoir une autre formule de revendication que la violence. Donc, je ne crois vraiment pas que cela va résoudre le problème d'insécurité, la preuve en est bien grande, on a enregistré, en debut de semaine, des cas de kidnapping. Il faut beaucoup plus que cela. Mme Kettly P. Mars (Ecrivain) Il serait peu réaliste de croire que l'élimination de ces deux chefs de bandes peut ramener la paix dans la cité. Tant que des problèmes urgents tels que le chômage chronique, la carence des soins de santé primaires, la crise de logement et l'insalubrité, etc... ne sont pas résolus en profondeur, nous ne pouvons pas nous attendre à des comportements raisonnables de la part d'une majorité de gens réduits à l'état de sous-humain, et cyniquement exploités par des manipulateurs dans l'ombre. Me Michel A. Bernardin (Avocat) A mon avis, ce n'est pas uniquement cette situation qui va rétablir la paix dans le pays. Il y a d'autres questions connexes qui exigent une intervention d'urgence pour que règne la paix recherchée. Mais je crois que tous les Haïtiens doivent se mettre ensemble pour que ce calme, observé en début de semaine, soit durable. M. Jacques Abraham (UEH) Il y a deux aspects à considérer dans la question. D'une part, tenant compte de la façon dont ces deux messieurs fonctionnaient, je crois que cela peut constituer un pas vers le rétablissement de la paix. D'autre part, il faut admettre que ce n'est pas seulement eux qui troublaient l'ordre public. En ce sens, les forces de l'ordre doivent redoubler d'efforts pour traquer tous les fauteurs de trouble. Mme Murielle Leconte (Styliste) Non. Je ne crois pas que la mort de Ravix Rémissainthe et de René Jean Anthony peut amener un climat de paix dans le pays. Ils ne sont pas les seuls à pouvoir instaurer un climat de terreur dans le pays. Il y a d'autres bandes armées (parallèles). Donc, quand on parle de climat d'insécurité, on fait référence à un système. M. Michel Acacia (Professeur) C'est dommage que cela soit terminé ainsi. Et c'est dommage qu'un homme comme Ravix Rémissainthe n'ait pas su délimiter clairement les limites entre des revendicatiions légitimes et le défis à l'autorité de 'l'Etat. Il est plus que temps que nous nous ressaisissions tous pour garantir le succès de la transition. Et pour que nous en finissions avec le genre de conflit interne. M. Francis Saint-Hubert (Economiste, médecin, écrivain) Historiquement, la mort dans des circonstances d'extrême violence d'un ou de deux hommes rarement favorise le retour à un climat de paix, même s'ils avaient eux-mêmes choisi d'exprimer leurs désaccords de façon violente. En fait, le contraire s'observe plus souvent puisqu'il faut compter avec les représailles et ceux-là qui ont "gagné" la plus récente manche vont devoir renforcer leur position, donc renforcer l'impression d'insécurité. Ceci se constate clairement dans les rues de la capitale. La capture et le jugement de tels individus sont toujours une meilleure option à long terme pour la société, même au prix de pertes regrettables dans son appareil policier. Nous n'en sommes pas encore là malheureusement, mais c'est bien vers cela qu'il faut tendre. M. Osner H. Févry (PDCH/ CNACED) Le parti Démocrate Chrétien Haïtien PDCH et la Coalition Nationale des Partis non-alignés du centre Démocratique CONACED s'estiment trop proches de l'institution militaire dont ils rêvent et préconisent la réhabilitation officielle conformément aux données intangibles de notre histoire nationale, de celle de notre Etat-Nation , produit de l'Armée, ainsi que des dispositions de notre Constitution (Art. 263, 263.1, 268.3) ainsi que des 200 textes de lois votés et publiés de 1801 à nos jours et réglementant le fonctionnement de l'Armée d'Haiti comme institution d'Etat née bien avant l'Eglise, ...pour que, moi Osner Févry, je me prononce sans un certain recul sur la mort tragique de ces deux sous-officiers de cette institution prestigieuse qui, comme je l'ai dit, avait fondé l'Etat-Nation d'Haïti et qui est aujourd'hui en disgrâce. Il est vrai que la mort de cette dizaine de personnes, soldats et civils de ce week-end réjouit la frange antinationale de notre société. Mais les patriotes comme nous réfléchissent, cherchent à tirer les leçons de ces épisodes de violence. M. Syto Cavé (Homme de théâtre, écrivain) Il faut un combat systématique contre l'insécurité d'où qu'elle vienne. Les autorités doivent, à tout prix, employer des mesures disciplinaires au sein de la population. Il est temps que le pays jouisse d'une vraie paix.
(Jean Gardy Gauthier, Samuel Baucicaut,Jobnel Pierre et Jean Samuel Pierre-Louis) Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".