Laboratoire langSÉ : Colloque scientifique

Dans le cadre des activités du laboratoire langSÉ (langue, société éducation) de l’Université d’État d’Haïti, ce mercredi, la salle Toussaint Louverture a accueilli la première journée d’un colloque de trois jours prévu du 31 mai au 2 juin 2017, sous la direction du Dr Rochambeau Lainy, autour du thème : « L’analogie dans le processus de lexicalisation et de sémantisation des faits de langue». Le colloque présente les thématiques qui seront débattues dans les articles à paraître bientôt dans la revue Chantiers de l’Université d’État d’Haïti.

Publié le 2017-06-02 | Le Nouvelliste

National -

Le Dr Renaud Govain, doyen de la Faculté de linguistique appliquée, directeur de ce laboratoire et aussi l’un des intervenants du jour, se lance dans un minidiscours pour ouvrir le colloque. Suivent les propos de Jean-Paul Mortelette, administrateur de l’AUF, à qui succède le représentant du vice-recteur à la Recherche de l’UEH, M. Bogentson André. Le docteur Rochambeau Lainy, coordonnateur du projet, cadre le séminaire et passe la parole aux intervenants. Cherlie Rivage, étudiante de la Faculté de linguistique appliquée qui compte soutenir son mémoire bientôt, est la première à intervenir et présente les grandes lignes de son travail. Elle dispose de 30 minutes. « Analogie dans la désignation des organes sexuels en créole haïtien. Essai d’explication de ses impacts au moyen de la synonymie et de la polysémie », c’est le libellé de son énoncé. Au moyen d’exemples clairs, elle cherche à corroborer sa position. À travers des analogies, elle montre comment les locuteurs utilisent généralement des connotations pour désigner les parties génitales et comment aussi l’acte sexuel lui-même est désigné sous des formes variant suivant le locuteur (mâle, femelle) ou l’interlocuteur (registres de langue). Selon elle, on observe des modifications dans la syntaxe ou dans le choix des mots suivant que le locuteur est une fille ou un garçon, ou qu’il parle à sa mère ou à un ami. À la fin de son exposé, place aux questions de l’assistance, composée d’étudiants et de professeurs parmi lesquels le docteur Herby Glaude, professeur de syntaxe à la Faculté de linguistique, le professeur Robert Arisma, enseignant au sein de la même faculté, Mme Juliette Facthum-Sainton, présidente de l’Institut-association Papal (Pawòl palé, lang épi langaj), membre associé du CRREF, Université des Antilles, maître de conférences honoraire de l’Université des Antilles, membre organisateur de Kreyòl an mouvman, Conseil départemental de la Guadeloupe, le Dr Lewis Ampidu Clorméus, chercheur associé du CéSor/EHESS (Paris), secrétaire de la Société haïtienne d’histoire, de géographie et de géologie, et enseignant à l’UEH. La seconde intervention de la journée est celle du Dr Renaud Govain. Il expose sur le thème : « Convergences lexico-sémantiques entre le créole haïtien et le créole jamaïcain : entre représentation et analogie ». Le chercheur montre des similitudes lexico-sémantiques entre les créoles de ces deux pays dans la manière dont les locuteurs désignent les éléments de la faune, de la flore et de l’art culinaire, fondées sur leurs passés socio-ethnico-historiques. À titre d’exemple (CH/CJ) : annasi/annancy ; pipirit/pipieri ; chadèk/shaddock ; akra/ackra ; krab dlo/water crab ; krab zonbi/ghost crab. Corpus pour lequel il a puisé dans le Diksyonè kreyòl Vilsen de M. Heurtelou et F. Vilsaint, le dictionnaire quadrilingue de Janett Allsopp et le Dictionnary of Jamaican English de Cassidy et LePage. Il énumère donc des africanismes et des survivances de langues « amérindiennes » communs à ces deux créoles, des calques et des éléments qu’il ne classe pas. Toutefois, il souligne qu’il n’existe à sa connaissance aucun travail qui tente de comparer ces deux créoles, mais qu’il existe bon nombre de travaux sur le créole jamaïcain, il souligne par ailleurs que le terme amérindien est assez problématique dans la mesure où il pose toute une série d’interrogations sur l’origine et aussi que l’exposé qu’il présente n’est pas un travail fini. Encore une fois, on enchaîne avec les questions du public avant de passer au dernier intervenant de cette première journée d’études. Le dernier à intervenir, c’est le professeur Lewis A. Clorméus. Sa présentation est axée sur le thème : « L’antiprotestantisme dans les recueils de cantiques pour la campagne des rejetés ». Il puise dans les recueils de chants catholiques de l’époque des rejetés, de la 3e campagne antisuperstitieuse. Il cite le décret de 1941 interdisant le pentecôtisme et aussi la lettre qu’a dévoilée Élie Lescot avant de mourir concernant les traitements infligés aux protestants de Ouanaminthe lors de cette campagne. Il analyse le contenu de certains cantiques et montre des récurrences en ce qui concerne la méthaphore du « chemin » et les couplets qui assimilent le protestantisme à une hérésie, une déformation de la doctrine, le chemin de la perdition. Son exposé soulève moult débats. Les interrogations et remarques fusent de toute part. Mais il a bien fallu clore la journée. Rappelons que ce colloque se poursuit jusqu’au 2 juin et ce jeudi , c’était à la salle Pierre Vernet de la Faculté de linguistique appliquée.

Junior Albert Augusma Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".