Devant le secteur privé, Jovenel Moïse réaffirme ses promesses de campagne

Balance commerciale déficitaire, économie formelle faible, frontières non contrôlées, concurrence déloyale, manque de production, népotisme, corruption… la présidente de la Chambre de commerce américaine en Haïti (AmCham Haïti), Régine René Labrousse, a étalé mardi soir les divers problèmes de l’économie haïtienne et les défis quotidiens pour un réel cadre propice aux affaires. À ce dîner organisé en son honneur, le président de la République a assuré que « l’État fera son travail » durant son quinquennat et que « l'intolérable ne peut pas être toléré ».

Valéry Daudier
Par Valéry Daudier
30 mai 2017 | Lecture : 4 min.
Le secteur privé haïtien des affaires et le chef de l’État se sont donné rendez-vous mardi soir au Karibe pour un dîner. Le premier organisé en l'honneur de Jovenel Moïse « pur produit du secteur privé » comme il se décrit, qui est à ses 112 jours au pouvoir. Outre des entrepreneurs, des diplomates étrangers, des parlementaires, entre autres, étaient présents à cette soirée au cours de laquelle la présidente de la AmCham a fait la radiographie de l’économie haïtienne. Malgré les difficultés, Régine René Labrousse s’est félicitée des entreprises
CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.