Congrès du MOCHRENHA

Dr Luc Mésadieu, candidat à la présidence

Publié le 2005-04-11 | Le Nouvelliste

Chorales, fanfare, groupes et artistes évangéliques, pasteurs et leaders chrétiens, dirigeants, sympathisants, adhérents et partisans du Mouvement chrétien pour une nouvelle Haïti (MOCHRENHA) se sont réunis les vendredi 8 et samedi 9 avril 2005 à Bigot, aux Gonaïves, pour participer au congrès national de cette organisation politique, au cours duquel le leader de ce parti, Docteur Luc Mésadieu, a été désigné candidat à la présidentielle prévue pour la fin de cette année. "Avec Jésus, nous bâtirons ensemble une nouvelle Haïti" était le thème retenu pour ce congrès qui a rassemblé plusieurs centaines de personnes. Prières, chants, cantiques et messages politico-religieux ont ponctué cet événement au cours duquel divers orateurs qui se sont succédé au micro ont soulevé la nécessité pour le pays d'être gouverné par des hommes sérieux», ayant la «crainte de Dieu», le respect du bien commun et la compétence requise pour conduire la barque nationale. Dans ses propos de circonstance, le révérend Roosevelt Augustin a fait allusion à plusieurs personnages de la Bible qui se sont montrés positifs. Pour sa part, le vice-président du MOCHRENHA, pasteur Sylvio Dieudonné, a fait l'historique de ce parti politique porté sous les fonts baptismaux le 19 août 1998 aux Gonaïves. Alliant l'histoire d'Haïti à celle des Gonaïves, ville où s'est tenu le congrès national du MOCHRENHA, le révérend Dieudonné qui réclame la participation des villes de province dans la gestion de la chose publique estime que «la délivrance d'Haïti passera ipso facto par la Cité de l'indépendance». Après lecture par Me Fritz Clerveau Pierre de la résolution du congrès consacrant le dirigeant du MOCHRENHA, Luc Mésadieu, candidat à la présidence, toute l'assistance s'est mise debout pour l'acclamer. Dans son allocution qui prenait l'allure d'une déclaration de politique générale, le Dr Mésadieu, comme ses prédécesseurs au micro, a préconisé «l'inclusion de toutes les tendances politiques du pays dans sa gouvernance». La réconciliation nationale, le respect des droits de la personne humaine, la satisfaction des besoins de la population, le rétablissement de la sécurité pour attirer et garantir les investissements, la création d'emplois, la mise en place de conditions garantissant l'éducation pour tous, la valorisation de la production nationale (...) font partie des idées-forces de ce discours de plus d'une trentaine de minutes. Le Dr Mésadieu a fait à son électorat et au «peuple haïtien» toute une kyrielle de promesses qu'il se propose de concrétiser avec «l'aide de Dieu, la compétence de ses coéquipiers et l'aide de la communauté internationale». Avec le MOCHRENHA au pouvoir, dit le Dr Mésadieu, la fonction publique sera curée et la corruption bannie; la police sera équipée et l'armée rétablie dans ses droits professionnalisée ; l'environnement sera réhabilité et le pays reboisé au fur et à mesure à travers une campagne nationale de reboisement ; les champs seront irrigués, des puits forés et sources captées là où la nécessité se fera sentir ; des écoles techniques et professionnelles seront créées et multipliées à travers le pays et y aura au moins un campus universitaire dans chacun des dix (10) départements géographiques du pays. Par-dessus tout, les infrastructures telles que les routes, l'électricité, le téléphone ne seront plus des luxes mais des besoins qui seront satisfaits et l'indépendance de la justice sera garantie. A intervalles quasi-réguliers, son allocution est interrompue par des salves d'applaudissements des sympathisants du MOCHRENHA réunis sous un soleil de plomb jusqu'à deux (2) heures de l'après-midi. Enfin, si le Mouvement chrétien pour une nouvelle Haïti (MOCHRENHA) arrive au pouvoir, sera «consacrée à l'Eternel une journée d'actions de grâce» en guise de «remerciements et de gratitude au Dieu Créateur». «Tout est possible avec l'assistance de Dieu», a conclu le Dr Mésadieu. Signalons, à ce congrès national du MOCHRENHA, la présence du porte-parole de l'Organisation du peuple en lutte, Paul Denis, et du chanteur évangélique Julien Janvier. Le MOCHRENHA est l'un des rares partis politiques haïtiens fondés dans une ville de province. C'est aussi l'une des rares organisations politiques organisant son principal rassemblement politique en dehors de la capitale.
Samuel Baucicaut Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".