Haiti-Rép Dominicaine /Exclusivité Nouvelliste

Ruben Silié dit partir avec inquiétude et une mission inachevée

L’ambassadeur Dominicain, Ruben Silié Valdez laisse Haïti pour une nouvelle affectation après 8 années de fonction à Port-au-Prince. Quelque jour avant son départ pour le Chili, l’ambassadeur a passé en revu pour Le Nouvelliste les faits marquant de son mandat en Haïti. Le tremblement de terre, l’arrêt 168-13, l’épisode des militaires dominicains en Haïti, la migration, sans langue de bois, le diplomate a livré sa version des faits. Pour lui, il laisse Haïti avec une mission inachevée et se dit même inquiet.

Publié le 2017-06-19 | Le Nouvelliste

« Je sens qu’il y a encore beaucoup de chose à faire. Je pense que mon agenda en Haïti n’est pas épuisé », a confié sans retenir sa langue l’ambassadeur qui passe ses derniers jours dans son bureau à la rue Panaméricaine, Pétion-Ville. « Je me sens un peu inquiet parce que pour moi il y a un ensemble de chose qu’il fallait faire qu’on n’a pas accompli, a poursuivi l’ambassadeur qui a reçu en exclusivité le quotidien de la rue du Centre. Pour le bénéfice des relations haïtiano-dominicaines, j’aurais voulu faire beaucoup plus de chose. Mais ça dépend pas de l’ambassadeur, mais plutôt du contexte socio-politique. Je pars donc avec un agenda inachevé ». Sociologue, historien, c’est un intellectuel ayant passé sa vie à travailler sur Haïti qui débarque à Port-au-Prince début 2009 comme ambassadeur. Avant d’occuper ce poste, le jeune Ruben Silié a visité Haïti à plusieurs reprises et y a même joué un rôle politique. Aux côtés de compagnons haïtiens, l’historien a lutté pour l’installation de la démocratie en Haïti. « En arrivant ici, je n’étais pas vraiment en terrain inconnu », nous dit celui qui garde un grand souvenir de ses amitiés en Haïti. De ces amis, il retient le feu Guy Alexandre à qui il a rendu un vibrant hommage. « C’est quelqu’un avec qui j’ai construit plus qu’une amitié mais une fraternité. C’est celui avec qui je partage beaucoup plus la vision des relations haïtiano-dominicaines ». Quelque mois après son installation arrive le tremblement de terre qui détruit la capitale et plusieurs villes du pays. C’est lui qui a conduit la vague de solidarité portée par son pays envers Haïti au lendemain du tremblement de terre du 12 janvier 2010. Une date qui changera le cours des relations entre les deux peuples. A partir de 2010, un nouveau maitre s’est installé sur l’ile. Les juteux contrats de construction glanés par les compagnies dominicaines au lendemain de la catastrophe, la prédominance du commerce dominicain sur la frontière cristallisent l’hégémonie du pays voisin dans les relations bilatérales. Tout ca, avec la présence de Ruben Silié comme ambassadeur. Le tremblement de terre est loin d’être le dossier le plus brulant conduit par le sociologue à la tête de l’ambassade dominicaine à Port-au-Prince. 23 aout 2014, le tribunal constitutionnel dominicain prend un arrêt qui souleva l’opinion internationale et a choqué même l’ambassadeur. « L’arrêt du tribunal constitutionnel, je l’ai vécu très mal. Tout le monde le sait, je ne suis pas d’accord avec la sentence du tribunal parce que cette sentence n’a pas été à la hauteur », a confié l’ambassadeur. « Si vous ne voulez pas des Dominicains d’origine haïtienne alors ne demandez pas de travailleurs haïtiens en République Dominicaine, c’est tout, a martelé l’ambassadeur Valdez. L’arrêt visait la population des Dominicains d’origine haïtienne. « C’est une population qui s’est développée dans les pires conditions sociales. Dans une dure et aberrante exploitation économique, et ces sont des gens auxquels on doit beaucoup de respect parce qu’il ne faut pas oublier que l’économie dominicaine monoculture, qui vivait de la canne reposait sur ces gens-là », a poursuivi l’ambassadeur. « Ils ont supporté avec leur travail, leur sueur, l’économie dominicaine. On ne peut pas nier cette réalité. Ils sont là, ils ont donné leurs contributions matérielles à l’économie et ils ont travaillée vraiment dans la pire des conditions, on ne peut pas les jeter comme ça. Ce n’est pas avec une décision d’un tribunal que l’on peut effacer cette réalité », a fait savoir l’ambassadeur qui révèle avoir aidé personnellement le président dominicain a trouvé une solution à cette situation qu’on voulait imposer au président Médina. Au plus fort de la crise, le diplomate a été reçu par le président Médina avec qui il s’est entretenu. « Je me suis rendu compte que le président allait résoudre le problème. C’est pourquoi j’ai eu la certitude qu’on va sortir de cette situation. Pas éliminer la sentence, ça c’est impossible, on n’a pas pu. Mais on a créé une situation d’un point de vue légal et politique pour éviter que les gens soient affectés. Nous nous sommes battus beaucoup pour ça », a dit l’ambassadeur qui a été attaqué à plusieurs reprises dans son pays pour sa position. L’épisode 168-13 a été le moment le plus difficile de son mandant reconnaît d’ailleurs l’ambassadeur. Plus récemment, la présence de militaires dominicains à Port-au-Prince apportant de l’aide après l’ouragan Matthew avait créé une nouvelle tension entre les deux peuples. « On n’avait pas pensé à ça. On a pensé à l’urgence et la nécessité d’acheminer tous les véhicules au plus vite », nous dit l’ambassadeur. La crise a toutefois changé le plan du gouvernement dominicain qui a dû faire rentrer rapidement ses troupes. « Nous sommes restés seulement une semaine avant de rapatrier tout le monde », a fait savoir l’ambassadeur qui continue de déplorer cette situation qu’il considère comme une incompréhension.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".