Améliorer l’apprentissage en classe

Publié le 2017-05-03 | Le Nouvelliste

En Haïti, on estime qu’environ quatre-vingt-dix pour cent des enfants vont à l’école primaire. C’est une véritable prouesse comparé à il y a 20 ans. Mais les preuves montrent que le fait que les enfants soient en classe n’est pas suffisant. Pour de vrais avantages, les enfants ont besoin de s’engager dans un apprentissage réel lorsqu’ils sont à l’école. Améliorer la qualité de l’éducation et la rétention des élèves jusqu’à la fin de l’école primaire et au-delà est un défi pour Haïti. De nouvelles recherches pour le projet Haïti Priorise examinent les réponses. Haïti Priorise est un projet de recherche dans lequel des experts étudient les coûts et les avantages de différentes approches pour résoudre des problèmes en Haïti qui s’étendent de la santé aux initiatives économiques, en passant par l’environnement. Un panel d’éminents économistes et spécialistes du développement et un prix Nobel d’économie étudient plus de 40 nouveaux documents de recherche, afin d’identifier les priorités d’action les plus efficaces. D’autres documents de recherche d’Haïti Priorise que nous avons déjà publiés examinent le bien-fondé des bourses d’études pour les filles, la formation professionnelle, l’éducation civique, l’éducation préscolaire, l’enseignement aux enfants à un niveau approprié et l’utilisation de paiements aux parents afin de garder les enfants à l’école plus longtemps. Dans les dernières recherches, le Dr Damien Échevin, économiste et chercheur associé à l’Université de Sherbrooke et l’Université Laval, s’efforce de cerner les coûts et les avantages des propositions susceptibles d’améliorer l’accès, la rétention et la qualité. La première idée est de dispenser l’éducation primaire en créole plutôt qu’en français. Cela a été très controversé ces dernières années. Le Dr Échevin estime que le coût initial du passage à l’enseignement en créole est d’environ 22 000 gourdes (319 $) par élève sur l’ensemble du temps qu’ils passent à l’école primaire. Il projette que cela conduirait à ce que 73 % des enfants terminent l’école primaire, une augmentation par rapport au taux de 50 % d’aujourd'hui. D’autres avantages comprendraient des salaires futurs plus élevés pour les enfants dus à leur éducation supplémentaire et une économie pour le système éducatif. Ces avantages ajouteraient jusqu'à 182 000 gourdes (2 665$) par élève. Cela signifie que chaque gourde dépensée aboutirait à des avantages d’une valeur de 8 gourdes. Cependant, il y a des inconvénients. Bien que l’instruction dans la langue maternelle ferait baisser le taux de décrochage et augmenter l’achèvement des études primaires, les retombées de la langue créole sont limitées. Il y a des effets potentiels négatifs à avoir de moins bonnes compétences dans une langue internationale comme le français. Les enfants devraient apprendre une autre langue pour élargir leurs horizons économiques. Et les écoles privées qui ont le français comme langue officielle d’enseignement peuvent siphonner les élèves plus aisés. L’analyse économique ajoute de nouvelles informations pour ce débat et suggère que cette proposition mérite de plus amples discussions. Une autre approche souvent discutée pour l’amélioration de l’éducation est d’améliorer la formation des enseignants. Selon les chiffres publiés par le Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), les institutions publiques et non publiques offrant une formation initiale sont responsables de près de 400 diplômés chaque année. Ce nombre est insuffisant pour répondre aux besoins du système éducatif. Sur une base par élève, améliorer la formation des enseignants coûterait 8 900 gourdes (131 $) sur l’ensemble du temps de l’école primaire. Cela inclut les coûts de formation pour les enseignants et une augmentation des salaires. Cette amélioration de la formation des enseignants conduira à une meilleure éducation et donc à des revenus plus élevés pour les enfants au cours de leur vie. Il s’agit d’une valeur de 54 000 gourdes (789 $) par élève, ce qui signifie que chaque gourde dépensée engendre des avantages d’une valeur de 6 gourdes. Une autre approche consiste à subventionner l’accès aux écoles privées. L’offre des écoles publiques en Haïti est limitée. Selon le recensement scolaire de 2013-14, 16 % seulement des 16 993 écoles en Haïti sont publiques. Une subvention pourrait parvenir sous la forme d’un coupon ou de subventions de scolarité. Les programmes sans frais de scolarité ont eu un impact prouvé sur la fréquentation en Haïti. Cependant, en augmentant le ratio élèves-enseignant, une telle approche pourrait avoir un effet néfaste sur les résultats scolaires. Cela est sensiblement plus coûteux que n’importe laquelle des deux premières propositions. Financer une telle subvention coûterait 48 000 gourdes (703 $) par élève sur l’ensemble de l’école primaire. Encore une fois, on verrait une augmentation des futurs salaires et des taux d’achèvement – et cela économiserait aussi de l’argent du système d’éducation. Additionnés, ces avantages sont d’une valeur de 139 000 gourdes (2 041 $) par élève. Donc chaque gourde dépensée génère des retombées pour Haïti d’une valeur de 2,9 gourdes. Enfin, le Dr Échevin estime que le coût d’un uniforme scolaire pourrait être un obstacle à l’éducation. L’uniforme scolaire représente une part importante des dépenses d’éducation dans les pays en développement et il est généralement considéré comme un sérieux obstacle à la scolarisation. D’ailleurs, les données suggèrent que la fourniture d’uniformes scolaires gratuits conduit à des baisses de 10-15 % des taux de décrochage scolaire. Un uniforme coûte seulement 3 500 gourdes par élève et par an, soit 18 000 gourdes (256 $) pour un élève pour l’ensemble de l’école primaire. Le Dr Échevin projette qu’un tel investissement pourrait augmenter le taux de réussite de 50 à 56 pour cent, augmentant les revenus futurs des enfants qui restent à l’école plus longtemps, et faisant économiser aux parents le coût de l’uniforme. Ces avantages ajoutent jusqu'à 53 000 gourdes (778$) par élève. Donc, chaque gourde dépensée conduit à 3 gourdes d’avantages. Avec d’autres documents sur l’éducation, cette dernière étude s’ajoute aux preuves de base pour les décideurs afin qu’ils envisagent, lorsqu’on veut identifier non seulement comment améliorer l’accès à l’éducation, mais aussi la façon de garder les enfants à l’école plus longtemps, que les enfants apprennent davantage lorsqu’ils sont à l’école.
Par Gaelle Prophete et Bjorn Lomborg Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".