Coopération

Le FMI analyse les performances du gouvernement

Publié le 2005-03-22 | Le Nouvelliste

Le programme économique à court terme du Gouvernement de Transition ainsi que les politiques et réformes structurelles nécessaires à assurer la croissance et la stabilité macroéconomique à moyen terme du pays ont été les principaux points de discussion de la mission du Fonds Monétaire International (FMI) qui a séjourné en Haïti du 6 au 16 mars dans le cadre des consultations de 2005. Ce programme économique établi pour la période 2004/05 vise à consolider les acquis de la stabilité macroéconomique et à relancer l\'économie. Les objectifs fixés étant de porter la croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) réel à 2.5%, de ramener la hausse des prix à la consommation autour de 12% (en fin de période) et d\'augmenter les réserves internationales nettes (RIN) de la Banque de la République d\'Haïti (BRH) au niveau de 85 millions dollars. Les recettes publiques et l\'assistance extérieure inscrites au budget de 2004/05 devraient permettre de mieux assurer les services publics essentiels et de financer les investissements tout en favorisant l\'effort de gouvernance et de transparence dans le secteur public. Des progrès ont été réalisés D\'après les données communiquées par les autorités haïtiennes à la mission du FMI, le Produit Intérieur Brut (PIB) réel a enregistré, en 2003/04 (octobre - septembre), un recul de 3,8% imputable à la fois aux troubles civils et à la rébellion armée du début 2004 et aux inondations dévastatrices de mai et septembre. Cependant, depuis mars 2004, des progrès encourageants ont été accomplis dans le rétablissement de la stabilité financière et économique, souligne un communiqué de presse émanant de l\'institution, suite à la visite de la délégation du FMI dans le pays. Les autorités ont mené à bien, lit-on, le programme de référence de six mois qui s\'est achevé en septembre dernier, et - en s\'appuyant sur le cadre de coopération intérimaire (CCI) convenu avec les bailleurs de fonds en juillet 2004 - elles ont mis sur pied un programme de stabilisation pour 2004/05 qui est soutenu par le FMI au titre de l\'aide d\'urgence aux pays sortant d\'un conflit. La mission a estimé que le programme décrit plus haut est dans l\'ensemble bien engagé, que tous les objectifs fixés pour la fin décembre ont été atteints et que la plupart des mesures structurelles ont été mises en oeuvre comme prévu. Le commerce extérieur a retrouvé ses niveaux d\'avant la crise, la gourde reste stable, l\'inflation (en rythme mensuel) ralentit et les réserves internationales nettes de la BRH ont augmenté. Dans ce même communiqué, il ressort que des progrès ont aussi été enregistrés sur le front structurel : la loi de finances approuvée avant le début de l\'exercice a été publiée, les dépenses discrétionnaires à partir des comptes courants ont été sensiblement réduites, les travaux préparatoires à l\'audit des principales entreprises publiques ont été initiés et l\'audit intérimaire de la BRH a été effectué. La mission encourage donc les autorités à continuer sur cette même lancée avec des mesures vigoureuses pouvant permettre de mener à terme les réformes engagées dans le cadre du programme 2004/2005, en particulier à compléter le recensement des effectifs dans le secteur public et des arriérés domestiques de l\'Etat et de renforcer la gestion publique et la transparence. La question budgétaire Dans le cadre de leurs travaux, les délégués du FMI ont également examiné avec les autorités d\'autres mesures visant à protéger les objectifs budgétaires retenus dans le programme et, en particulier, les dépenses prioritaires de protection sociale et de sécurité. Pour faire face à l\'insuffisance des recettes publiques entre octobre 2004 et janvier 2005, estimé à 0,3% du PIB, le gouvernement, informe la mission, avait dû adopter plusieurs types de mesures afin d\'éviter des dérapages. Aussi, les délégués encouragent les autorités à renforcer le processus d\'exécution du budget et à utiliser en totalité les ressources disponibles dans le cadre des paramètres du programme. Conscients des problèmes actuels auxquels fait face le gouvernement de transition, l\'équipe du FMI de concert avec les autorités haïtiennes ont convenu de la nécessité d\'accélérer le décaissement de l\'aide promise par les bailleurs de fonds pour stimuler la reprise économique, créer des emplois et développer les principaux services sociaux. Des objectifs à court et à moyen terme D\'autres objectifs fixés par le programmme économique à court terme du gouvernement concerne également la politique monétaire. Les autorités financières de ce pays entendent ramener l\'inflation à un taux de 12 pour cent pour l\'exercice en cours. A cet effet, la BRH, restera déterminée dans sa politique de taux de change flexible et évitera d\'intervenir sur le marché des changes, sauf si cela est nécessaire pour atteindre l\'objectif de RIN. La Banque des banques, a fait savoir le communiqué, est prête à émettre des obligations de la BRH et à relever les taux d\'intérêt, le cas échéant, pour atteindre les objectifs d\'inflation et de réserves extérieurs du programme et pour préserver la stabilité financière. Au niveau des échanges, les autorités et la mission ont aussi évoqué les hypothèses sur lesquelles reposeront la loi de finances pour 2005/06 et le cadre de politique macroéconomique à moyen terme. Selon les hypothèses préliminaires, le budget de 2005/06 tablera sur une croissance du PIB de 3% et une inflation inférieure ou égale à 10%. Les recettes intérieures (9 ¾ % du PIB) devraient couvrir les dépenses courantes et le déficit global - qui augmenterait pour atteindre 7 ¾ % du PIB - serait couvert en totalité par des prêts extérieurs assortis de conditions concessionnelles et des dons. A titre de recommandations, au terme de leur séjour, la mission du FMI, qui devra, de retour à Washington, présenter ses conclusions à la direction de l\'institution, a informé le gouvernement sur le fait d\'engager rapidement le processus de préparation du budget afin de faciliter la planification et la coordination avec les donateurs. Ce cadre, dans lequel s\'inscrira la loi de finances pour 2005/06, devrait aider le gouvernement issu des élections à assurer la stabilité macroéconomique et à créer les conditions requises pour que la communauté internationale reste engagée en Haïti, ont fait savoir les délégués. Le Conseil d\'administration du Fonds Monétaire International (FMI) compte achever la revue de l\'économie haïtienne en mai prochain.
Johnny César Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".