Inauguration d'un nouveau Bureau départemental

CSC/CA : après Les Cayes... Jacmel !

Publié le 2005-03-22 | Le Nouvelliste

Exactement un mois après avoir réactivé son Bureau du Sud, la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA), sous la supervision du coordonateur des Bureaux régionaux, l'ing. Jérôme François, vient d'inaugurer, soit le vendredi 18 mars 2005, son nouveau bureau régional du Sud-Est situé à la rue Alcius Charmant, en installant à sa tête M. Jacques St-Vil, un cadre de l'Institution. Cette inauguration à laquelle assistaient, entre autres, huit Conseillers de la CSC/CA: Joubert Neptune, Georges Henry Pascal, Well Jean-Jacques,Paul Yves Joseph, François Guy Manigat, Nonie Mathieu et Guerda Etienne, rentre, selon M. Arold Elie, Vice-Président du Conseil, dans le cadre de la politique de la déconcentration mise en place par la nouvelle équipe qui se donne, entre autres, pour tâche « d'embrasser efficacement sa mission et d'arriver à effectuer un contrôle, le plus exact possible, des recettes et des dépenses de l'Etat ». M. Elie a situé la démarche de la Cour dans un contexte socio-économique et culturel qui fait aujourd'hui de la métropole du Sud-Est une référence pour les visiteurs nationaux et étrangers, à la recherche de détente saine et de tranquillité. Une nouvelle conception de l'administration publique Selon le Vice-président de la Cour, M. Arold Elie, « la CSC/CA entend participer à cette croisade nécessaire au renouveau haitien, en multipliant à travers la République des antennes actives et efficientes, susceptibles d'apporter aux administrations locales et aux collectivités des services de proximité et de contrôle local, qui, non seulement restituent l'autonomie locale confisquée ou ignorée, mais aussi ouvrent toutes les possibilités d'une planification départementale ou régionale, en fonction des spécificités du terroir». Cela exige, selon lui, une nouvelle conception de l'administration publique, basée sur la quête d'un nouveau contrat de société et un aménagement équilibré du territoire à des fins de développement. Le Conseiller Elie a rappelé que la Cour entend poursuivre sa politique de formation continue, de recyclage et de perfectionnement de son personnel « pour s'assurer que les actes administratifs à tous les niveaux sont conformes aux normes établies ». Une tâche difficile...Un nouvel instrument de gestion Le Vice-président, qui s'exprimait au nom des autres membres du Conseil, a admis que la complexité de la tâche de la Cour, le poids énorme de ses responsabilités et la diversité de ses interventions exigent l'utilisation d'un personnel bien imbu de sa mission, hautement qualifié et performant. D'où la justification et la nécessité de la politique de motivation inaugurée par le nouveau Conseil « pour s'assurer de l'esprit d'harmonisation et d'équipe, capable d'apporter un meilleur rendement de travail au sein de l'institution ». M. Elie pense qu'à travers la mise en place de cette structure d'appui à Jacmel, la CSC/CA offre à tout le département du Sud-Est un nouvel instrument institutionnel de gestion. Contrer la mauvaise gestion et la corruption Le nouveau directeur du Bureau de la CSC/CA du Sud-Est, M. Jacques St-Vil qui compte neuf ans de service au sein de l'institution, est conscient de deux maux qui rongent l'administration publique haitienne : mauvaise gestion et corruption. « Dans tous les coins du pays, on entend les gens se plaindre de la mauvaise gestion de la chose publique et les contribuables se questionnent sur l'utilisation de leurs impôts et taxes. Mais tout reste à faire pour pallier ce fléau qui rend impuissante toute tentative d'accroissement de la production nationale et gangrène l'ensemble du tissu haitien. » Par ailleurs, M. St-Vil dont le dernier poste occupé a été celui de Comptable délélégué reconnaît que la Cour, à elle seule, ne peut pas combattre la corruption sans que les autres institutions ne s'impliquent activement dans cette lutte. Voilà pourquoi, d'entrée de jeu, il plaide pour le renforcement de la politique de bonne gouvernance initiée par le gouvernement et qui doit passer nécessairement par le renforcement des institutions: « Le souci de la Cour est d'assurer une bonne gestion des biens de l'Etat l'assainissement de l'Administration publique pour le bien-être de la population. » Le Délégué du Sud-Est: il faut que les choses changent Le Délégué départemental du Sud-Est, Madame Margarette Martin, aux côtés de laquelle prenaient, entre autres, siège le Maire de la ville, M. Nicolas Greffin, le Directeur départemental de la Police, M. Fritz-Gérald Marcel, la présidente du Rotary Club, Mme Michäelle Craan...a remercié le pouvoir central d'avoir pris cette initiative louable, ce qui justifie en quelque sorte le souci des gouvernants d'appliquer la politique de décentralisation. "Nous sommes sûrs que les bureaux publics seront mieux contrôlés et que, pour réaliser un audit, on n'aura plus besoin d'attendre les fonctionnaires de Port-au-Prince. Nous sommes très fiers de cette démarche. Il faut que les choses changent." Trop de gaspillage Le Maire de la ville, en présence de plusieurs directeurs des bureaux régionaux (TPTC, Santé, Agriculture, Ed'H, Education nationale etc.), pense que ce bureau va apporter du sang neuf au niveau de la gestion de la chose publique. Le contrôle des recettes et des dépenses va être plus effective parce qu'il y a trop de gaspillage, un laisser-aller dans les institutions de l'Etat. Il faudra noter que la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, dans sa grande croisade de déconcentration, compte, d'ici au mois d'avril 2005, inagurer deux autres bureaux: l'un aux Gonaives et l'autre au Cap-Haitien, ce dernier rendu non fonctionnel depuis quelque temps. Selon l'Ing. Jérôme François, coordonnateur des Bureaux régionaux, le nouveau Conseil de la Cour entend doter tous les départements géographiques du pays d'un Bureau de la Cour de façon à permettre un meilleur contrôle des Finances publiques.
... Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".